0 Shares 1401 Views

“23:56:04” d’Ann Veronica Janssens : une installation en miroir au Panthéon

Fatma Alilate 27 juin 2022
1401 Vues
"23:56:04" d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

"23:56:04" d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

Ann Veronica Janssens (née en 1956) de la Galerie Kamel Mennour invite à une découverte inédite du Panthéon. 23:56:04 est une de ses nouvelles installations en écho au Pendule de Léon Foucault. Cette création sensorielle renouvelle la perception du monument. 

Depuis la fin des années 1970, Ann Veronica Janssens propose des œuvres in situ jouant avec les reflets, la luminosité, les transparences. Artiste reconnue internationalement, elle est très demandée et expose dans des galeries et lieux prestigieux.

"23:56:04" d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

“23:56:04” d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

Une ambiance particulière

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, a sollicité la plasticienne pour une collaboration artistique. Il a découvert le travail d’Ann Veronica Janssens à la Biennale de Venise et a eu un coup de cœur : “J’apprécie la subtilité de ses œuvres, sa façon de valoriser un espace. Au final, c’est très poétique. L’œuvre crée une ambiance particulière avec cette sorte de cratère.” Dans ce monument-mausolée – ancienne église Sainte-Geneviève édifiée sous Louis XV -, étroitement lié aux soubresauts de l’Histoire de France, Ann Veronica Janssens dévoile de nouvelles perspectives par un dispositif minimaliste et ingénieux. Un grand miroir en forme de cercle est posé à même le sol sous la coupole, le contour délimite un espace qui invite à une plongée visuelle. C’est d’abord une plaque à l’aspect métallique qui apparaît. Les personnes sont saisies par une impression de vertige et restent immobilisées un court instant. 23:56:04 est une œuvre immersive qui offre une exploration visuelle et ouvre le champ des sensations en éveillant la curiosité. On prend conscience de détails des décors peints et sculptés, des voûtes avec cette dimension impalpable.

Nous regardons vers le bas dans la profondeur des lieux comme attirés par les lois de la pesanteur. C’est beau et spectaculaire avec une économie de moyens.

Kamel Mennour, Ann Veronica Janssens, Philippe Bélaval - Panthéon © Fatma Alilate

Kamel Mennour, Ann Veronica Janssens, Philippe Bélaval – Panthéon © Fatma Alilate

En résonance au Pendule de Foucault

Ann Veronica Janssens renouvelle la visite du monument en proposant au visiteur une expérience spatio-temporelle singulière. Le Pendule de Foucault au déplacement hypnotique est mis en vedette par cette installation. A l’inauguration, Ann Veronica Janssens s’est amusée à essayer de contenir la sphère métallique par une cordelette. Cette sphère de plomb de 28 kilos suspendue à un filin de 67 mètres est à l’origine un dispositif expérimental installé en 1851 par le physicien Foucault pour démontrer la rotation de la Terre. Ann Veronica Janssens est fascinée par les expériences scientifiques. Elle a contribué à l’ouverture du Laboratoire Espace Cerveau à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne qui réunit artistes et scientifiques pour des projets communs. La plasticienne a inscrit sa création en résonance au Pendule de Foucault, le titre 23:56:04 évoque la durée de la rotation de la Terre. Le galeriste Kamel Mennour a fait part de son enthousiasme : “Cette œuvre invite à reconsidérer le Panthéon. L’effet avec le Pendule de Foucault, c’est formidable ! L’art permet de mieux apprécier un contexte, une architecture, un lieu.”

Le visiteur s’attarde davantage sous la rotonde de Soufflot et contemple le monument d’une façon plus riche et inattendue. Dans cet espace en miroir, tout à coup le Pendule de Foucault semble flotter.

"23:56:04" d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

“23:56:04” d’Ann Veronica Janssens, Panthéon © Fatma Alilate

Ann Veronica Janssens rend le monument accessible car le Panthéon par son rôle, sa solennité est impressionnant. L’œuvre a une qualité de présence et devient un outil créatif. Dès qu’on approche, l’expérience commence. C’est d’emblée sculptural. La partie basse évoque l’immatérialité tout en créant des interactions avec la nef dans une réverbération imagée.

Dès le 2 juillet, une exposition de l’artiste plasticienne sera également présentée à La Collection Lambert d’Avignon en complément de celle qui a débuté depuis avril à la Fondation CAB de Saint-Paul-de-Vence.

Au Panthéon, l’installation 23:56:04 d’Ann Veronica Janssens est à découvrir jusqu’au 30 octobre. Le dispositif contribue à révéler le lieu avec élégance, sans s’imposer et c’est magistral.

Fatma Alilate

Ma pierre à l’édifice : en se connectant sur www.mapierrealedifice.fr, les amoureux du patrimoine peuvent faire un don pour le Panthéon dans la rubrique “Mon monument préféré” et ainsi contribuer à l’animer, l’entretenir et le préserver.

Ann Veronica Janssens au Panthéon © Colombe Clier - CMN

Ann Veronica Janssens au Panthéon © Colombe Clier – CMN

Articles liés

Venez écouter le nouvel opéra Crépuscules de l’Orchestre Lamoureux
Agenda
88 vues

Venez écouter le nouvel opéra Crépuscules de l’Orchestre Lamoureux

Au crépuscule de ses jours, Lili Boulanger compose D’un soir triste. Affaiblie, percluse de douleurs, c’est la dernière œuvre qu’elle eut la force de noter de sa main peu avant que la maladie ne l’emporte à l’âge de 24 ans....

Mademoiselle in Paris : le nouveau concert symphonique de l’Orchestre Lamoureux
Agenda
84 vues

Mademoiselle in Paris : le nouveau concert symphonique de l’Orchestre Lamoureux

On l’appelait « Mademoiselle ». L’orchestre Lamoureux célèbre Nadia Boulanger, musicienne complète, interprète, compositrice, cheffe d’orchestre (elle fût souvent à la tête de l’Orchestre Lamoureux) et pédagogue au rayonnement mondial, à travers sa musique, bien sûr, et celle de...

Traversez un siècle d’histoire à l’exposition Jouez, Postez !
Agenda
94 vues

Traversez un siècle d’histoire à l’exposition Jouez, Postez !

Du 1er décembre 2022 au 14 mai 2023, le Musée de La Poste propose au public de traverser un siècle d’histoire à hauteur d’enfant, quand La Poste s’invitait à l’école ou à la maison par le biais de planches...