0 Shares 120 Views

« Mind over matter… », nouvelle exposition de RERO à la galerie Backslash

Rero a tout d’abord pensé à créer une secte, puis il a préféré préparer une nouvelle exposition chez Backslash. Le titre qu’il a choisi propose une réflexion inédite autour de l’hégémonie de l’esprit sur la matière et interroge notre impossibilité à mener une existence dépourvue de toute signification.

La maxime MIND OVER MATTER sous-entend que l’esprit règle directement, et souvent inconsciemment, une question avant même d’y réfléchir. Ce mantra quasi bouddhiste souligne le fait qu’en réalité l’essence même de la vérité n’est pas sensorielle mais intellectuelle et déductive. Et pourtant, la matière est par définition indispensable. Rero interroge ici le concept d’indissociabilité de ces deux entités, sans réellement y dévoiler sa solution. Fidèle à son projet artistique, il barre les questions qu’il soulève mais laisse le spectateur libre de leur interprétation.

Au-dessus de cette réflexion plane avant tout la question principale : qu’est-ce que la matière ? Evidemment, il y a l’idée du solide, de ce que nous pouvons palper. Mais il y a aussi notamment la matière noire (a priori un grand « rien », tout du moins pour l’œil humain) ou la matière grise, autrement appelée « cerveau » qui permet l’intellect, donc l’esprit. Cette multiple définition désaxe totalement l’idée de MIND OVER MATTER, et fait tourner en rond, tel l’ouroboros, ce fameux serpent qui se mord la queue.

Avec l’exposition MIND OVER MATTER, Rero donne le premier rôle à la matière. Et cela vient contrecarrer la quiddité de son travail artistique habituellement régi par les mots. Il s’est attaché à employer des matières nouvelles, inhabituelles, pour enrichir son langage artistique. Ainsi, ses aphorismes interagissent avec de nouveaux supports qu’il détourne afin de mieux les questionner. Dans cette exposition, l’artiste intervient sur des ronces de noyer, des blocs de sel d’Himalaya, des pierres Agate, des feuilles de pierre, des fibres de chanvre ou encore du béton. D’ailleurs, dans quelques siècles, le béton sera-t-il toujours aussi solide ? Ce que nous pensons comme l’incarnation même de l’indestructible le sera-t-il toujours autant ? Ou ce sera-t-il effrité pour disparaître et ne rester qu’une idée ou un concept et devenir ainsi esprit sans matière ?

Entre Rio de Janeiro et Paris, l’artiste français Rero inscrit son identité artistique à travers ses fameuses lettres barrées d’un épais trait noir. Son travail a été exposé dans de nombreuses institutions à travers le monde, notamment au Centre Pompidou, au Grand Palais, au MAC/VAL, au MAC de Bogota, à la Fondation Montresso de Marrakech, au Art Science Museum de Singapour ou encore à la Caixa Cultural à Rio de Janeiro, Sao Paulo et Brasilia.

Vernissage le jeudi 18 avril de 14h à 21h

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Boule et son nouvel album à l’Auguste Théâtre !
Agenda
206 vues
Agenda
206 vues

Boule et son nouvel album à l’Auguste Théâtre !

Boule nous revient le 24 mai avec son second album Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel et une vaste tournée. Aux manettes, on retrouve le duo Robin Leduc – Cyrus Hordé (Gauvain Sers, Revolver). À travers des anecdotes autobiographiques, Boulepropose...

Une nature morte dans un fossé revient au Théâtre du Gymnase !
Agenda
24 vues
Agenda
24 vues

Une nature morte dans un fossé revient au Théâtre du Gymnase !

Cette pièce est l’histoire du meurtre d’Elisa Orlando. C’est l’histoire de la violence faite aux femmes immergées dans un monde d’hommes. Un patelin paumé entre Gènes et Milan. La nuit. Boy rentre de boite. Emboutit la voiture dans un arbre. Descend, fait quelques pas,...

La Nuit de l’ICART 9e édition : la fête de la musique
Agenda
250 vues
Agenda
250 vues

La Nuit de l’ICART 9e édition : la fête de la musique

Depuis 11 ans, les étudiants en management culturel et marché de l’art de l’ICART animent leur campus parisien avec un événement de taille. Cette année, la Nuit de l’ICART fournit l’occasion de célébrer la fête de la musique avec...