0 Shares 708 Views

WHITE BOX – Le nouvel espace dédié aux œuvres vidéos et médiatiques du Centre Wallonie Bruxelles

5 juin 2020
708 Vues
CWB

© ADAGP Pierre-Jean Giloux. Courtesy the artist and Solang productions

Loin de constituer un mausolée d’orientations consolidées autour de l’héritage patrimonial de la culture belge francophone, le Centre promeut la création contemporaine dans sa transversalité et sa porosité. Au travers d’une programmation résolument transdisciplinaire, le Centre développe un nouvel espace dédié aux œuvres vidéos et médiatiques: la WHITE BOX.

La programmation de cet espace en saison 2020#FUTURS SPECULATIFS agrège une série de d’oeuvres dont des productions accompagnées par WIELS, Centre d’Art Contemporain (Bruxelles).

PIERRE-JEAN GILOUX / METABOLISM _ INVISIBLE CITIES – (2015) / WHITE BOX, VIDÉO

Première œuvre de la capsule « White Box » dédiée aux propositions médiatiques et présentée dans le cadre du cycle « Espaces spéculatifs » de la Saison 2020#Futurs spéculatifs.

D’abord évoqué en 1966, dans Les mots et les choses, et puis formalisé dans une conférence donnée en mars 1967 au Cercle d’études architecturales de Paris1, Michel Foucault propose le terme d’« hétérotopie » pour réfléchir aux espaces « absolument différents » – les espaces autres comme localisation physique de l’utopie, qu’ils soient initiatiques, transgressifs ou stimulants. L’hétérotopie est à comprendre dans sa dimension de réflexion sur la spatialité et elle amène à une réflexion sur la temporalité, qui est autre également et devient hétérochronie. Les concepts respectivement d’hétérotopie et de TAZ- temporary autonomous zone – d’Hakim Bey ont inspiré l’origine de ce cycle Espaces spéculatifs.

©-ADAGP-Pierre-Jean-Giloux.-Courtesy-the-artist-and-Solang-productions

Au travers de la première édition du cycle « Espaces spéculatifs », ce qui sera sondé sont les recherches sur les « espaces autres » qui abritent de « pensées autres » ; les enclaves qui tracent une discontinuité. L’objet du cycle : les scénarios relatifs à nos territoires de vie et d’expression qui sont avancés par des artistes –  les métamorphoses de la notion de territoire.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”
Cinéma
46 vues

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”

Gérante d’une salle de cinéma à Clermont dans l’Oise, Léa DAVID a 24 ans et nous explique aujourd’hui les tenants et aboutissants d’un métier qui a du mal à survivre au COVID19.  Bonjour Léa, peux-tu nous expliquer ton parcours...

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »
Cinéma
48 vues

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »

Rencontre avec la lauréate du Prix du Jury de la compétition internationale « Les Regards de l’ICART ». Marine Laclotte, jeune réalisatrice, revient sur son film « Folie Douce, Folie Dure », un documentaire animé qui nous plonge dans le quotidien d’un hôpital...

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK
Musique
57 vues

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK

Fantomes, c’est un duo qui naît autour de l’amour des vieux amplis et des riffs de guitare bien gras, un duo qui se fiche des tendances musicales, qui joue surtout pour se sentir vivant. Après un premier EP éponyme...