0 Shares 594 Views

Menteur ? – Petit Palais des Glaces

Agathe Louis 16 octobre 2018
594 Vues

Avec ce nouvel opus, François Martinez s’attaque à la fameuse question que lui posent la plupart des spectateurs : les magiciens ont-ils des pouvoirs ou ne sont-ils que d’habiles mystificateurs ?

Comme à son habitude, loin de l’image parfois guindée ou distante qu’on peut se faire des magiciens, c’est avec malice et bienveillance que François embarque son public dans un show interactif, avec le souci de toujours donner le meilleur rôle à ses spectateurs. Très loin d’être un catalogue de numéros de magie sans lien les uns avec les autres, le spectacle fait la part belle à un fil rouge autour de la mystification, à une magie surprenante et moderne, à l’humour et parfois même à l’émotion.

Portrait

Comme Harry Potter qui servait de toile de fond à son premier one-man show magique, François Martinez est de retour pour de nouvelles aventures magiques. Après le succès de “Copperfield, Harry Potter et moi”, François a décidé de rôder son nouveau spectacle dans la mythique salle du Boui Boui de Lyon et au théâtre Les Blancs Manteaux à Paris, deux salles intimistes dans lesquelles le public est assis à quelques centimètres de la scène, imposant une magie sans la moindre approximation.

[Source : Communiqué de presse]

Articles liés

La Source des Saints – Théâtre de Gennevilliers
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

La Source des Saints – Théâtre de Gennevilliers

Avec un sens aigu de l’épure, Michel Cerda fait résonner toute la singularité de la langue de John Millington Synge dans cette fable à la cruauté savamment grinçante… Martin et Mary vivent dans la douceur, au croisement des routes. Ils sont pauvres, laids,...

Rétrospective Youssef Chahine à la Cinémathèque
Cinéma
251 vues
Cinéma
251 vues

Rétrospective Youssef Chahine à la Cinémathèque

La Cinémathèque Française rend hommage à ce grand réalisateur, à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition. Une exposition fort intéressante, à la croisée des cultures orientales et occidentales. Nous sommes au Musée du Cinéma, au premier étage de la Cinémathèque Française. Un...

Judy Hill : « Roberto nous a donné, à nous les Noirs, ce que nous n’avions jamais eu : une voix. »
Cinéma
400 vues
Cinéma
400 vues

Judy Hill : « Roberto nous a donné, à nous les Noirs, ce que nous n’avions jamais eu : une voix. »

À l’occasion de la sortie de son documentaire, « What you donna do when the world’s on fire ? », une plongée dans le quotidien brutal d’une communauté noire du Sud des États-Unis, le réalisateur Roberto Minervini et Judy Hill, la protagoniste principale, ont...