0 Shares 1342 Views

14/21 : Art contemporain perse, deux siècles parallèles pour un art du présent

24 mars 2009
1342 Vues

 

Que vous soyez venus ou non au vernissage, venez découvrir  un nouvel univers : nouvel accrochage, d’autres œuvres  des artistes invités. Dévernissage, le 4 avril à 18h30, en la présence de Mme Behjat Sadr, pionnière de l’expressionnisme abstrait en Iran.

 

 

Le titre de cette exposition ne peut que laisser perplexe quiconque ne connaît pas la culture perse. Ainsi que l’explique Ghasideh Golmakani, commissaire de l’exposition, le 21 mars 2009 est le jour où le calendrier persan est passé en l’an 1388 et c’est donc l’écart entre cette datation et la nôtre qui a inspiré le titre de l’exposition.

 

Celle-ci est l’occasion de rassembler des œuvres de six artistes bien différents mais réunis par leurs origines et leur talent. Cette rencontre est synonyme de mixité : des âges, des genres, des techniques, des médiums, des expériences. Le visiteur pourra découvrir les tableaux de Reza Bangiz avec ses silhouettes en noir et blanc, les photomontages inquiétants d’Amirhossein Ghassemi, de petits tableaux aux lignes pures d’Ameneh-Zohreh Eskandari, les installations curieuses d’Elika Hedayat ou d’Abbas Kiarostami, mais aussi les intrigants tableaux à technique mixte de Behjat Sadr.

 

Cette exposition propose donc un panorama de l’art iranien contemporain à travers ce petit voyage initiatique au fil de variations créatives reflétant la diversité de la société iranienne actuelle.

 

Les œuvres présentées mettent leurs différences bien marquées au service d’un regard complet. Entre Orient et Occident, entre XIVe et XXIe siècle, l’exposition fait cohabiter plusieurs générations d’artistes, du plus jeune, qui n’en est encore qu’à des balbutiements prometteurs à l’artiste confirmé dont le talent n’est plus à prouver. Entre des œuvres plus légères comme celles d’Ameneh-Zohreh Eskandari inspirées de la mythologie perse qui transportent le spectateur dans un univers plaisant et coloré, et l’installation Access to this person is denied d’Elika Hedayat qui dénonce de manière efficace la censure exercée sur les internautes iraniens, cette exposition couvre de manière remarquable les champs de créations artistiques contemporains et leurs inspirations.

 

La proposition tient ses promesses et le visiteur ne restera certainement pas indifférent devant ces diverses expressions artistiques qui toutes, marquent les esprits à leur manière. La diversité est maîtresse et sert remarquablement bien la découverte de l’art perse contemporain.

 

Ingrid Thierry.

 

21 mars au 5 avril 2009

Ouvert au public de 10h00 à 21h00

KIRON Espace

10 rue La Vacquerie

75011 Paris

Métro : ligne 9 (Voltaire/Charonne), ligne 2 (Philippe Auguste)

Articles liés

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert
Agenda
70 vues

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert

Classique au Vert et les Festivals du Parc Floral ont dû plus que jamais se réinventer pour proposer une formule inédite adaptée à ce moment si particulier. L’essentiel est là, permettre à la musique de résonner et aux musiciens...

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf
Agenda
109 vues

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf

Quand les femmes font comme les hommes ! Et si les femmes étaient le sexe fort ? Et si les rôles étaient inverses ? Et si elles ne croyaient plus au grand amour ? Et si l’homme idéal venait...

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”
Art
247 vues

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”

Rencontre avec Horéa, une artiste alsacienne qui s’épanouit à travers son art et nous surprend avec des compositions toujours plus détonantes. Elle nous fait aujourd’hui le plaisir de répondre à nos questions. Pour ceux qui ne te connaissent pas,...