0 Shares 2 Views

Paris, un autre regard

30 novembre 2009
2 Vues
Stphane_Rey-Gorrez_La_rue_des_Saules_x_400

 

Les jeux d’eau majestueux ne sont plus qu’un fugace souvenir.  Les fontaines et leurs statues recouvertes d’or fin se parent désormais d’un manteau ténébreux… Place de la Concorde, les lampadaires sont éteints, les rues désertes, le ciel obscur. Seuls quelques rayons de soleil parviennent à percer les lourds nuages noirs qui encerclent le sommet de l’Obélisque… Sur les quais de Seine, les trottoirs sont vides, les bouquinistes ont disparu.  Seuls demeurent leurs étals où trônent, comme un roi sans royaume, livres et dessins autrefois si convoités… La place de l’Etoile baigne dans une sombre tranquillité. Les arbres sont morts et les routes dénudées de toute présence mécanique. Au loin la Tour Eiffel tutoie le ciel menaçant… Sur l’île de la Cité, les gargouilles de Notre-Dame scrutent la ville de leur œil torve, à la recherche d’une éventuelle présence humaine…

 

C’est dans ce Paris apocalyptique, entre ombre et lumière, que Stéphane Rey-Gorrez nous plonge dans chacune de ses œuvres, mixité parfaite entre photographie et illustration. Privé de ses habitants, la plus belle ville du monde apparaît alors morne et énigmatique, baignant dans une inquiétante mélancolie. Arrêt de bus, carrousel abandonné et kiosque de journaux délaissé sont les derniers vestiges de la présence de l’homme dans la ville devenue morte.

 

Stphane_Rey-Gorrez_Vue_de_Notre-Damex490

Les mélanges de couleurs, de textures et les contrastes exacerbés confèrent à chaque image un caractère onirique. Une sensation de malaise se dégage de ces clichés où le fantastique et le réel s’enchevêtrent dans un bal délicieusement funèbre. Sur certaines images, le ciel bleu fait son apparition, tel un message d’espoir, triomphant du chaos qui enveloppe la ville. Dans ce Paris, ville « privée de ses lumières », drapée dans une angoissante solitude, Stéphane Rey-Gorrez parvient à libérer la capitale de l’emprise de l’homme et à lui rendre ainsi sa beauté, parfaite et éternelle.

 

Stéphane Rey-Gorrez  dresse un portrait techniquement singulier et visuellement superbe de Paris. Dépourvue de toute présence humaine, la ville n’en demeure que plus envoûtante…

 

Julien Brossard

 

 

Paris, un autre regard
Jusqu’au 10 décembre 2009
24 rue Molière 75001 Paris
Du lundi au vendredi de 11h à 19h
le samedi de 14h à 18h

 

Galerie Photo-Originale
01 42 57 25 26
Métro : Palais-Royal / Pyramides

 

www.photo-originale.com

 

Articles liés

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
52 vues
Art
52 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes
Spectacle
68 vues
Spectacle
68 vues

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes

Echappés de « Musée Haut, Musée Bas » où ils figuraient en tant qu’oeuvres d’art, Sulki et Sulku sont les nouveaux héros de Jean-Michel Ribes incarnés par de jeunes comédiens épatants, Roman Cottard et Damien Zanoly. Des Bouvard et Pécuchet coincés dans une installation muséale contemporaine high tech qui n’arrêtent pas de jaqueter comme des coqs mondains. […]

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin

C’est pas parce qu’elle est vieille et seule qu’on doit lui sourire bêtement. Entre comédie et drame, la pièce décrit le fossé parfois profond entre les solitudes et les politiques sociales plus électoralistes que sincères. Jeanne est une fonctionnaire à la retraite. Demoiselle, elle vit seule dans son appartement parisien en haut d’une tour. Son […]