0 Shares 180 Views

Le CWB vous propose une soirée chorégraphique composée avec “Never Stop Scrolling Baby” et “Baleine”

4 novembre 2021
180 Vues

Le 9 novembre à 20h, le CWB|Paris accueillera deux propositions chorégraphiques lors d’une soirée composée. Tout d’abord, la présentation d’une étape de travail du Collectif Vitamina avec son projet Never Stop Scrolling Baby, puis Jonas Chéreau avec Baleine.

Dans Never Stop Scrolling Baby, le collectif Vitamina a voulu jouer avec le flux continu d’informations, un jeu d’accélération et de pulsions hormonales. Avec son premier projet, le collectif explore les dynamiques qui régissent notre réalité hyperconnectée et superfluide. Une réalité constamment à la recherche du sensationnel, de l’exaltant et du révolutionnaire. En résulte une performance de danse hypnotique conçue pour provoquer, séduire et manipuler le spectateur.

Et en ce qui concerne la seconde partie de la soirée, Baleine est un projet chorégraphique pour un corps tombé du ciel sur la scène. Dans ce spectacle, l’idée est d’établir une étude météorologique « sérieuse » de manière burlesque. Le chorégraphe Jonas Chéreau aime le fait de traiter d’un sujet grave comme celui du climat de manière légère, c’est dans ce point de tension qu’un langage étrange apparait. Une chose contient son contraire, c’est dans cette dissonance qu’un mouvement absurde s’enclenche. Parfois drôle, parfois pas, mais toujours à la frontière. À la manière d’un équilibriste entre l’abstraction et l’absurde, entre le laid et le beau, entre le rire et la contemplation, entre le grotesque et la musicalité, Baleine navigue sur ces lignes de crêtes. Tout est dans tout. L’eau des océans chauffée par le soleil, s’évapore. Cette eau rejoint alors l’atmosphère sous forme de vapeur. Puis des gouttes se regroupent pour former des nuages et retomber sur les continents lors des pluies. Inspiré par le principe de réaction en chaine, “rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”; l’idée est ici de révéler un mouvement permanent et d’inventer une suite d’évènements chacun causé par le ou les précédents. Cette danse météorologique tente de faire apparaitre par le corps des paysages intérieurs à l’extérieur. Une danse ambiguë où une chose pourrait en être une autre parfois même défigurant le réel dans une tentative de torsion des représentations du corps. Des signaux visuels, acoustiques et linguistiques émis viennent troubler les perceptions en jouant avec les perspectives. Dans cet art du ruissellement quand un bras devient du sable, la plante des pieds se transforme en glace. Ce spectacle low-tech observe les échanges entre ici et là, entre le multiple et l’unique. Donner à voir tout et son contraire, donner à voir du devenir et peut-être même donner à entendre du cinéma muet. Mais, si tout est lié que se passe t-il si on retire un maillon ?

[Source : communiqué de presse]

Événement partenaire du Club Artistik Rezo

Articles liés

Mat Bastard : “C’est le disque le plus complet et le plus abouti. Il nous permettra d’aller encore plus loin sur scène”
Musique
193 vues

Mat Bastard : “C’est le disque le plus complet et le plus abouti. Il nous permettra d’aller encore plus loin sur scène”

Skip The Use revient avec un nouveau single Human Disorder ! Après deux ans d’absence due à la crise sanitaire, le groupe annonce un nouvel album. Le chanteur Mat Bastard nous parle de Skip post-confinement et leurs futurs projets....

“Nos paysages mineurs”, entre théâtre et cinéma au Théâtre 14
Agenda
71 vues

“Nos paysages mineurs”, entre théâtre et cinéma au Théâtre 14

Une vie d’amour résumée en une heure de trajet en train : voici le pari, poétique et romantique, de Nos paysages mineurs, dernière création de Marc Lainé. Dans cette pièce elliptique aux accents cinématographiques que l’on contemple à travers les...

Découvrez l’opéra “L’amor conjugale” à Levallois-Perret
Agenda
77 vues

Découvrez l’opéra “L’amor conjugale” à Levallois-Perret

Une épouse téméraire se travestit afin d’être engagée comme geôlier dans une prison et de secourir son mari, injustement détenu : l’histoire de Léonore, inspirée du roman français de Jean Nicolas Bouilly, nous est bien connue grâce à l’unique...