0 Shares 245 Views

Retour sur l’installation d’Erell au Château de Seneffe !

13 mai 2019
245 Vues

Pour les adeptes de l’art urbain, les amoureux d’expos de plein air, les curieux et les simples promeneurs, partagez une nouvelle expérience avec dix artistes belges et européens, dans un contexte qui invite les codes et couleurs de la ville.

Focus sur l’œuvre « S9-15° » de l’artiste Erell, une sculpture en tôle d’acier rouillé (par traitement chimique) de 8mn d’épaisseurs.

Ërell ; Artiste et designer, est né en 1987 à Pertuis. Il vit à Lyon et travaille entre Paris et Marseille. Ce parcours est une première occasion pour l’artiste de composer avec les dimensions d’espace et de temps les “particules” emblématiques de son univers.

L’acier est apparu comme une évidence, une matière avec laquelle il travaille déjà, notamment sur des impressions de rouille sur toile, pour son aspect de surface ainsi que pour sa durabilité face aux intempéries.

La sculpture est réalisée en partenariat avec l’entreprise MDS à Pierrelatte dans la Drôme, spécialisée dans la découpe, le pliage et la chaudronnerie. Cette sculpture/installation est pour lui l’occasion de spatialiser son travail et d’intégrer les notions de mouvement et de temps inhérentes à sa pratique. En effet, dans ses collages urbains, il fait en sorte de créer des compositions « organiques » avec des modules qu’il appelle les particules. Ces compositions laissent à penser que ses motifs prolifèrent et vont se multiplier à la manière d’un organisme vivant.

Le fait d’intervenir par « touche » lui permet de rester peu de temps face aux murs et ainsi de donner l’impression que les collages évoluent tout seul à la manière d’une division cellulaire. L’objectif étant d’interpeller le passant en modifiant son environnement et en faisant « vivre » les murs…

C’est grâce à ces différents protocoles qu’il s’est intéressé au mouvement et à la notion de temps. Cette exposition est l’occasion de rendre visible les rotations qu’il donne à ses modules pour obtenir ses compositions. A l’inverse des « expansions » où c’est le résultat que l’on voit, ici il s’agit de matérialiser les étapes intermédiaires.

Les autres artistes présents dans l’exposition :

CyKlop, Dale Joseph Rowe, Mehsos, Mister Pee, Natacha De Mol, NOIR Artist, Roch Barbieux, Sophia Hirsch & Johannes Mundinger, Tidis

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Afaina de Jong : virée entre art et architecture
Art
265 vues
Art
265 vues

Afaina de Jong : virée entre art et architecture

L’architecte néerlandaise Afaina de Jong et son studio AFARAI travaillent sur les connexions entre les gens et les mouvements culturels traditionnellement peu représentés par l’architecture dans un contexte de villes en mutation où chacun a un rôle à jouer....

The Twilight Zone, quand la quatrième dimension s’invite chez Castel
Agenda
182 vues
Agenda
182 vues

The Twilight Zone, quand la quatrième dimension s’invite chez Castel

Une soirée organisé par “la Galerie”. Sous l’impulsion de son directeur artistique Gwenaël Billaud, la Galerie a su depuis imposer un nouveau concept de soirées investies par l’art moderne et contemporain, dans le cadre desquelles participent performeurs, artistes, DJs,...

René Urtreger Trio au Sunset Sunside
Agenda
55 vues
Agenda
55 vues

René Urtreger Trio au Sunset Sunside

Dans le petit monde du jazz, on l’appelle parfois le « roi René ». Comme en écho lointain de ce comte de Provence du XIVe siècle qui préférait les arts florissants des lettres et la compagnie des gens d’esprit...