0 Shares 185 Views

La chanteuse Eliott Jane sort son premier EP “Liberté Chérie”

4 février 2021
185 Vues

Ce 1er EP Liberté Chérie est une déclaration d’amour à la liberté, et raconte la brutalité de la vie avec candeur, poésie et nonchalance. Non sans rappeler la désinvolture de Baxter Dury, ou encore celle de Pete Doherty, il s’inscrit parfaitement au sein de la nouvelle génération de la variété française impudique et créative telle que Hoshi, Angèle, Clara Luciani, Thérapie Taxi…

Enfant sauvage et révoltée, Eliott Jane, de son vrai prénom Jeanne, grandit dans le centre ville de Lyon dans les années 90. Adolescente fugueuse, constamment en quête de liberté, elle abandonne l’école à l’âge de 16 ans, cherchant son identité auprès de différentes communautés qu’elle fréquente tour à tour. Elle découvrira ainsi différents courants musicaux au gré de ses flirts, comme la britpop, la new-wave, l’electro-pop, le punk-rock, ou encore le grunge. En 2009, Jeanne réussit le concours d’entrée de l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne, et en ressort la première femme de France diplômée d’Etat en chant “Rock”. En parallèle, elle forme le groupe de rock “Jina” avec qui elle parcourt les scènes punk-rock en France et en Angleterre. Jina devient en deux ans, une figure de la scène indépendante punk et féministe, partageant notamment la scène avec Béatrice Demi-Mondaine, Betty (US), Didier Wampas mais aussi Dolly, Stereotypical Workin Class, ou encore Aaron.

Elle décide enfin de se lancer en solo en affirmant un style très personnel, libre et décomplexé. Elle adopte le français afin de se livrer sans que la langue ne soit une barrière, et choisit alors un nom de scène gender fluid : Eliott Jane, symbolisant à ses yeux la rencontre entre le garçon manqué qu’elle fut dans la cour de récré et la femme assumée qu’elle est aujourd’hui. Forte d’un parcours atypique et chaotique, elle puise dans toutes ses influences et adopte un univers hybride, moderne et s’amuse des codes et des genres. Eliott Jane se trouve une identité forte, traduisant parfaitement les différentes facettes de sa personnalité et ses diverses influences musicales. Tout est dans cet EP d’une énergie et d’une douceur folles.

Découvrez le premier clip À la vie, à la mort

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Jordan Boury : “Un festival pluridisciplinaire qui offre une plateforme à ceux qui en ont besoin”
Spectacle
322 vues

Jordan Boury : “Un festival pluridisciplinaire qui offre une plateforme à ceux qui en ont besoin”

À seulement 20 ans, Jordan Boury a déjà pu se produire à travers le monde. Ce talentueux danseur s’attaque à un nouveau défi : la direction artistique d’un festival pluridisciplinaire, Efferv&Sens, qu’il a co-créé à Poitiers. D’où t’es venue l’idée...

Johanna Tordjman : “Sans quelqu’un pour me raconter son histoire, je ne vais nulle part”
Art
236 vues

Johanna Tordjman : “Sans quelqu’un pour me raconter son histoire, je ne vais nulle part”

Artiste pluridisciplinaire fascinée par la révolution d’internet des années 90 qui a caractérisée son enfance, Johanna Tordjman réinterprète la pratique du portrait en peinture en la combinant avec des techniques digitales. Rencontre avec une artiste autodidacte et engagée. Comment...

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”
Agenda
144 vues

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”


Pess est un 
rappeur originaire de 
Lyon
, aujourd’hui installé à 
Clermont 
Ferrand
. 
Il présente 
Jeunesse
, deuxième extrait 
de son projet 
Caméléon Acte 2
, dont la 
sortie est prévue le 
12 mars
. “Sortir par 
le toit”, le premier single a...