0 Shares 70 Views

« Ralentir Street Art »: performance de Guaté Mao au Musée de La Poste

2016-04-Guate-Mao-07

« Ralentir Street Art »:  performance de Guaté Mao au Musée de La Poste

Œuvres de Guaté Mao

Du 18 juin au 4 septembre 2017

Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse – Bienvenue

www.ladressemuseedelaposte.fr

Du 18 juin au 4 septembre 2017

Tous les 3 mois des street-artistes différents investissent la palissade installée devant le chantier du Musée de La Poste en travaux pour rénovation. Libres de leur intervention, leur œuvre doit cependant faire un clin d’œil à La Poste, au musée, à la lettre… Après Katre, SP 38, Lenz, Kashink, Jace c’est au tour de Guaté Mao.

Guaté Mao a commencé à peindre des SDF de l’Ecus- son, quartier historique de Montpellier. Observateur et patient, Guaté Mao a tout de suite opté pour la technique du pochoir, dont il passe généralement trois couches, « la technique m’a passionné. Par ses possibilités et son côté réa- liste. » Il consacre 40 à 50 heures aux découpes et pas plus d’un quart d’heure de pose. Il se balade généralement avec des pochoirs assez petits et s’installent selon ses envies. De passe- temps, son activité est vite « devenue un travail à temps plein », remarque Guaté Mao qui choisit aussi précisément chaque support. « Un mur sale, un boîtier électrique moche et gris. Une porte écaillée… ».

Depuis deux ans il est installé à Saint-Denis en région parisienne, ville dont il est tombé amoureux. Depuis, Guaté Mao peint de superbes portraits d’hommes, de femmes et d’enfants d’origines diverses ; « j’aime essayer de transmettre des émotions et aussi ramener une partie de la culture en reproduisant les vêtements traditionnels (ta- touages, coiffes …) ».

Ces portraits sont d’une très grande finesse et d’une sobriété qui Il se tourne maintenant vers d’autres pratiques en complément du pochoir, comme la sérigraphie. Il anime également depuis 2 ans des ateliers dans les collèges et lycées, notamment à Saint-Denis, avec des jeunes en décrochage scolaire.

Rue de l’Université à Paris, alors qu’il réalisait le regard azur d’un Touareg sur une vieille porte en fer, un commerçant lui a demandé d’illustrer ses volets avec la gamine aux yeux écarquillés. Sourire. « L’énergie qui émane de ces portraits est positive » et nombreux sont ceux qui la perçoivent.

Performance précédente : « Ralentir Street Art »: performance de Jace au Musée de La Poste

[Sources : © communiqué de presse]

 

Articles liés

Fireworks – film d’animation
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Fireworks – film d’animation

En cette belle journée d’été, Nazuna, discrète collégienne, décide de défier ses deux amis Norimichi et Yusuke lors d’une course de natation. Le vainqueur assistera à ses cotés au feu d’artifice de la soirée. C’est Yusuke qui remporte la course mais entre temps, Norimichi découvre le secret de Nazuna. Obligée de déménager en raison du […]

Ami-Ami – comédie de Victor Saint Macary
Agenda
15 vues
Agenda
15 vues

Ami-Ami – comédie de Victor Saint Macary

Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure […]

L’intime et le Monde – Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
Agenda
17 vues
Agenda
17 vues

L’intime et le Monde – Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

L’Intime & Le Monde met en lumière une sélection d’oeuvres de trois plasticiens contemporains bruxellois : une installatrice, Marianne Berenhaut, et deux peintres, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum. Par-delà leurs singularités, ils partagent des traits communs manifestes dans leur rapport au monde, leur imaginaire, leur biographie et leur quête respective. Ils jouent tous trois des […]