0 Shares 729 Views

“Contracolonia” : l’artiste Ninin expose à la galerie Wawi jusqu’au 11 juillet

Après s’être exposées dans les rues de Paris, les œuvres de Ninin s’installent à la Galerie Wawi jusqu’au 11 juillet. Avec Contracolonia, l’artiste argentin revisite les grands classiques de l’art européen et invite à une réflexion sur l’impact de la colonisation sur la construction identitaire des peuples latino-américains.

Contracolonia : les plus célèbres œuvres européennes revisitées par Ninin

Contracolonia est la première exposition entièrement dédiée au travail de l’artiste argentin Ninin. Elle a tout naturellement trouvé place dans la Galerie Wawi, qui est dédiée au street art.

L’exposition est composée d’une vingtaine d’œuvres originales de Ninin, sérigraphies et sculptures en bois. Chaque œuvre est une réinterprétation d’un tableau célèbre de l’art européen. Le nombre de personnages et leur posture sont les mêmes, mais leurs vêtements et leurs visages sont différents, et font référence à la culture aztèque, inca et maya. Les traits sont épurés et certains détails des œuvres originales sont gommés, afin de mettre en valeur des éléments symboliques de la période précolombienne.

Ninin revisite ainsi La création d’Adam de Michel-Ange, qui devient La Creacion del Inca, la Joconde de Leonard de Vinci, American Gothic de Grant Wood, La Liberté guidant le peuple de Delacroix, ou encore La jeune fille à la perle de Vermeer. Il réinvente également des icônes catholiques, comme la représentation byzantine de Jésus et Notre-Dame de Guadalupe.

Une invitation à la réflexion sur l’impact de la colonisation

Ninin a choisi de travailler sur des images classiques de la culture européenne et catholique pour explorer les problèmes identitaires de l’Amérique latine. “On se trouve aujourd’hui dans une identité qui est issue d’un syncrétisme forcé, car il a été imposé par les plus forts. [Les colons] ont détruit pas mal de cultures, de croyances et d’habitudes, qu’avaient les gens avant. Notre culture actuelle est principalement européenne”, explique l’artiste.

En puisant dans le pop art, l’art brut et le street art, Ninin souhaite montrer comment la colonisation a transformé en profondeur l’Amérique du Sud, mais aussi qu’il existe des personnes qui résistent à l’influence du colonialisme en préservant leur héritage.

[Source : communiqué de presse]


À lire également sur Artistik Rezo : Urban Art Podcast : un voyage à Paris avec l’artiste argentin Ninin

Articles liés

Peter et les grands oiseaux blancs – Un conte fantastique à découvrir aux Déchargeurs
Agenda
14 vues

Peter et les grands oiseaux blancs – Un conte fantastique à découvrir aux Déchargeurs

Au cœur d’une forêt de notre monde, Peter, jeune homme ignorant tout de son passé, erre, à la recherche de son identité. C’est alors qu’il fait la connaissance de Clo’, plutôt jeune fée autrefois Clochette, Na’, étrange fée autrefois...

LIGHTS in the DARK, plus qu’un spectacle, une expérience, au Théâtre Libre
Agenda
45 vues

LIGHTS in the DARK, plus qu’un spectacle, une expérience, au Théâtre Libre

“Une performance internationale unique qui va vous faire vibrer et plonger dans un monde parallèle.”  LIGHTS in the DARK est un spectacle unique au monde de la troupe E.L Squad ( Electro-Luminiscence). Dirigée par le chorégraphe Yokoi, référence mondiale...

Madame Fraize est de retour au Théâtre du Rond-Point
Agenda
47 vues

Madame Fraize est de retour au Théâtre du Rond-Point

Monsieur Fraize flotte dans une robe verte et fendue, il chante l’amour et le manque. Peut-être a-t-il emprunté la robe de Madame Fraize pour mieux parler d’elle, âme sœur et tout à la fois grand-mère, sœur et marraine ?...