0 Shares 428 Views

Robin McKelle en concert – New Morning

©Jacob Blickenstaff

Robin McKelle dispose d’une voix qui lui permet d’évoluer dans beaucoup de registres musicaux, puisant ses influences autant du côté des grandes figures masculines de la soul et du jazz, que chez les divas des sixties. Le 20 avril 2018, elle sort son nouvel album ‘Melodic Canvas”

« Un 8ème album, somptueux. Accompagnée de musiciens hors pair, Robin McKELLE s ‘attache ici à parfaire tous ses talents : production, arrangements, chant, compositions… »

« Le titre représente l’idée conductrice de ce projet, comme une peinture où l’on utilise plusieurs teintes et trames. Et où, en tant que chanteuse, comme je le fais en live, je peux jouer sur différentes textures. »

La référence à la scène n’est pas fortuite, le projet « Melodic Canvas » est né peu de temps après une tournée de Robin McKelle en Europe dans un contexte jazz.

 

« J’ai été sollicité par le pianiste Danilo Perez (membre du Wayne Shorter Quartet depuis plusieurs années) pour être la voix d’un groupe où figuraient aussi Ben Street (basse), Avishai Cohen (trompette) et Chris Potter (sax). C’était inattendu, je n’avais plus chanté dans cet environnement depuis longtemps. J’ai retrouvé le plaisir du risque, de l’improvisation. Ces musiciens vous poussent à repousser vos limites. »

Un tournant dans le parcours de la chanteuse : « Je suis sortie de cette expérience avec plein d’idées, l’impression de ne pas avoir exploité tout mon potentiel. »

Après plusieurs albums teintés de soul et de blues, Robin McKelle a donc choisi de revenir à une esthétique acoustique, plutôt minimaliste, avec le plus souvent pour accompagnement un piano, une guitare, des percussions, et pas de batterie. Un contexte inhabituel, où l’artiste s’est délibérément retrouvée « sans filet ». Saluée pour ses qualités de performer, notamment dans le rhythm’n’blues, de par ses influences – Nina Simone, Gladys Knight, Aretha Franklin…-, et sa voix de contralto puissante et expressive, on la (re) découvre ici dans une session plus personnelle, sensible et nuancée, mais toujours soulful.

Il y aura un avant et un après « Melodic Canvas » dans la carrière de la chanteuse qui s’y dévoile plus qu’elle ne l’a jamais fait.

[ Source : communiqué de presse ]

Articles liés

L’ordre des choses – Théâtre de la Michodière
Agenda
32 vues
Agenda
32 vues

L’ordre des choses – Théâtre de la Michodière

A soixante ans Bernard Hubert s’est enfin fixé et vit le parfait amour avec Juliette qui a plus de vingt ans de moins que lui. Bernard Hubert et Juliette sa jeune compagne voient débarquer, Thomas, un séduisant trentenaire qui...

Sébastien Giray – Un bonheur acide !
Agenda
29 vues
Agenda
29 vues

Sébastien Giray – Un bonheur acide !

Dans ce nouveau spectacle d’humour musical, Sébastien Giray s’acharne à « trouver le bonheur » ! Malgré les coups portés par le quotidien, il élabore une stratégie toute personnelle… Textes percutants et incisifs, chansons drôlissimes, il propose un one-musical subversif...

« Quelque part dans le désert » – Ron Amir – Musée d’Art Moderne
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

« Quelque part dans le désert » – Ron Amir – Musée d’Art Moderne

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris accueille, du 14 septembre au 2 décembre, l’exposition « Quelque part dans le désert » du photographe israélien Ron Amir présentée au Musée d’Israël à Jérusalem en 2016. Composée de...