0 Shares 22 Views

Exposition « Dissolutions » – L’Atlas – Speerstra Gallery

le sigillant

Exposition « Dissolutions » – L’Atlas – Speerstra Gallery

Œuvres de l’Atlas

Du 13 mai au 24 juin 2017

Le vendredi et le samedi de 14h à 16h

Vernissage le samedi 13 mai de 15h à 18h

Entrée libre

Speerstra Gallery 
1, Chemin des Cerisiers
1183 Bursins- Suisse

www.speerstra.net
FB-speerstragallery

Du 13 mai au 24 juin 2017

À l’occasion de son exposition « Dissolutions » à la Speerstra Gallery, l’artiste Français L’Atlas parle de son travail.

« En tant qu’autodidacte de la calligraphie, je suis obnubilé par une certaine idée de la perfection, d’un certain ordre des choses dans l’univers, jusqu’à la place que chaque lettre doit avoir dans un mot, dans l’espace, qu’il soit celui d’une feuille, d’une toile ou d’un mur.
Je suis convaincu que le fait de trouver une place à chaque chose, ici à chaque lettre, m’aide à trouver la mienne sur terre ; en d’autres termes que l’ordre extérieur, a la possibilité d’éclaircir le chaos intérieur de chacun. C’est pourquoi, chaque jour je range mon bureau, mon atelier, pendant un certain moment avant de me mettre au travail ; C’est une habitude que j’ai pris des calligraphes qui rangent leurs outils de manière quasi obsessionnel sur leur table avant de se mettre à l’œuvre; il s’agit là d’une action méditative destinée à concentrer l’esprit sur un objet, en faisant abstraction du reste du monde, en vue d’approcher une perfection esthétique. 

45a47274-8bba-449b-823c-ec5694408281Dans cette série j’ai tenté de traduire à la fois cet ordre et ce chaos. Le côté rectiligne de mes cryptogrammes, la mise en abime du carré dans le carré, la répétition formelle du corps, de l’œil ou du jambage des lettres crée un rythme et une cadence structurante qui donne à voir un sceau calligraphique concentré sur lui-même.

Pour contraster avec cette rigidité apparente, j’ai mélangé des laques les unes avec les autres dans l’idée de créer ce magma chaotique, cette sorte d’énergie primaire et tellurique, qui vient former la matière du sceau. Ainsi, j’espère à la fois la traduire la pureté de la calligraphie et la puissance magique de la peinture.

Le processus technique utilisé pour la série “Dissolutions” est inspiré de l’art des sceaux chinois ; au lieu du marbre, j’ai utilisé du bois pour fabriquer des tampons géants me permettant de créer ainsi ces monotypes calligraphiques. Je fais ici un pont entre l’artisanat ancestral de la sigillographie et la pratique sérielle du graffiti.  »

[Sources : © communiqué de presse / © Speerstra Gallery / L’Atlas mars 2017. Photo portrait : Julien Le Bloas]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
122 vues
Spectacle
122 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
200 vues
Art
200 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
170 vues
Spectacle
170 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]