0 Shares 306 Views

La 22e édition du Festival du Cinéma brésilien de Paris en ligne du 3 au 24 juin

La 22e édition du Festival du Cinéma brésilien de Paris aura lieu et bien lieu. Elle sera totalement en ligne du 3 au 24 juin sur le site de VOD lancé par le festival l’an passé.

Ainsi les films participants seront offerts et disponibles sur tout le territoire français. Plus de trente films proposés se déclineront selon plusieurs thématiques, documentaires et fictions, courts ou longs métrages.

Tout d’abord l’Amazonie au cœur de nos préoccupations actuelles sera mise à l’honneur dans le cadre d’un programme intitulé Brésil vert. Hommage sera  rendu au film Bye Bye Brasil de Carlos Diegues, quarante ans tout juste après sa sortie.

Cette sélection a été confiée à Nurit Bensusan, conseillère et spécialiste de la Biodiversité de l’Institut Socio-environnemental (ISA).

Les films présentés seront : Bye Bye Brasil, En liberté dans les champs du Seigneur de Héctor Babenco, Ex-Shaman de Luiz Bolognesi et Le silence du fleuve de Rogério Soares.

Une carte blanche a été proposée à Ariel Schweitzer (critique et membre de la rédaction des Cahiers du cinéma). Il a choisi de présenter L’heure d’étoile de Suzana Amaral, Trabalhar cansa de Juliana Rojas et Marco Dutra et Le bandit de la lumière rouge de Rogério Sganzerla.

La sélection documentaire se compose des films suivants :

Cicero Dias, l’ami de Picasso de Vladimir Carvalho, Mon amie Fela de Joel Zito Araujo, Dorival Caymmi de Fábio Di Fiore et Thiago Di Fiore, Indianara de Aude Chevalier Beaumel et Marcelo Barbosa et enfin Les fleurs emprisonnées de Bárbara Cunha et Paulo Caldas

Côté fictions, seront à voir le film Sauvage de Diego da Costa, Canastra Suja de Caio Sóh et Trois étés de Sandra Kogut, sorti en salles le 11 mars dernier.

Autre thématique, une collection de films (courts comme longs) ont été réalisés par des cinéastes de la favela de Vidigal, à Rio de Janeiro, et choisis par l’acteur et réalisateur Luciano Vidigal.

La démocratisation de la technologie digitale et l’émergence d’Internet ont permis de révéler d’importants cinéastes issus des favelas brésiliennes, apportant de la diversité et des regards neufs au secteur audiovisuel. Focus Vidigal est le résultat d’un mouvement cinématographique réunissant les productions tournées dans la favela de Vidigal, avec l’objectif de poétiser et humaniser un quartier et ses personnages, qui durant des décennies étaient perçus comme des stéréotypes.

Désormais le regard est du peuple sur le peuple. La phrase prononcée par le cinéaste Glauber Rocha dans les années 60 résonne aujourd’hui : “J’attends le jour où l’ouvrier fera du cinéma.” Ce jour est arrivée et l’heure est venue. Pour un cinéma plus diversifié, coloré et singulier.

Enfin seront proposés aux festivaliers des films inédits du documentariste Sergio Bloch.

Des séances en ligne suivies de séances de questions-réponses en ligne auront lieu tout au long du festival. Les internautes bénéficieront d’un tarif spécial festival, et les courts-métrages seront disponibles pour un euro.

Pour suivre l’actualité du festival : Facebook et Instagram, et profiter des films brésiliens du catalogue de la plateforme Jangada VOD, désormais accessible depuis 18 nouveaux pays (liste complète ici).

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”
Art
148 vues

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”

Les aquarelles de Léo Dorfner captivent, fascinent, tant par leur réalisme que par leur beauté. Des gros plans de la peau, des yeux, des mains et de la bouche, interviennent comme capteurs émotionnels et sensoriels que l’artiste met au...

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs
Spectacle
321 vues

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs

A 71 ans, celui qui incarnait Cyrano de Bergerac dans le film de Jean-Paul Rappeneau remonte sur les planches sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein au Théâtre de l’Atelier. Trois courtes pièces de Tchekhov, dont...

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
213 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...