0 Shares 511 Views

Retrouvez la voix envoûtante de Valerie June dans son nouvel EP le 13 novembre

13 novembre 2020
511 Vues

Après trois longues années suite à son album The Order of Time (2017) – qui avait conquis l’admiration de Bob Dylan avant d’être listé comme “Disque de l’Année” dans Rolling Stone et The New York Times, entre autres – la chanteuse Valerie June refait surface avec deux nouveaux titres Stay et You and I, entrecoupés d’une courte méditation, reflet de l’énergie qui habite ce court EP. La voix de June est envoûtante, et son émerveillement contagieux conduit délicatement l’auditeur dans un état d’esprit enchanteur, rétablissant un sentiment de joie infinie.

Produit par Valerie June et Jack Splash (Kendrick Lamar, Alicia Keys, John Legend), Stay réalise cet effet transcendant grâce aux délicates sonorités qui composent une tapisserie exquise, formée de Folk, Soul, Gospel, Country et Blues, et de mélodies alliant Rock psychédélique et Pop symphonique. C’est un assemblage qui fait plier le temps. En donnant vie à ces titres, June et Splash sont restés fidèles à un esprit d’exploration sans entrave. Ils se sont entourés d’une équipe éclectique : des musiciens respectés, imprégnés par un désir d’expérimentation, jouant d’une vaste palette instrumentale (flûte et banjo, mbira et Mellotron, saxophone, synthé…). Le résultat est cette musique où l’on trouve à la fois ornements et élégance, et où chaque instant est sculpté avec une conscience profonde de ce qui est le plus essentiel à la création d’une beauté qui perdure.

Si les textures changeantes de Stay s’avèrent fascinantes à l’infini, l’élément le plus enchanteur de cet EP est la présence vocale de June, dont le timbre extraordinaire, souvent époustouflant, est celui d’une interprète qui déverse dans chaque note son cœur tout entier. Alternant l’aérien et le terreux, le féroce et le fragile, le chant de June possède une qualité transformatrice qui fait fondre instantanément le chaos du quotidien pour ne laisser que la lueur immuable d’une vérité absolue.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”
Cinéma
56 vues

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”

Gérante d’une salle de cinéma à Clermont dans l’Oise, Léa DAVID a 24 ans et nous explique aujourd’hui les tenants et aboutissants d’un métier qui a du mal à survivre au COVID19.  Bonjour Léa, peux-tu nous expliquer ton parcours...

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »
Cinéma
56 vues

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »

Rencontre avec la lauréate du Prix du Jury de la compétition internationale « Les Regards de l’ICART ». Marine Laclotte, jeune réalisatrice, revient sur son film « Folie Douce, Folie Dure », un documentaire animé qui nous plonge dans le quotidien d’un hôpital...

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK
Musique
67 vues

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK

Fantomes, c’est un duo qui naît autour de l’amour des vieux amplis et des riffs de guitare bien gras, un duo qui se fiche des tendances musicales, qui joue surtout pour se sentir vivant. Après un premier EP éponyme...