0 Shares 870 Views

Les rencontres du mercredi – Grand Palais

11 mars 2016
870 Vues
grand palais

Les rencontres du mercredi à 18h30

Jusqu’au 1er juin

Tous les mercredis à 18h30

Gratuit

Réservation en ligne 

Grand Palais
(Auditorium)
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées-Clémenceau

www.grandpalais.fr

En lien avec les expositions en cours, vous pouvez assister gratuitement tous les mercredis soir à des conférences, des tables rondes ou des concerts. Universitaires, historiens d’art, conservateurs, écrivains, artistes, cinéastes, journalistes : de nombreuses personnalités sont invitées à prendre la parole. Mieux comprendre, approfondir ou simplement se distraire : l’offre culturelle proposée par les équipes du Grand Palais est ouverte à tous et offre de précieux moments de partage.

 

PROGRAMME:

rencontre du mercredi 1-grand palais Mercredi 16 mars 2016

Quel sera le musée de demain? (2/3)

L’iconologie, vision neuve de l’histoire de l’art imaginée par Aby Warburg (1866-1929) privilégie une approche anthropologique des œuvres reposant sur l’idée d’archétypes créatifs visuels qui circuleraient à travers les individus et les civilisations : pourrait-elle servir de base à ces nouveaux musées dont la finalité dernière serait de restituer au regardeur sa liberté entière d’interprétation ? 

Avec Marie-Anne Lescourret, rédacteur en chef adjoint de la revue “Cités”, ancien professeur d’esthétique de l’Université de Strasbourg, et Anne et Patrick Poirier, artistes. Modération : Philippe Régnier, directeur de la rédaction du “Quotidien de l’art”.

© The Warburg Institute, London 

 

rencontre du mercredi2 - grand palaisMercredi 23 mars 2016

Quel sera le musée de demain? (3/3)

Peut-on imaginer demain, à l’heure d’une culture définitivement mondialisée, des musées écartant les rassemblements géographiques et chrono-historiques de genres et d’artistes d’ordinaire utilisés pour baliser la réception des visiteurs ? Et qui leur substitueraient des rapprochements d’œuvres fondés sur la seule analogie d’images transcendant frontières, âges et sociétés ? 

Avec Pierre Bayard, professeur de littérature française à l’Université Paris 8 et psychanalyste, Thierry Dufrêne, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université Paris Ouest Nanterre et Alain Fleischer, écrivain, directeur du Fresnoy, Studio national des arts contemporains et Jean-Hubert Martin, commissaire de l’exposition « Carambolages ». Modération : Jean Lebrun, journaliste, producteur de l’émission de France Inter « La Marche de l’histoire ».

© François Doury

rencontre du mercredi3-grand palaisMercredi 6 avril 2016

Seydou Keïta et la photo africaine

Autour d’André Magnin, galeriste, spécialiste de l’art contemporain africain : Françoise Huguier, photographe, Amadou Chab Touré, professeur d’esthétique et directeur des galeries Carpe Diem (Ségou) et AD (Bamako), et Régis Durand, critique d’art ; modération : Brigitte Ollier, journaliste.

© Seydou Keïta / SKPEAC / photo courtesy CAAC – The Pigozzi Collection, Genève 

 


Mercredi 13 avril
rencontres du mercredi4-grand palais

Au-delà des clichés, une histoire en noir et blanc

L’omniprésence des textiles dans les photographies de Seydou Keïta, des vêtements aux toiles de fonds, renvoie à une histoire des échanges entre l’Europe et l’Afrique. Une rencontre avec l’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch et l’ethnologue Anne Grosfilley nous invite à décrypter ce dialogue des cultures et à découvrir comment le Mali et l’Afrique de l’Ouest se sont réappropriés des objets et des influences d’ailleurs, notamment apportées par l’Occident.

Conférence à deux voix par Catherine Coquery-Vidrovitch, historienne, spécialiste de l’histoire du continent africain et professeur émérite de l’Université Paris Diderot et Anne Grosfilley, ethnologue, spécialiste des textiles et de la mode en Afrique.

