0 Shares 122 Views

“Une ombre qui jamais ne s’éteint”, une exposition de Mathieu Dufois – Galerie Praz-Delavallade

© Mathieu Dufois

La galerie Praz-Delavallade accueille Mathieu Dufois au sein de son équipe d’artistes et présente sa première exposition Une ombre qui jamais ne s’éteint, à découvrir du 6 juin au 18 juillet.

Il est communément admis que le dessin se veut le prolongement de l’âme d’un artiste. Si telle était la réalité, cet axiome nous inspirerait spontanément le nom de Mathieu Dufois tant sa philosophie du voir habite ce jeune plasticien né en 1984. Me vient en mémoire cette comparaison de Wittgenstein où l’ambition du philosophe et celle du dessinateur suggère immédiatement et avec force que la saisie des choses entre elles – ce réseau de constellations ou de relations – réside, visuellement parlant, en une mise en relief fondée sur cette juste manière de voir.

Mathieu Dufois utilise des dessins pour examiner le passé, les souvenirs et les images qui en découlent. Cette exploration passe notamment par la réappropriation de séquences de films ou de photographies d’archives, un décodage, presque comme un processus archéologique, qui creuse les différentes strates de l’image pour les faire remonter.

Vue de l’exposition

Mathieu Dufois utilise le cinéma comme l’une de ses matières premières. L’artiste s’inspire des films noirs emblématiques des années 1950 et 1960, dont il extrait plusieurs photographies puis les transforme en pierre noire, les recompose, les colle et les assemble pour enfin créer son propre montage. En conséquence, Mathieu Dufois travaille sur la notion de temporalité, jouant avec ces images fixes qu’il analyse et interprète.

À propos de Mathieu Dufois

Mathieu Dufois est né à Chartres en 1984. Il vit et travaille à Tours.
Diplômé de l’École des Beaux-Arts du Mans en 2007, il participe à la Biennale de Mulhouse, en 2008 et obtient le premier prix de la Jeune Création. En 2013, il remporte le 2e prix du Concours Cinémathèque française «Pasolini Roma». En 2015, il est nominé pour le Prix Sciences Po pour l’art contemporain. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles et collectives dont le CCCOD, Tours ; CRAC Sète ou encore le Musée des Beaux-Arts de Mulhouse.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Thibaut Sauviat, l’art de modeler les émotions
Art
99 vues

Thibaut Sauviat, l’art de modeler les émotions

Thibaut Sauviat est un peintre et sculpteur-modeleur. C’est dans son atelier, nommé L’Avenue des charmes à Paris, que Thibault réalise ses créations d’après le modèle vivant, notamment à partir du corps féminin. L’artiste propose des séances de dessin ouvertes à tous...

La BAFTA récompense le jeu Sayonara Wild Hearts avec le prix de la réalisation artistique
Art
112 vues

La BAFTA récompense le jeu Sayonara Wild Hearts avec le prix de la réalisation artistique

En mars dernier a eu lieu eu la cérémonie de la BAFTA pour les jeux vidéos. Cette année, c’est le jeu Sayonara Wild Hearts qui a remporté le prix de la réalisation artistique, parfaite rencontre entre jeu vidéo, design...

Le Handpan, l’instrument du XXIe siècle
Musique
139 vues

Le Handpan, l’instrument du XXIe siècle

L’invention du Handpan par des musiciens suisses sonne comme une réussite. Cet instrument à percussion en forme de soucoupe volante dévoile une multitude de tonalités. Son succès résonne à travers le monde. Composé de deux demi-coques métalliques collées l’une...