0 Shares 36 Views

Allez-y de notre part : Dora ou les névroses sexuelles de nos parents

Dora

Dora ou les névroses sexuelles de nos parents

De Stina Werenfels

Avec Victoria Schulz, Lars Eidinger, Jenny Schily

Durée : 1h32

Sortie le 7 juin 2017

DoraSortie le 7 juin 2017

Comme chaque semaine, la rédaction d’Artistik Rezo sélectionne pour vous LE film à ne pas rater. Cette semaine : Dora ou les névroses sexuelles de nos parents, de Stina Werenfels.

Le pitch. Alors que sa mère décide de ne plus lui administrer de médicaments, Dora, jeune handicapée mentale de dix-huit ans, commence à s’épanouir. Mais quand Dora découvre sa sexualité, sa lutte pour son indépendance devient de plus en plus risquée. Au grand dam de sa mère, Dora a une relation sexuelle spontanée avec un homme ambigu, évidemment épris de cette sensualité décomplexée. Comme cette rencontre se mue en liaison secrète, les parents de Dora se battent pour protéger leur enfant vulnérable… Rude, cru, organique, Dora s’inscrit dans une réalité sans filtre. Aux antipodes du reportage sociologique, le film s’appuie sur le jeu exceptionnel des comédiens.

Allez-y de notre part. La vie sexuelle des personnes handicapées est un sujet trop peu abordé par le septième art, d’où qu’il vienne. Si Dance me to my song de Rolf DeHeer ou The Sessions de Ben Lewin (avec Helen Hunt et John Hawkes) ont évoqué en détail la lutte pour le droit au désir et à l’amour de héros et héroïnes touchés par le handicap physique, Dora s’intéresse quant à lui à un sujet plus dérangeant encore car sujet à davantage d’ambiguïté : l’amour et le sexe chez les personnes atteintes de handicap mental. Dora, la jeune héroïne du film, tombe amoureuse d’un homme dont on peine à cerner les intentions et les sentiments. Et c’est ce qui tend l’intégralité du film.

 

Comment savoir si ce bel inconnu est réellement amoureux de Dora ou s’il profite de sa faiblesse pour lui soutirer du sexe ? C’est toute la complexité de ce film allemand adapté d’une pièce à succès, et qui n’a créé l’indifférence nulle part. Présenté dans de nombreux festivals après être passé par la Berlinale 2015, Dora ou les névroses sexuelles de nos parents explore le droit au désir tout en posant d’importantes questions de consentement et de pérennité : du couple, mais aussi de la famille à laquelle il peut donner naissance. Fort et tendre à la fois, le film de Stine Werenfels n’est pas de ceux qu’on oublie en sortant de la salle : c’est un témoignage vibrant qui donne à réfléchir.

 

Lucile Bellan

[Image 2017 © Esperanza Productions]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
142 vues
Spectacle
142 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
235 vues
Art
235 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
203 vues
Spectacle
203 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]