0 Shares 369 Views

Retrouvez “L’institut Benjamenta”, le roman de Robert Walser sur les planches … avec des marionnettes !

Orianne JOUY 15 mars 2019
369 Vues

Bérangère Vantusso a ressenti un choc littéraire à la lecture du roman de Robert Walser, ce récit fantastique sur la dialectique maîtres et serviteurs. Elle en approfondit le trouble en convoquant sur scène comédiens et marionnettes hyperréalistes.

Rien ne prédestinait Jacob von Gunten, fils de bonne famille, à intégrer l’Institut Benjamenta, étrange école où l’on n’apprend qu’une seule chose : obéir sans discuter. L’institut est dirigé par le frère et la sœur Benjamenta. Lui est un ogre autoritaire et brutal, elle est une princesse solitaire et tourmentée. Sans le vouloir, Jacob déstabilise l’autorité car le plaisir qu’il éprouve à devenir un « beau zéro tout rond » est perçu comme une attitude transgressive.

Suivant la piste du réalisme fantastique de ses précédents spectacles, Bérangère Vantusso s’empare du roman de Robert Walser, admiré de son vivant par Franz Kafka. Le récit de l’écrivain helvète, qui revisite la dialectique du maître et de l’esclave, sied à merveille à la démarche de la marionnettiste. Il lui offre l’opportunité d’interroger les rapports entre acteurs et marionnettes et de façonner un univers singulier, entre hyperréalisme et onirisme, où l’obéissance la plus absolue deviendrait la plus grande des transgressions. Ce spectacle a été créé au Festival d’Avignon 2016.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Ememem : « Je me considère comme un poète de trottoir dont les rimes sont des mosaïques »
Art
20 vues

Ememem : « Je me considère comme un poète de trottoir dont les rimes sont des mosaïques »

Ne regardez pas en l’air mais à vos pieds. Ememem est un artiste lyonnais qui travaille le trottoir selon ce qu’il appelle l’art du flacking : il comble de mosaïque les nids de poule des trottoirs … et ainsi...

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”
Art
56 vues

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”

Pour son retour à la Galerie Templon, le peintre Philippe Cognée, célèbre pour ses toiles floutées à la cire, opère une mue radicale. Après les supermarchés, les autoroutes, les tours ou les abattoirs, il s’empare du thème de la...

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”
Art
97 vues

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”

Défilés, galeries et confection de bijoux sont autant d’expériences qui ont permis à Sephora d’être une styliste designer polyvalente et créative dans un monde artistique en mouvement. Passionnée par le textile et le luxe, elle partage avec nous sa...