0 Shares 252 Views

La naissance d’un musée – Pinacothèque

6 décembre 2010
252 Vues
Les_Esterhazy_-_Pinacotheque

Les_Esterhazy_-_Pinacotheque::

 

Grâce aux prêts de collectionneurs privés et d’institutions publiques, la Pinacothèque de Paris offre au public l’opportunité de découvrir des oeuvres extraordinaires qui n’ont jamais quitté les cimaises de leurs propriétaires. Des artistes de toutes les époques, écoles et mouvements se côtoieront dans les 3000 m2 dédiés à leur exposition : Tintoret, Picasso, Rembrandt, Boucher, Derain, de Hooch, Severini… En renonçant ainsi aux classifications traditionnelles (école, artiste ou genre) qui, dans les musées, cloisonnent l’approche de l’histoire de l’art et la rendent bien trop académique, la Pinacothèque de Paris propose une conception transversale de l’Histoire des Arts et bouleverse le schéma traditionnel des accrochages. La Pinacothèque fait ainsi résonner les oeuvres à travers le temps et l’espace.

Deux expositions exceptionnelles illustrent la genèse de l’institution muséale : la collection des Romanov qui a donné naissance au musée de l’Ermitage ; la collection des princes Esterházy à l’origine du musée des Beaux-Arts de Budapest.

Constituées à partir de la fin du XVIIe siècle, les collections impériales russes comptent rapidement parmi les plus importantes d’Europe. De Pierre le Grand à Nicolas Ier, en passant par Catherine II et Alexandre Ier, chaque tsar apporte sa contribution à l’enrichissement de la collection. Dès 1785, le comte Ernest de Munich le confirme : « Les étrangers et les curieux du pays admis à visiter ces vastes et riches galeries de peinture en admirent avec raison la magnificence ». Parmi les nombreux chefsd’oeuvre rassemblés, citons le magistral David et Jonathan de Rembrandt, le pénétré Portrait du comteduc Olivares de Vélasquez ou encore le puissant Christ Salvator Mundi de Titien.

Cinquante tableaux anciens exceptionnels, chefs-d’oeuvre de la collection des princes Esterházy, illustrent le goût et le faste de ces grands aristocrates hongrois. Nicolas II Esterházy (1765-1833) donne à la collection sa magnificence. Ses acquisitions portent sur toutes les écoles européennes d’importance des siècles passés : France de l’âge classique, Espagne du siècle d’or, Hollande du glorieux XVIIe siècle. Avec toutefois chez ce grand amateur une prédilection particulière pour l’art italien, comme en témoignent les deux chefs-d’oeuvre de Raphaël présentés dans l’exposition : La Madone Esterházy et le Portrait d’un jeune homme, ce dernier provenant de la prestigieuse collection romaine Barberini.

 

Autour de ce thème unique original – la naissance d’un musée –, la Pinacothèque de Paris propose une histoire du collectionnisme et du goût au sein des élites européennes les plus brillantes de leur temps.

 

 

© Szépmüvészeti Múzeum, Budapest

 

 

La naissance du musée

A partir du 26 janvier 2011

De 10h30 à 18h

Informations : 01.42.68.02.01 ou contact@pinacotheque.com

Tarifs : entre 8 et 10 €

Pinacothèque
28 place de la Madeleine
75008 Paris

www.pinacotheque.com

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
54 vues
Agenda
54 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
154 vues
Spectacle
154 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
73 vues
Agenda
73 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....