0 Shares 1332 Views

Exposition Dawn – Sabine Moritz – Galerie Marian Goodman, Paris – 2016

21 octobre 2016
1332 Vues
unnamed copie copie copie copie

Exposition Dawn – Sabine Moritz – Marian Goodman Gallery

Sabine Moritz

Du 28 octobre au 3 décembre 2016

Vernissage le jeudi 27 octobre de 18h à 20h

Du mardi au samedi de 11h à 19h

Galerie Marian Goodman
79, rue Du Temple
75003 Paris 
M° Rambuteau

www.mariangoodman.com

unnamed copie copie copie copie copieDu 28 octobre au 3 décembre 2016

« Quand j’étais à l’Est, j’avais un très grand désir de partir ; mais quand je me suis retrouvée de l’autre côté, je me suis sentie complètement perdue. Quelques années plus tard, j’ai commencé à dessiner, et alors je me suis mise à dessiner tout ce que je pouvais me rappeler de mon enfance.» Sabine Moritz

La Galerie Marian Goodman a le plaisir d’annoncer une exposition des nouvelles œuvres de Sabine Moritz. A cette occasion sera publié un catalogue en deux volumes, comprenant plus de soixante-quinze reproductions, une conversation entre l’artiste, Etel Adnan et Hans Ulrich Obrist ainsi qu’un poème d’Etel Adnan. Dawn rassemble de nouvelles peintures à l’huile et pour la première fois, une série de sept peintures abstraites. Pour Sabine Moritz la réalisation d’une peinture est un processus qui s’inscrit dans la durée. Ainsi il n’est pas rare qu’elle interrompe l’élaboration d’un tableau pendant des mois, voire des années. Elle confie d’ailleurs: « Je construis, j’ajoute, parfois j’efface, puis je rajoute. Je regarde mes peintures très longtemps, et alors, je vois qu’il faut que je rajoute ou change quelque chose. Mais enfin, je les conclus.»

Avec Ville Fantôme 1 et Ville Fantôme 2, Sabine Moritz réalise, comme souvent, deux peintures à partir d’une même inspiration. Si les deux versions représentent un chien dans une ville désertée, la seconde se distingue par un cadre plus resserré et une touche plus dense. Paradis (Ile de la Déception 2) et Crépuscule traitent d’un sujet très similaire : un navire au large d’un paysage de montagnes, mais de nouveau la palette de couleurs et le traitement diffèrent. Ces peintures sont empreintes de tranquillité et dégagent un sentiment de mélancolie et d’attente.

Hans Ulrich Obrist souligne que « le travail de Sabine est en relation très étroite avec la mémoire, et s’enracine aussi dans sa propre mémoire. ». La nouvelle série Laboratoire est une fascinante et minutieuse exploration d’un lieu fictif lié à ses souvenirs de jeunesse. Les dessins poursuivent un cycle réalisé en 1993 portant le même titre, dans lequel Sabine Moritz s’attachait à recréer plus précisément le laboratoire où son père, chimiste, travaillait lorsqu’elle était enfant et où il fut victime d’un accident mortel. Au sujet des nouveaux dessins Sabine Moritz précise :
« J’essaie d’imaginer différentes pièces. Ces pièces n’existent pas réellement, mais je les situe, dans mon esprit, autour de la pièce où travaillait mon père.(…) La pièce semble plutôt vide, avec des surfaces et des objets étranges. »

Retrouvez tous les vernissages ici:
– Vernissages à Paris en octobre 2016

[Source texte: communiqué de presse / Crédits Photo: Marian Goodman Gallery ]

Articles liés

5 magnifiques fresques XXL à découvrir sur les quais de Seine à Paris
Agenda
3438 vues

5 magnifiques fresques XXL à découvrir sur les quais de Seine à Paris

À l’initiative de la Communauté Portuaire de Paris et sous la direction artistique de Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l’ICART (l’école du management de la culture et du marché de l’art) et cofondateur de Fluctuart, l’exposition Libres ensemble présente...

Un soir avec… Anny Duperey au Théâtre des Mathurins le 14 juin
Agenda
190 vues

Un soir avec… Anny Duperey au Théâtre des Mathurins le 14 juin

Pendant 1h30, une personnalité incontournable se dévoile sur ses secrets d’acteur dans l’intimité et la proximité du Théâtre des Mathurins… Ce lundi 14 juin, c’est le soir d’Annie Duperey. Un entretien mêlant anecdotes et grands souvenirs sur sa carrière, sans...

Rencontre avec HEAD : “Je rêve d’avoir un micro dans les mains et 4000 personnes devant moi”
Musique
158 vues

Rencontre avec HEAD : “Je rêve d’avoir un micro dans les mains et 4000 personnes devant moi”

Un artiste émergeant avec sa propre identité déjà bien ancrée dans la dure réalité du rap. Bonjour, peux-tu te présenter ? De quel univers viens-tu ? Bonjour, je m’appelle Romain. J’ai 18 ans et je suis de Normandie à...