0 Shares 391 Views

La BnF met en lumière les autrices oubliées : nouveau cycle de conférences-lectures à partir du 27 janvier

26 janvier 2021
391 Vues

Les nombreuses redécouvertes d’autrices, de créatrices, d’inventrices qui marquent les premières décennies du XXIe siècle constituent un mouvement de fond, à la fois historique, scientifique et culturel, auquel la Bibliothèque nationale de France s’associe pleinement.

Depuis plusieurs années, la BnF multiplie les initiatives, notamment dans le champ de l’histoire littéraire, pour donner de la visibilité aux autrices et en finir avec une situation héritée de plusieurs siècles de sédimentation historique. Publications, ressources numériques, conférences, masterclasses sont ainsi l’occasion de s’interroger sur la place des autrices dans l’histoire littéraire. En 2021, un nouveau cycle de conférences-lectures intitulé « Autrices oubliées » est programmé autour de quatre femmes de lettres dont la production littéraire, pourtant très riche, demeure méconnue du grand public, afin de leur rendre la place qui leur revient.

Autrices oubliées de l’histoire littéraire

Nouveau cycle de conférences-lectures, janvier – avril 2021, BnF I François-Mitterrand (Retrouvez ces conférences en ligne et en direct dès le 27 janvier / sur site dès que possible)

Ce nouveau cycle aborde la vie et la production littéraire de quatre autrices aux parcours très différents – certaines plus connues que d’autres -, qui ont toutes en commun le fait d’avoir été, si ce n’est complètement oubliées, invisibilisées dans l’histoire littéraire. L’étude de chaque autrice et de son statut dans l’histoire littéraire révèle ainsi les procédés et les mécaniques qui, à travers les siècles, ont tenté de faire oublier les écrivaines. Ce programme s’inscrit dans la continuité d’une réflexion initiée en 2018, à la publication d’un article de Slate.fr dans lequel la journaliste Titiou Lecoq dénonçait la manière dont l’auctorialité de Catherine Bernard, première dramaturge féminine à avoir donné deux tragédies à la Comédie-Française, et à laquelle est dédiée la séance inaugurale de ce cycle, avait été malmenée par l’histoire (Voltaire allant jusqu’à attribuer à tort une partie de son œuvre à Corneille et Fontenelle), jusque dans sa notice du catalogue de la BnF.

Catherine Bernard (1663 – 1712) – mercredi 27 janvier 2021, 10h30 – 12h
Par Edwige Keller-Rahbé, maîtresse de conférences en littérature française du XVIIe siècle, Université Lumière Lyon 2. Lecture : Aurore Evain.

Le 8 avril 1680 paraît à Paris, chez Jean Ribou, un roman historique in-12 en trois tomes intitulé Frédéric de Sicile. Ce « coup d’essai » marquait l’entrée sur la scène littéraire d’une « Fille de dix-sept à dix-huit ans » : Mademoiselle Bernard, protestante convertie de Rouen, dont la carrière allait durer jusqu’à la fin du XVIIe siècle. La conférence propose de partir à la découverte de cette écrivaine à l’auctorialité souvent malmenée par l’histoire littéraire, alors qu’elle eût beaucoup de succès en son temps.

Marie-Anne Barbier (1664 – 1745) – mercredi10 février 2021, 18h30 – 20h
Par Justine Mangeant, doctorante, attachée temporaire d’enseignement et de recherche en littérature française du XVIIIe siècle à l’École Normale Supérieure de Lyon. Lecture : Aurore Evain.

Dramaturge, poétesse, librettiste, romancière, journaliste : Marie-Anne Barbier s’illustre avec succès dans tous les genres littéraires en vogue au début du XVIIIe siècle. Elle est l’une des premières femmes de lettres à vivre de ses activités d’écrivaine. La conférence est l’occasion de parcourir la carrière de cette autrice qui dénonçait le silence et l’oubli auxquels voulaient la condamner les « envieux de notre gloire » (Arrie et Pétus, 1702). Marie-Anne Barbier entendait illustrer et défendre dans ses ouvrages « la gloire de [son] sexe », en mettant en scène des héroïnes fières et généreuses, mais surtout en s’imposant dans un monde des lettres où les autrices sont souvent minorées ou accusées de servir de prête-nom à des auteurs connus. Elle a ainsi livré une œuvre d’une grande richesse qui semble pourtant n’avoir pas résisté aux dénigrements posthumes qui ont progressivement conduit à l’effacer de l’histoire littéraire.

Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859) – mercredi17 mars 2021, 18h30 – 20h
Par Christine Planté, professeure émérite de littérature française et d’études sur le genre Université Lumière-Lyon 2, présidente de la Société des Etudes Marceline Desbordes-Valmore. Lecture : Sabine Haudepin.

Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) est une voix profondément originale du romantisme français. Ses vers qui disent l’amour, l’enfance, mais aussi la révolte contre l’injustice, ont été salués par les plus grands poètes (Lamartine, Baudelaire, Verlaine, Aragon, Bonnefoy…) et chantés dans des répertoires savants ou populaires. Elle laisse aussi des récits en prose étonnants et une importante correspondance.

Hélène Bessette (1918 – 2000) – mercredi14 avril 2021, 18h30 – 20h
Par Laure Limongi, autrice et éditrice, enseignante en création littéraire à l’école nationale supérieure d’arts de Paris Cergy. Lecture : Anaïs de Courson.

Hélène Bessette a été décrite par Marguerite Duras comme la « plus importante des autrices oubliées » (1963). Selon cette dernière, l’autrice pâtissait du fait de proposer une œuvre inédite, qui ne plaisait qu’aux initiés, ainsi que de préjugés moraux, sans pouvoir compter sur l’appui d’un courant artistique et culturel spécifique auquel elle serait affilié.

Retrouvez les conférences en ligne, en direct puis en replay, sur le site et la chaîne Youtube de la BnF.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

“Disparition”, le nouveau single de l’ovni Cutter
Agenda
106 vues

“Disparition”, le nouveau single de l’ovni Cutter

Le rappeur-chanteur Cutter crée depuis plusieurs années un 
univers où textes et productions baignent dans une poésie 
explicite. En constant clash contre lui-même, tranchant ou plein 
de sensibilité lorsqu’il observe l’erreur humaine, Cutter dépeint 
amours et emmerdes, de sa...

Poulain : “Je préfère faire passer un message de manière subtile”
Art
313 vues

Poulain : “Je préfère faire passer un message de manière subtile”

Rencontre avec Poulain, une artiste peintre issue d’une famille créative où chacun possède un univers artistique bien distinct. Immersion dans son monde poétiquement engagé, entre sujets sérieux et douceur. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Je suis Poulain, artiste...

CLAIRE COURDAVAULT – Le Mur Oberkampf n°327
Agenda
165 vues

CLAIRE COURDAVAULT – Le Mur Oberkampf n°327

Claire Courdavault interviendra sur Le Mur Oberkampf le samedi 15 mai à partir de 10h. Son œuvre recouvrira celle de Quentin DMR. Faiseuse d’images, défaiseuse d’écheveaux, gestatrice de chimères, Claire Courdavault a commencé par le format ténu d’une feuille...