0 Shares 502 Views

Musiques populaires de Bretagne et de Bushehr au Festival de l’Imaginaire

22 septembre 2021
502 Vues

Le Festival de l’Imaginaire propose une soirée dédiée aux musiques populaires de Bretagne et de Bushehr, au sud de l’Iran. L’occasion de (re)découvrir les airs traditionnels de fête avec de jeunes instrumentistes de talent, et la richesse du répertoire vocal breton brillamment revisité et interprété par les voix entrelacées des deux ensembles féminins invités.

18h – Iran/Bretagne. Airs de fête

Liana Sharifian. Ney-anban et musiques à danser

Originaire de Bushehr, sur la côte du golfe persique, Liana Sharifian est une des rares femmes à jouer du ney-anban, une cornemuse populaire dans le sud de l’Iran. Cet instrument phare de la musique régionale bushehri accompagne célébrations et mariages. La jeune instrumentiste formée par son père, le virtuose Mohsen Sharifian, sera accompagnée par ce dernier aux tambours zarb et tempo.

L’Haridon – Nedelec. Sonneurs du terroir Montagne

Yann‐Ewen L’Haridon à la bombarde et Youenn Nedelec au biniou forment un couple de sonneurs déjà bien rodé à l’animation de fêtes et festoù-noz. Ensemble, ils ont remporté les trois derniers titres de champion de Bretagne sur le pays Montagne (partie de la Haute-Cornouaille). Le duo aime s’aventurer sur d’autres terrains musicaux, en mêlant les sonorités de leurs instruments à d’autres esthétiques musicales.

20h – Bretagne. De monodies en polyphonies

Trio Ebrel – Le Buhé – Vassallo

Admirables interprètes du patrimoine chanté de Bretagne, Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassallo unissent leurs voix pour explorer les possibilités polyphoniques d’un trio a cappella et révéler les beautés d’un répertoire dont l’essence même est le solo et la mélodie. Ces personnalités aux styles singuliers chantent les histoires passées d’hommes et de femmes, leur chagrin, leurs craintes autant que leur joie.

Barba Loutig

Loin des convenances, les quatre chanteuses de Barba Loutig mélangent chants en français et en breton, monodies et polyphonies, avec une énergie communicative. Elles adaptent des airs à danser de Haute-Bretagne et du pays Vannetais en s’inspirant de leur parcours musical aux influences diverses. Barba Loutig est aussi à l’aise dans le répertoire à danser, rythmé par leur jeu de tambours et tambourins, que dans celui des gwerzioù. Ce groupe est à l’image de la nouvelle scène traditionnelle bretonne : dynamique et créative.

Événement partenaire du Club Artistik Rezo

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Auren en duo avec Jeanne Cherhal sur le titre “Vivante”
Agenda
53 vues

Auren en duo avec Jeanne Cherhal sur le titre “Vivante”

Auren nous dévoile un nouvel extrait de son troisième album Il s’est passé quelque chose, attendu pour le 20 janvier 2023. Après “Au Bord de la Nuit”, la chanteuse nous présente “Vivante”, en duo avec Jeanne Cherhal.  “Vivante” célèbre...

Julien Primard présente sa première exposition parisienne, “Les instants modernes”
Agenda
130 vues

Julien Primard présente sa première exposition parisienne, “Les instants modernes”

Jeune peintre émergent, Julien Primard expose pour la première fois à Paris en décembre. Entre codes urbains, architecture moderne et coup de pinceau léché, à la découverte du monde introspectif d’un artiste à suivre… Avec un ensemble de 14...

“Je veux juste être comme tout le monde : hors du commun” : le premier one woman show de Marie Nègre à la Nouvelle Seine
Agenda
61 vues

“Je veux juste être comme tout le monde : hors du commun” : le premier one woman show de Marie Nègre à la Nouvelle Seine

Ça va. Ça va très bien. Trop bien même. Elle a vraiment pas de quoi s’plaindre, seulement voilà ça prend une place folle, ça l’obsède… Marie et sa “gueule” passe partout et nulle part à la fois, décortique avec...