0 Shares 894 Views

Le Continent Belge ! – Centre Wallonie-Bruxelles

L’exposition Le Continent belge! & l’Art BUL(1964-1985) met en lumière une sélection de dessins, gravures, photographies, issus d’enquêtes lancées par le Daily-Bul, de la revue n°10 parue en 1964 à la dernière enquête menée en 1985, portant sur des sujets résolument drolatiques et désopilants, interrogeant l’Artiste, la Ville et l’Art.

Le Daily-Bul est une pensée, une revue et une maison d’édition fondée par André Balthazar et Pol Bury à La Louvière, en 1957, s’inscrivant dans les brisées du mouvement Cobra et du surréalisme belge. Partisans de l’auto-édition, Pol Bury et André Balthazar ont diffusé leurs œuvres d’abord dans la revue et ensuite par les éditions Le Daily-Bul (toujours actives à ce jour), où furent aussi conviés Pierre Alechinsky, Roland Breucker, Achille Chavée, Paul Colinet, Christian Dotremont, Camille De Taeye, Jean-Michel Folon, Théodore Koenig, Olivier O. Olivier, Ronald Searle, Antonio Segui, Roland Topor… À l’instar des surréalistes, Le Daily-Bul produisait des enquêtes auxquelles étaient amenés à participer des artistes locaux et internationaux. Les sujets abordés dans les enquêtes sont des plus diversifiés, du plus large au plus personnel, du plus léger au plus grave : « Who are you/Qui êtes-vous ? » (1968), « 136 réponses à une enquête sur l’art belge d’aujourd’hui » (1972); «Daily-Bul & C° » (1976, avec pour contrainte de traiter des éléments au choix : la table, la chaise, la porte, la fenêtre…); «Autotombes. Ici reposent » (1981, enquête sur “notre habitat futur”); «D’un Art bul à l’autre » (1982, l’œuvre d’art la plus niaise et la moins niaise). Les documents produits lors de ces enquêtes étaient souvent mis en valeur dans des expositions collectives (comme ce fut le cas, par exemple, en 1976, à Saint-Paulde-Vence à la Fondation Maeght avec l’exposition «DailyBul & C° ») et reproduits dans des ouvrages-catalogues.

L’exposition fait la part belle à la première et à la dernière investigation : «Le Continent belge» autour des symboles belges comme le Manneken-Pis, la frite, la famille royale et «L’esprit de clocher», à travers les dessins cocasses de nouveaux clochers pour l’église de La Louvière, imaginés par des artisteslocaux et internationaux.

[Source texte : communiqué de presse]

Articles liés

Un conte de Noël entre Tchekhov et Shakespeare
Spectacle
57 vues

Un conte de Noël entre Tchekhov et Shakespeare

Julie Deliquet et son collectif In Vitro se saisissent aujourd’hui d’un scénario de cinéma pour l’incarner au théâtre dans un espace bi-frontal ouvert à toutes les émotions et aux spectateurs. Dans une grande maison de famille, parents et enfants...

Marina Cars aux Sentier des Halles
Agenda
29 vues

Marina Cars aux Sentier des Halles

Voici bon nombre de questions cruciales auxquelles Marina tentera de vous répondre. Le public peut-il dormir pendant un spectacle ? Est-ce que c’est mieux un médecin qui s’appelle Robert ou Roberto ? Faut-il laver ses soutiens-gorge fréquemment ? Y’...

Réalités, exposition collective à la Galerie Mathgoth
Agenda
32 vues

Réalités, exposition collective à la Galerie Mathgoth

2020 marquera le 10ème anniversaire de la galerie Mathgoth qui a décidé de débuter l’année sous les auspices de 11 peintres à la technique incroyable et dont les œuvres flirtent en permanence avec l’hyperréalisme. D’où le titre évocateur de...