©Seydou Keïta / SKPEAC / photo courtesy CAAC – The Pigozzi Collection, Genève 

Conference Amadeo Grand PalaisMercredi 20 avril

La vie et l’œuvre d’Amadeo de Souza-Cardoso

Conférence par Helena de Freitas, historienne et critique d’art au musée Calouste Gulbenkian de Lisbonne, commissaire de l’exposition et Catarina Alfaro, conservateur en chef à la Casa das Histórias Paula Rego Né en 1887 dans une famille aisée de Coimbra, Amedeo de Souza Cardoso abandonne ses études de droit et s’installe à Paris en 1906. Il fréquente les ateliers de Montparnasse, dessine et réalise des caricatures avant de s’orienter vers la peinture. A l’affut des nouvelles tendances, lié avec Modigliani, Juan Gris, Delaunay, Archipenko et Brancusi, il intègre successivement dans sa palette l’impressionnisme, l’expressionnisme, le cubisme et  le futurisme. En 1912, il illustre un exemplaire manuscrit de La Légende saint Julien l’Hospitalier de Flaubert puis expose en 1913, à l’Armory Show de New York, huit œuvres qui font sensation. Il expose également à Berlin avant de rentrer au Portugal où il poursuit son activité artistique auréolée de scandale. Il produit pendant  la guerre des œuvres majeures à la croisée de tous les courants de la modernité mais est emporté par la grippe espagnole en 1918, à l’âge de seulement 31 ans.

©Asc o1/70, Fonds Amadeo de Sousa Cardoso , FCG – Bibliothèque d’Art 

Conference je ny comprends rien Grand palaisMercredi 11 mai

« Je n’y comprends rien. Comment a-t-il tiré ceci de cela ? » Amadeo de Souza et Flaubert : La Légende de Saint Julien l’Hospitalier

Conférence par Maria Filomena Molder, philosophe, professeur émérite de l’Universidade Nova de Lisboa Le 16 février 1879, Flaubert s’agace dans une lettre à son éditeur Charpentier : comment de « ceci », c’est-à-dire son conte Saint Julien l’Hospitalier, a-t-il pu tirer « cela », à savoir une plate illustration alors qu’ils étaient convenus « d’un document historique… avec polychromie » ? En 1912, Amadeo da Souza-Cardoso  s’attaque à son tour à Saint-Julien,  copiant intégralement et illustrant le conte au pinceau. Son travail aurait-il trouvé grâce aux yeux de Flaubert ? « Ceci » et « cela » s’y trouvent-ils réconciliés ?

© Grand Palais


Conference Santa Rita Grand PalaisMercredi 18 mai

Santa Rita, Sá-Carneiro, Pessoa, Almada et Amadeo : le “Modernismo” futuriste portugais 

Conférence par Fernando Cabral Martins, écrivain, professeur à l’Universidade Nova de Lisboa Le mouvement d’avant-garde artistique qu’on a nommé le « Modernismo » futuriste portugais  s’est développé à travers deux canaux principaux : d’une part grâce à de jeunes artistes tels Santa Rita Pintor et Mario de Sá-Carneiro qui, tout comme Amadeo de Souza-Cardoso, se trouvent à Paris au moment où s’y diffusent vers 1910 les idées futuristes venues d’Italie et vont s’en inspirer ; d’autre part autour des deux revues-flambeau – Orpheu et Portugal Futurista – fondées à Lisbonne par Fernando Pessoa et Jose de Almada Negreiros et qui voient graviter toute l’avant-garde artistique et intellectuelle portugaise entre 1914 et 1917.

© PAP 459, Collection Alfredo Pimenta, FCG – Biblioteca de Arte

Conference Amadeo-Grand PalaisMercredi 1er juin 

Et aujourd’hui Amadeo ?

Table ronde avec Pedro Cabrita Reis, artiste plasticien et Christophe Fonseca, auteur-réalisateur ; modération : Jean-François Chougnet, président du musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), directeur de la Fondation Berardo à Lisbonne de 2007 à 2011. Pedro Cabrita Reis vit et travaille à Lisbonne. Artiste incontournable de la scène portugaise et internationale depuis près de trente ans, il a reçu une large reconnaissance et participé à de nombreuses expositions à travers le monde. Entre autres, il a représenté le Portugal à la Biennale de Venise en 2003. Christophe Fonseca a fréquenté pendant quinze ans les conservatoires de musique et de beaux-arts avant de suivre des études universitaires de cinéma et d’audiovisuel. Lors de ces vingt dernières années, il a réalisé une quarantaine de films, de documentaires et de grands reportages, régulièrement salués par la presse et récompensés par diverses distinctions. 

© Christophe Fonseca

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
67 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
89 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
122 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...