0 Shares 308 Views

Les Soliloques du pauvre – Les Déchargeurs

3 janvier 2019
308 Vues

Un pauvre, un miséreux, un oublié de la société clame, proteste les misères du peuple.

Muni de son verbe gouailleur, il s’insurge face à une société ignorante, sans pitié pour les pauvres gens, les délaissés, les laissés-pour-compte.
En 1885, Jehan-Rictus (anagramme imparfaite de Jésus-Christ) scandait pour la première fois ses poèmes dédiés au pauvre peuple. L’histoire considère ces poèmes comme l’ancêtre du rap. L’argot qui se déploie, « la géniale déformation de la langue » comme dira Stéphane Mallarmé est un cri de douleur, de révolte et de vie.

LE MOT DE L’AUTEUR, lettre de Jehan Rictus au jeune poète Anatole Belval-Delhaye; 

Voyons, vous qui venez du Peuple : lâchez-moi la langue académique et quittez les brassards, cuissardes, jambières et autre harnais. Autrefois il n’y avait aucun divorce entre la langue populaire et la langue poétique : c’est bien certain. Encore un fois la poésie n’est pas un pensum richement rimé mais une émotion intime transcrite rythmiquement.

[Source : communiqué de presse]

 

Articles liés

 La première exposition française de Dan Rawlings à la Galerie Openspace !
Agenda
13 vues
Agenda
13 vues

 La première exposition française de Dan Rawlings à la Galerie Openspace !

À l’instar d’un Vhils, Dan Rawlings fait partie de cette génération d’artistes virtuoses, capables de générer des oeuvres hautement poétiques en creusant la matière. Au-delà de la finesse de ses découpes de métal et de sa technicité, la puissance de Dan...

Biarritz : après le G7, la danse
Spectacle
69 vues
Spectacle
69 vues

Biarritz : après le G7, la danse

La valse des Trump, Johnson, Merkel etc. sera à peine terminée, que le festival Le Temps d’Aimer aidera les Biarrots à tourner la page. Ce festival de danse propose une autre vision des relations internationales, tournées vers l’humain. Du...

«La Vie scolaire» : Grand Corps Malade slamme sur le septième art
Cinéma
357 vues
Cinéma
357 vues

«La Vie scolaire» : Grand Corps Malade slamme sur le septième art

Deux ans après Patients, Grands Corps Malade et son compare Mehdi Idir sont de retour avec un film moins autobiographique mais tout aussi inspiré, qui plante son décor dans un collège de la Seine Saint-Denis. Lorsqu’on a appris que...