0 Shares 229 Views

“Terminal 56” : la D Galerie présente l’artiste Thomas Leclere à La Villa des Créateurs

Thomas Leclere, "Advanced Past II", 2021 Photographie giclée sur toile de lin 195 x 110 cm

En une synthèse personnelle de l’onde urbaine, la D Galerie présente certaines oeuvres de Thomas Leclere à la Villa des Créateurs pour une exposition semi-confidentielle à partir du 16 juin 2022.

“Terminal 56” est le troisième volet de la saison de la D Galerie. L’artiste Thomas Leclere tend l’oreille pour assembler un code musical bien à lui. Y figurent les turbulences de la ville autant que le feu des âmes animées. Bruits, harmonies, fréquences distendues, ses compositions sont des tableaux sonores dont l’exposition rend visible les ondulations produites sur divers matériaux vivants choisis par l’artiste.

Inclassable et encore si jeune, le brillant Thomas Leclere joue une carte efficace et pointue sur le champ des arts plastiques par le biais de la photographie, la performance et le happening, mais aussi en tant que compositeur interprète, et styliste, rôles qu’il incarne également avec brio.

L’artiste mène une recherche expérimentale. Il évoque “un juste milieu entre l’art et la science” qui trouverait l’harmonie entre deux inverses qui se tiraillent.
Thomas Leclere s’exerce à nous exposer à ce qu’il nomme “extase sonore et hallucinations visuelles”, usant pour matière première de l’onde sonore et de la lumière, qu’il considère comme substances psychoactives.

À propos de Terminal 56

Les séries Terminal 56 et Advanced Past ont pour but de mettre en relief le monde inconnu du cerveau et du corps en faisant vibrer du sang et du lait au moyen d’une expression musicale autonome. Par l’emploi de sons électroniques intensifs, délicieusement excessifs, voire hallucinatoires, l’artiste se place comme un juste milieu entre l’art et la science, trouvant l’harmonie entre deux inverses qui se tiraillent.

“Il est possible d’avoir véritablement accès à la théorie du tout quand on oublie cette conception intellectuelle et que l’on se laisse aller à l’écoute contemplative des fréquences sonores qui permettent de créer le juste milieu entre le microcosme et le macrocosme, grâce à la trans et l’obsession musicale, et ça peu importe la culture, l’origine, les mentalités, et les croyances.”

“Selon moi, la création artistique consiste à exprimer et faire ressentir à l’auditeur l’ensemble du panel d’émotions existantes dans l’univers, avec le moins d’éléments physiques possible, quelques sons, quelques formes suffisent à accéder aux dimensions les plus intenses de l’esprit et du vivant, où dans cette expérience, ils ne font plus qu’un.”

“L’idée centrale de cette expérience artistique pour la D Galerie est de permettre la distinction flagrante entre deux aspects de ma vision de l’art, d’un côté les forces vibratoires invisibles, et de l’autre les diverses manifestations visibles et tangibles de ses forces. Créer un espace entre la nuit et le jour, là où peut commencer l’engendrement des forces opposées donc complémentaires.” – Thomas Leclere

Thomas Leclere, Terminal 56

À propos de Thomas Leclere

Thomas Leclere Zepry est un artiste plasticien et compositeur de musique, né à Reims. Il rejoint Paris pour ses études d’Arts Plastiques à la Sorbonne. Ayant plusieurs exposition solos et collectives à son actif, parmi lesquelles celles présentées à la galerie Prose, parrainée par Jack Lang, à la Chapelle Expiatoire, à Paris ou encore à la D Galerie en 2018 et 2022, Thomas est surtout connu pour son exploration photographique.
Il s’exerce également en Italie et France avec l’agence Ithaki avec laquelle il produit des performances visuelles et sonores, associées à des collections de vêtements. Pluridisciplinaire, c’est en faisant vibrer différentes matières que l’artiste rend visible son expression musicale. L’objectif de cette recherche sur la vibration est de créer une seule et même œuvre, à la fois musicale et visible.

Son travail tisse des liens entre le son et la forme. “Du son nait la forme”.

La D Galerie

La D Galerie est une galerie d’expériences artistiques, intermittente et nomade.
Elle défend des artistes à l’aube de leur carrière et des artistes confirmés. Initiée en 2018, la D Galerie porte des projets autonomes, ce qui en fait un laboratoire d’initiatives artistiques, de production et d’exposition.
Elle est le tremplin et la vitrine d’un art contemporain sensible, abstraction suggestive de la réalité, toujours marqué par un savoir-faire technique des artistes.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Glazart, lieu incontournable de concerts et d’afters à Paris
Agenda
74 vues

Glazart, lieu incontournable de concerts et d’afters à Paris

Glazart s’impose aujourd’hui comme un acteur incontournable de la scène culturelle parisienne, en rassemblant des artistes d’horizons différents avec pour mots d’ordres : la qualité et la diversité. Lieu atypique, Glazart a su transformer en avantage sa position excentrée...

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma
Art
310 vues

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma

Le Frac (Fonds régional d’art contemporain) Provence-Alpes-Côte d’Azur inaugure le nouveau projet de la directrice Muriel Enjalran par l’invitation de trois artistes avec un focus sur le Portugal et la présentation d’un court-métrage. La collection est composée de plus...

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo
Agenda
154 vues

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo

America Latina, nouveau film des Frères d’Innoncenzo, sortira en salle le 17 août 2022. Massimo Sisti est dentiste. Il a tout ce dont il pouvait rêver : une sublime villa et une famille aimante. Mais un évènement va bouleverser...