0 Shares 620 Views

Famille, Je vous haime – MK2 Quai de Loire

16 janvier 2014
620 Vues
Famille, Je vous haime - MK2 Quai de Loire

Famille, Je vous haime 

Du 17 janvier au 11 mars 2014
Samedi et dimanche en matinée

Matin : 6,50 €
Moins de 18 ans : 6 €
Moins de 14 ans : 4 €

Cartes illimitées acceptées 

MK2 Quai de Loire
Quai de la Loire
75019 Paris

www.mk2.com

mk2_haut23Du 17 janvier au 11 mars 2014

Les spectateurs ont l’occasion de voir ou revoir sur grand écran une sélection de six œuvres saisissantes, explorant avec sensibilité les rapports complexes et tourmentés de la famille. Une invitation cinéphile à plonger au cœur de la sphère familiale !

Au programme les samedis et dimanches en matinée, du 17 janvier au 11 mars :
Incendies, Canine, Un conte de noël, J’ai tué ma mère, Ma mère et C.R.A.Z.Y

Incendies (2011 / Durée : 2h03)

De Denis Villeneuve
Avec Rémy Girard, Lubna Azabal et Mélissa Désormeaux-Poulin

A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.
Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.
 

Canine (2009 / Durée : 1h36)

De Yorgos Lanthimos
Avec Christo Stergioglou, Michelle Valley et Aggeliki Papoulia

Le père, la mère et leurs trois enfants vivent dans les faubourgs d’une ville. Leur maison est bordée d’une haute clôture. Les enfants n’ont jamais franchi la clôture. Leur éducation, leurs loisirs, leurs amusements, leur ennui, leur entraînement physique se conforment au modèle imposé par les parents, en l’absence de toute empreinte du monde extérieur. Les enfants pensent que les avions qui volent au-dessus de la maison sont des jouets et les zombies, des petites fleurs jaunes. Une seule personne a le droit de s’introduire chez eux : Christina, qui travaille comme agent de sécurité dans l’usine du père. C’est pour satisfaire les pulsions sexuelles du fils que le père fait venir Christina. Dans la famille, tout le monde l’adore, l’aînée des filles surtout. Un jour, Christina lui offre un serre-tête qui scintille, s’attendant à recevoir quelque chose en retour.

Un conte de noël (2008 / Durée : 2h30)

D’Arnaud Desplechin
Avec Catherine Deneuve, Jean-Paul Roussillon et Anne Consigny

 À l’origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d’une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n’était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l’espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère – et Joseph mourut à l’âge de sept ans. Après la naissance d’un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri court de bonnes affaires en faillites frauduleuses, et Ivan, l’adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étranges. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a “banni” Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s’est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd’hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d’un lien entre les parents provinciaux, la sœur vertueuse, le frère incertain et le frère honni…

J’ai tué ma mère (2009 / Durée : 1h40)

De Xavier Dolan
Avec Xavier Dolan, Anne Dorval et Suzanne Clément

Hubert Minel n’aime pas sa mère. Du haut de ses 17 ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitsch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y a aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour-haine qui l’obsède de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d’une adolescence à la fois marginale et typique – découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l’amitié, sexe et ostracisme – rongé par la hargne qu’il éprouve à l’égard d’une femme qu’il aimait pourtant jadis.

Ma mère (2004 / Durée : 1h50)

De Christophe Honoré
Avec Isabelle Huppert, Louis Garrel et Emma de Caunes

Pierre, un adolescent de 17 ans, voue un amour aveugle à sa mère, laquelle n’est pas prête à assumer ce que son fils projette sur elle. Refusant d’être aimée pour ce qu’elle n’est pas, elle décide de rompre le mystère et de révéler sa vraie nature, celle d’une femme pour qui l’immoralité est devenue une addiction. Pierre va demander à être initié par elle à la débauche quitte à aller jusqu’au bout de jeux de plus en plus dangereux…

C.R.A.Z.Y (2006 / Durée : 2h09)

De Jean-Marc Vallée
Avec Michel Côté, Marc-André Grondin, Emile Vallée

Un portrait de famille qui dépeint la vie souvent extraordinaire de gens ordinaires à la poursuite de leur bonheur.
De 1960 à 1980, entouré de ses quatre frères, de Pink Floyd, des Rolling Stones et de David Bowie, entre les promenades en moto pour impressionner les filles, les pétards fumés en cachette, les petites et grandes disputes et, surtout, un père qu’il cherche désespérément à
retrouver, Zac nous raconte son histoire…
25 décembre 1960 : Zachary Beaulieu vient au monde entre une mère aimante et un père un peu bourru mais fier de ses garçons.
C’est le début de C.R.A.Z.Y., le récit de la vie d’un petit garçon puis d’un
jeune homme pas comme les autres, qui va jusqu’à renier sa nature profonde pour attirer l’attention de son père. 

Articles liés

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”
Art
139 vues

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”

Rencontre avec l’artiste française Brigitte de Thélin, qui nous immerge le temps d’une interview dans l’histoire émouvante de l’art traditionnel Navajos et des peintures de sables médicinales. Bonjour Brigitte, avant de plonger dans l’univers des Navajos, pourriez-vous vous présenter,...

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious
Agenda
146 vues

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious

Kamel Mennour s’associe au collectif Obvious pour présenter son premier projet sous forme de NFT. Le collectif Obvious, composé de trois jeunes artistes français, fut parmi les pionniers de la création avec l’intelligence artificielle, à la frontière de l’art,...

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire
Art
225 vues

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire

Marion Louisa est une créative dans l’âme avec une passion communicative du vêtement et de la mode. Elle est attachée à rapprocher la création à la transmission et au partage. Marion s’est appropriée le média vidéo à merveille pour...