0 Shares 153 Views

Le Cas Jekyll – Théâtre de Chaillot

11 janvier 2010
153 Vues
le_cas_Jekyll théâtre chaillot

le_cas_Jekyll théâtre chaillot::

Denis Podalydès met ici en scène cette nouvelle adaptation signée par Christine Montalbetti qui insuffle une tonalité ironique et légère au sombre roman, si souvent revisité au cinéma. Et pour cause, la dualité Jekyll/Hyde ne peut qu’être source d’inspiration pour ceux dont le métier tend à ressentir, sentir et vibrer sous le masque d’un personnage, à se projeter donc sous une autre peau. Nous connaissons la jubilation dont témoignent les comédiens lorsqu’ils incarnent un méchant. Denis Podalydès, dont on sent l’appétit et le plaisir du jeu, s’offre ici le luxe d’un glissement subtil, complexe et d’une simplicité formelle lumineuse de Jekyll à Hyde.

Droit au cœur du problème

Nous ne risquons pas l’excès en précisant que Le cas Jekyll est assimilable à un diamant brut. Pour sa forme déjà : la mise en scène de Podalydès est d’une simplicité qui tend à la pureté et exprime toute sa maturité artistique. Toujours concentrée sur l’essentiel, la mise en scène limite les décors à un espace restreint (environ un tiers de la scène) : la chambre de Jekyll dont on devine qu’à ce stade, elle a déjà connu les sauts d’humeurs de Hyde. Une chaise occupe, seule, l’autre côté de la scène dont le fond reste vide, sans le moindre élément de décor. Un fond profond et obscur, inquiétant, presque jamais éclairé. En effet, la lumière ne suit que son héros, ou plutôt ses héros, et la chambre n’est éclairée que lorsqu’elle supporte une fonction utile à la narration. Ainsi isolé, Denis Podalydès donne toute sa dimension au complexe cas Jekyll, le montre dans toute la force de sa posture obsessionnelle. Nous assistons alors à la progression vertigineuse de ce personnage volubile qu’est Jekyll vers son double criminel. Un Jekyll prompt au déni. Il cache ainsi, derrière un prétexte scientifique, la dualité de son être. Et, de fait, ne comprend le danger de sa situation que lorsqu’il est déjà trop tard.

Expérience scientifique à visée morale

La psychanalyse nous a appris à quel point notre identité est complexe. Elle nous a même appris qu’elle est un domaine où la contradiction n’existe pas. Analysé sous l’angle de cette science humaine, un comportement paradoxal selon nos critères socioculturels est parfaitement logique. Ainsi, cette dualité Jekyll/hyde n’est qu’une forme poussée à son paroxysme de nos contradictions quotidiennes. Notre moi, bien élevé, sociable et plein de bonne volonté se rêve volontiers libre de toute entrave et se projette dans une figure fantasmée qui s’offrirait le luxe de l’inconséquence, ouvrant la porte aux pulsions les plus sombres et incontrôlées. Dans un entretien avec Hugues Le Tanneur, Denis Podalydès explique que « Toute la gestation de la créature est une formidable cure psychanalytique dont le terme est la dissociation du bon et ambitieux docteur Jekyll et du terrible et répugnant petit Hyde, concentré pur de toute sa négativité. On pense à la gravure de Goya Le sommeil de la raison engendre des monstres. Le genre fantastique s’apparente à cela : une mise en sommeil de la raison, de l’observation et de l’objectivation du réel, et l’éveil d’une imagination nourrie des songes et des cauchemars, de l’entrelacs des désirs et des peurs qui leur donne une consistance. »

Le cas Jekyll est une pièce dont l’ambition s’exprime avec toute la grâce de la simplicité et  part d’une posture créatrice à la fois humble et très exigeante. Denis Podalydès montre ici sa parfaite maîtrise de l’interprétation et de la mise en scène, fluides et rigoureuses, tout en savourant les textes ciselés de Christine Montalbetti. Ils nous entraînent alors dans les méandres de l’esprit avec un Jekyll troublant tant il nous ressemble.

Lorraine Alexandre

Le Cas Jekyll

Texte : Christine Montalbetti
D’après Robert-Louis Stevenson
Mise en scène et interprétation : Denis Podalydès*
Co-mise en scène : Emmanuel Bourdieu et Eric Ruf*

Scénographie : Eric Ruf
assisté de Delphine Sainte-Marie
Costumes : Christian Lacroix

Avec la collaboration de Renato Bianchi
Chorégraphie : Cécile Bon
Lumière : Stéphanie Daniel
Son : Bernard Valléry

* sociétaire de la Comédie-Française

Du 7 au 23 janvier 2010 à 20h30
Le dimanche à 15h30, relâche lundi et mardi ainsi  que le 15 janvier

Plein tarif : 27,50 € // tarif réduit : 21 € // tarif jeune : 12 €

Théâtre national de Chaillot
1, place du Trocadéro
75016 Paris

www.theatre-chaillot.fr

Calendrier de la tournée :

• Le Volcan – Le Havre | 27 au 30 janvier 2010
• Comédie de Reims, centre dramatique | 3 au 6 février 2010
• Théâtre Jean Vilar – Suresnes | 10 au 14 février 2010
• Théâtre National Populaire – Villeurbanne | 17 au 20 février 2010
• Théâtre du Jeu de Paume – Aix-en-Provence | 24 au 27 février 2010
• Institut Français – Madrid | 3 et 4 mars 2010
• Espace des Arts, scène nationale – Chalons-sur-Saône | 16 et 17 mars 2010
• Théâtre Simone Signoret – Conflans-Sainte-Honorine | 26 et 27 mars 2010
• Théâtre Montansier – Versailles | 9 et 10 avril 2010
• Théâtre National de Bretagne – Rennes | 28 avril au 5 mai 2010
• L’Hippodrome, scène nationale – Douai | 18 mai 2010

 

 

[Visuel : © Elisabeth Carrechio, Denis Podalydès dans Le cas Jekyll]

 

Articles liés

Fermeture du théâtre Les Feux de la Rampe
Agenda
41 vues
Agenda
41 vues

Fermeture du théâtre Les Feux de la Rampe

Le 15 avril dernier, notre partenaire le théâtre Les Feux de la Rampe a fermé ses portes de manière définitive. C’est avec regret que nous relayons le communiqué de la Direction du théâtre.  “Cher·e·s ami·e·s du théâtre et du spectacle vivant, Il y a ce genre de nouvelles qui ne sont jamais faciles à annoncer. […]

Le Marin à l’ancre – Théâtre Darius Milaud
Agenda
35 vues
Agenda
35 vues

Le Marin à l’ancre – Théâtre Darius Milaud

Les correspondances de voyage de Bernard Giraudeau à son ami Rolland ; Une histoire d’amitié profonde, une escale unique et sensible… La mer désapprend ce que les ports t’apprennent. » Extrait du marin à l’ancre.  « A chaque escale, tu crois être le seul, l’unique amour. A chaque rencontre, tu crois tenir l’éternité par la taille mais elle […]

Complètement Marjo – Théâtre du Gymnase Marie Bell
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

Complètement Marjo – Théâtre du Gymnase Marie Bell

Marjorie Falusi vous livre un défilé de personnages hauts en couleurs, se transformant tour à tour en madone de la télé-réalité, en mamie “sexe drogue et rock’n roll”. Elle incarne aussi un grand gourou, une vraie fausse voyante, ainsi qu’une psy nymphomane et une pseudo racaille. Passant de l’un à l’autre Marjorie Falusi devient ” […]