0 Shares 445 Views

John Crash Matos – Study in Watercolors – Addict Galerie

13 avril 2012
445 Vues
John Crash Matos - Study in Watercolors - Addict Galerie

Ne souhaitant pas se laisser enfermer dans le graffiti, Crash s’exprime sur la toile dès 1978. Cette audace lui a permis de rendre ses lettres de noblesse artistiques au Street Art dès sa première grande exposition, « Graffiti Art Success ». Pour la première fois, l’Art urbain y était pris au sérieux aussi bien par le public que par la critique.

En passant des trains aux cimaises, Crash a pu alors commencer à côtoyer les plus grands (Jean-Michel Basquiat et Keith Haring à la galerie Real Art Ways) et donner naissance au post-graffiti. Depuis, du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris au MoMA de New York ou au Groningen Museum aux Pays-Bas, Crash ne cesse d’afficher avec brio ses innovations. Il a appris à se renouveler tout en restant fidèle à ses options par une recherche incessante de la concision et de la synthèse. Son style ne cesse d’évoluer vers la simplification essentielle, le dépouillement éclatant. Pour lui, se renouveler, c’est approfondir en évacuant de ses toiles le superflu, les fioritures qui obscurcissent le sens, telle la démarche faussement simplificatrice d’un Matisse.

Preuve de leur singularité et de leur puissance, les œuvres de Crash sont ainsi identifiables au premier coup d’œil. Avec « Study in Watercolors », Addict Galerie propose une sélection d’études préparatoires fraîchement réalisées par John Crash Matos. Jusqu’ici peu montrées en France, ces aquarelles éclairent les dernières avancées du travail de l’artiste. Bien au-delà de l’esquisse préparatoire, de l’essai inaccompli, ces œuvres révèlent l’aisance avec laquelle Cash synthétise avec une rare acuité la culture urbaine et la culture pop. Comics, mangas, hip-hop, science-fiction, produits télévisés, graphisme, ce déferlement désordonné d’images charriées par notre société, Crash le condense en une expression picturale organisée selon le principe du sampling.

Les potentialités plastiques propres à l’aquarelle permettent à Crash de composer de subtiles nuances chromatiques éblouissantes de lumière. De manière audacieuse, l’artiste inscrit dans des cadrages resserrés bribes de lettres et fragments de visages sans que l’œil, chaque fois, n’abandonne sa présence obsédante, signe complice à Roy Lichtenstein. Mais, dans son cas, le petit format n’est pas enfermement, il invite au contraire à saisir la dynamique des lignes entravées qui se projettent avec force hors du cadre. Le nombre d’œuvres exposées montrent, s’il en était besoin, que Crash n’a en rien perdu de sa fureur de peindre depuis près de 40 ans. La technique de l’aquarelle lui permet d’exprimer, dans une sorte d’urgence, toute son énergie créatrice.

John Crash Matos – Study in Watercolors

Du 14 avril au 2 juin 2012
Du mardi au samedi, de 11h à 19h sur rdv

Vernissage le 14 avril, de 18h à 21h

Addict Galerie
14/16, rue de Thorigny
75003 Paris 

www.addictgalerie.com

A découvrir sur Artistik Rezo :
L’agenda des vernissages à Paris en avril 2012

Articles liés

The Dark Master – Théâtre de Gennevilliers
Agenda
23 vues
Agenda
23 vues

The Dark Master – Théâtre de Gennevilliers

Avec pour décor un restaurant d’Osaka, la rencontre entre un jeune homme perdu et un chef cuisinier talentueux prend une tournure étrange, comme si Kurô Tanino souhaitait nous prévenir de ne pas toujours se fier aux apparences. Osaka. Un...

Laurent De Wilde : New Monk Trio – Sunset Sunside
Agenda
22 vues
Agenda
22 vues

Laurent De Wilde : New Monk Trio – Sunset Sunside

On se souvient toujours de son projet acoustique autour de Monk salué unanimement par la presse et le public. Après une décennie consacrée à la découverte de nouveaux sons, Laurent de Wilde se recentre enfin sur la grande tradition...

Cuisine et confessions – Bobino
Agenda
28 vues
Agenda
28 vues

Cuisine et confessions – Bobino

La Cuisine. Mémoire ancestrale. Recette transmise de génération en génération. Une mémoire profondément ancrée dans l’inconscient, que seuls certains goûts et odeurs particuliers peuvent faire renaître. Nos souvenirs sont autant d’ingrédients de notre histoire. Goût d’enfance, brise estivale, saveur...