0 Shares 980 Views

« Plant Form » – Mauvaises herbes et Paysage urbain – Fabrique de Bagnolet

« Plant Form » est une exposition, un laboratoire, le lancement d’une édition (tirages limités, en vente le soir du vernissage et tout au long de l’exposition) et un cycle de conférences- performances.

Ce projet compte 24 participants venant d’univers volontairement différents (scientifiques, géographes, sociologues, artistes, théoriciens, designers, etc… ) et prendra vie dans un premier temps du 14 au 24 juin 2018 à La Fabrique made in Bagnolet.

« Plant Form» veut mettre en lumière la magie discrète et feutrée qui opère dans les villes, cette magie presque invisible qui prend vie dans les interstices. Les mauvaises herbes sont un éco-symbole au sein du paysage urbain et sont le pont entre “la réalité factuelle de l’environnement et la réalité sensible du paysage” (Augustin Berque).
Nous les prenons comme point de départ pour amener une réflexion autour de l’anodin, du banal, du caché, de l’incompris… chaque artiste et intervenant vient développer une de ces facettes dans l’exposition, le laboratoire et/ou l’édition.

Avec (artistes) : Jonas Fadrique, Tiphaine Calmettes, Charlie Jeffery, Esther Michaud, Victoire Desprez, Simon Boudvin, Morgane Porcheron & Sirine Ammar.

Une performance de Charlie Jeffery ouvrira l’exposition lors du vernissage le 14 juin.
Une lecture sur L’Ailanthus Altissima par Simon Boudvin ainsi qu’une performance de Tiphaine Calmettes sont programmées le 23 juin (horaires à venir).

Vernissage le jeudi 14 juin de 19h à 22h.

Le 2e volet de « Plant Form » sera à La Villa Belleville du 5 au 8 juillet 2018 avec un nouveau line-up d’artistes à nos cotés, à découvrir très prochainement !

[ Source : communiqué de presse ]

Articles liés

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”
Art
32 vues

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”

Pour son retour à la Galerie Templon, le peintre Philippe Cognée, célèbre pour ses toiles floutées à la cire, opère une mue radicale. Après les supermarchés, les autoroutes, les tours ou les abattoirs, il s’empare du thème de la...

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”
Art
67 vues

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”

Défilés, galeries et confection de bijoux sont autant d’expériences qui ont permis à Sephora d’être une styliste designer polyvalente et créative dans un monde artistique en mouvement. Passionnée par le textile et le luxe, elle partage avec nous sa...

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique
Art
109 vues

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique

Le deuxième tour des élections municipales se tiendra dans une ville frappée par deux mois de dur confinement. La culture, fleuron de la vie et de l’économie parisienne, déjà fragilisée, est désormais en grand péril. L’engagement pour une politique...