0 Shares 749 Views

Trésors de Dinosaures – Institut de Paléontologie Humaine

15 août 2011
749 Vues
crane_de_triceratopsweb-bd898

Du 1er juillet au 15 septembre 2011, l’institut de Paléontologie Humaine présente une sélection de sept dinosaures, avant la dispersion de ces pièces rarissimes lors de la vente qui aura lieu le 13 octobre 2011. Outre la variété de cette sélection (une tête de tricératops, un ptéranodon, des fossiles, l’impressionnant squelette d’un ténontausore baptisé Clover…). Les dinosaures sont présentés soit « en pleine action » soit couchés tels que la mort les a pris. Quoi qu’il en soit, c’est impressionnant.

L’événement est d’autant plus improbable que l’Institut, créé en 1910 par le Prince Albert 1er de Monaco, est d’ordinaire consacré à la science et à la recherche, et non à l’accueil du public. Pour l’occasion, le lieu multiplie les nocturnes, les ateliers pédagogiques et autres conférences. Petite explication par Amélie Vialet, en arpentant la silencieuse bibliothèque de recherche ou les impressionnantes salles de collection, sous les yeux farouches d’un rhinocéros laineux.

okP1150967_1024x768Quel est le rôle de l’Institut de Paléontologie Humaine ?

Ici, nous étudions l’évolution de l’homme d’un point de vue morphologique, culturel comportemental, environnemental, et donc l’ensemble de ses rapports avec les variations de l’environnement. C’est toute la dimension liée à l’homme qui nous intéresse. Nous avons ici des paléontologues et des archéozoologues, qui étudient les relations entre l’homme et l’animal, au cours des temps quaternaires.


Par contre les dinosaures exposés dans le cadre de la prochaine vente de Sotheby’s sont bien plus vieux !

Oui, il n’y a aucune connexion. Les dinosaures vivaient de 265 à 65 millions d’années avant JC. Nous connaissons nos ancêtres les plus anciens, les premiers représentants de notre lignée, (uniquement en Afrique pour l’instant) à 2,5 millions d’années. Il y a au minimum 62,5 millions d’années qui nous séparent des animaux exposés en ce moment. L’idée était de ne pas laisser ces fossiles enfermés en caisse tout l’été, alors que nous avons un espace d’exposition et que nous sommes une fondation scientifique prestigieuse, tout à fart en mesure de présenter des spécimens eux aussi prestigieux. Nous voulions ouvrir nos portes, faire connaître l’institut, et permettre à tout un chacun de venir observer à loisir ces animaux assez spectaculaires.

D’où proviennent ces fossiles ? Comment ont-il été découverts ?

Ces fossiles préviennent tous d’Amérique du Nord, où ils ont été découverts dans des contextes différents. Pour des raisons de confidentialité, tous les détails ne sont pas donnés… mais ce qu’on sait, c’est qu’il y a plusieurs cas de figure : cela peut être des terrains que des particuliers ou des sociétés achètent, en faisant une sorte de pari. Ils dégagent les fossiles éventuellement présents sur les lieux, qui sont soit de très belles pièces ou bien des éléments totalement quelconques. Certains de ces terrains appartiennent à des universités qui les cèdent pour payer leurs propres programmes de recherche. Cela peut quand même revenir aux bénéfices des scientifiques : ainsi quand Sotheby’s est rentré en contact avec nous en septembre 2010, lors de l’organisation de leur première vente dédiée à l’histoire naturelle à Paris, il y avait ce spécimen de rhinocéros laineux très complet, assez spectaculaire, que la fondation ne pouvait acquérir sur ces fonds propres. Ce rhinocéros laineux est un contemporain de l’homme et du mammouth. Il est utilisé et chassé par l’homme qui récupère la peau, les ossements et les tendons, comme sur les autres animaux. Nous avons trouvé un mécène qui l’a acheté et offert à la fondation, ce qui a enrichi ses collections et nous a permis de lancer un programme de recherche sur sa datation, son genre, son espèce…. On fait même du travail de paléo alimentation pour savoir ce qu’il mange, en étudiant sa corne ! Nous souhaitons que les dinosaures de la prochaine exposition connaissent le même sort.


À quel public est destiné cette vente ?

Ce sont plutôt des privés, qui éventuellement les mettent en dépôt dans des musées ou les cèdent purement et simplement à des instituts. Il y a de toute manière une spéculation liée à la première vente, puis à des seconds marchés. C’est quelque chose auquel nous sommes peu habitués en France, alors qu’aux États-Unis et d’autres pays d’Europe c’est très courant.

okP1150952_1024x768Ces dinosaures sont-ils complets ?

Oui, le tricératops a quelques lacunes, il y a un peu de reconstitution, ainsi que sur le dinosaure momie. En revanche, ce dernier a encore quelque fragments de peau, ce qui est exceptionnel. Par contre le ténontausore, présenté dans la gangue d’origine, selon une volonté de conservation et d’esthétique, permet de comprendre le travail des archéologues : un squelette, c’est un amas d’ossements en 2D que l’on amène vers la 3D. C’est un savoir-faire très important. On suppose largement que ce ténontosaure, qui n’est pas entièrement dégagé, est complet à 99%. Ce sont des instantanés de vie assez impressionnants.

Quels publics viennent à l’exposition ?

Les dinosaures, ça marche à tous les coups. Mais on comprend pourquoi : ce sont des animaux impressionnants, gigantesques, qui véhiculent un imaginaire très fort. Ici nous avons une proximité incroyable. L’exposition et les animations étant gratuites, nous avons un public assez nombreux, et nous en sommes contents : à 300 visiteurs par jour, nous sommes parfois obligés de réguler, mais nos agents de sécurité gèrent ça très bien. Nous avons des centres de loisirs, et des familles, les enfants en tête tirant en avant leurs parents et grands-parents. J’avais peur que les chercheurs soient grincheux, craignant le bruit derrière leur bureau. Nous avons un monument très beau mais un peu « château fort ». Et bien au final, tout le monde est très contente d’avoir un peu d’animation, de s’ouvrir vers l’extérieur, de se sentir un peu plus en prises avec la vie de la cité.

Trésors de Dinosaures

Du 1er juillet au 15 septembre 2011
De 11h30 à 17h30 tous les jours de la semaine // le week-end 11h30-17h

Entrée libre

Visite guidée le 13 septembre, à 14h00, commentée par Eric Mickeler, expert en Histoire Naturelle et consultant pour Sotheby’s

Courtes conférences scientifiques animées par un chercheur de l’Institut de Paléontologie Humaine ou du Muséum national d’Histoire naturelle (UMR7194 du CNRS), de 16h à 17h, sur les thèmes suivants :
“Néandertal : au rang des disparus ? “, le 20 août
“2,5 millions d’années pour faire un Homme !”, le 1er septembre

4 nocturnes (7 et 21 juillet, 4 août, 15 septembre 11h30-21h30)

L’institut sera ouvert pour les journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2011

Une exposition de l’ensemble des lots chez Sotheby’s Paris les 8, 10, 12, 12 octobre 2011 de 10h à 18h – renseignements : 01 53 05 53 31 – Sotheby’s Paris – 76, rue du Faubourg Saint Honoré – 75008 Paris – www.sothebys.com


Institut de Paléontologie Humaine

Fondation Albert Ier de Monaco
1, rue René Panhard (Boulevard Saint-Marcel)
75013 Paris
M° Saint-Marcel 

www.fondationiph.org

[Visuels : en haut, Sotheby’s // au milieu et en bas : Aliosha]

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
61 vues
Agenda
61 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
182 vues
Spectacle
182 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
78 vues
Agenda
78 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....