0 Shares 991 Views

À la découverte de Boomrang : bastion de la jeunesse lyonnaise

Photo : Arnaud Wolf

Un vent de nouvelles revendications souffle sur la région lyonnaise. De l’occupation des théâtres et des opéras, aux rassemblements underground. Des mouvements de cultures alternatives tentent de créer malgré les conditions sanitaires de l’art et de la liberté. C’est le cas de Boomrang, tiers lieu culturel et nouveau bastion de la jeunesse lyonnaise. 

Boomrang, lieu et association atypique de la Guillotière 

Au commencement, il y a un immeuble au numéro du 5 rue de l’épée, en plein coeur du quartier multi-culturel de la Guillotière. Composée d’un collectif de jeune lyonnais de 20 à 25 ans, l’association Boomrang réhabilite depuis plusieurs mois un ancien bâtiment. A l’intérieur, trois étages avec un bar associatif , une salle d’exposition et des petites salles d’artistes résidents. Des valeurs ancrées dans la solidarité et un dynamisme à toute épreuve. Boomrang compte agiter le monde de la culture et imaginer la fête de demain. L’association souhaite se concentrer sur une programmation exclusivement locale et “mettre Lyon sur la carte”.  Deux jeunes femmes sont à la tête du concept et prônent des valeurs progressives et féministes. L’association comprend aussi un média lab qui permet à de petits médias locaux de pouvoir utiliser le lieu et recevoir de l’aide dans la construction interne de leur projet. Boomrang croit au pouvoir de l’intelligence collective.

Le futur de Boomrang se concentre sur la construction d’une fanzinerie et d’éditions papiers avec des événements de vente de prints, de photographies au niveau national.

L’association reste principalement active sur Instagram et encourage les initiatives culturelles malgré la pandémie. C’est une véritable ruche d’idées et de projets culturels. Pour beaucoup de nombreux militants dans le milieu de la culture, Boomrang est vu comme le commencement d’un nouveau rayonnement à Lyon pour la jeunesse.

Plaider pour une multiplicité des lieux alternatifs et culturels pour les jeunes 

La crise du Covid_19 met à mal les liens sociaux de la jeune génération. Avec la fermeture des bars, des clubs et des facultés, il n’existait plus de lieu pour socialiser et s’exprimer. Cette situation pose des questions quant à la multiplicité des lieux ouverts aux jeunes. À Lyon, le concept de tiers lieu culturel pour une jeunesse de 18-25 ans était quasi inexistant. Aujourd’hui Boomrang essaie de tisser du lien et être à l’image de la jeune génération . 

Un endroit pour penser, créer, faire la fête, tisser du lieu social et promouvoir la liberté d’expression. L’association plaide pour la multiplicité des lieux alternatifs où on imagine un vivre ensemble autrement. L’idée sur le long terme et d’encourager les politiques culturelles à réhabiliter des espaces vacants pour l’art, la culture et le vivre-ensemble. 

L’association travaille sur la démocratisation des contre-cultures.Elle s’oppose à une uniformisation des cultures mainstream proposées par les institutions culturelles actuelles. En totale indépendance financière, Boomrang souhaite mettre en avant les initiatives entrepreneuriales dans la culture et encourage à repenser notre façon de consommer la culture. Boomrang réussit le pari de la mixité sociale en comprenant en son sein des jeunes de toutes les classes sociales : une association accessible à tous grâce à une programmation éclectique.

Légitimer les jeunes dans leurs projets et les soutenir dans ce qu’ils entreprennent définit l’âme de l’association : “En tant qu’actifs de demain, nous proposons des idées novatrices sur les défis de la culture et des médias de demain”. La jeunesse ne doit pas être laissée au ban et être force de proposition dans le paysage post-crise.

Suivez l’actualité de Boomrang sur Instagram.

Propos de Mathilda Saccocio

Articles liés

“Su” : l’installation engagée de Mehmet Ali Uysal qui plonge Le Bon Marché Rive Gauche sous l’eau du 8 janvier au 20 février 2022
Agenda
24 vues

“Su” : l’installation engagée de Mehmet Ali Uysal qui plonge Le Bon Marché Rive Gauche sous l’eau du 8 janvier au 20 février 2022

Des reflets de vagues turquoises dans les vitrines aux icebergs titanesques qui chatouillent les corners beauté du rez-de-chaussée, Le Bon Marché Rive Gauche prend l’eau cet hiver avec les créations immersives de Mehmet Ali Uysal. Une installation au message...

Être les enfants de Joséphine Baker, frères et sœur en parlent
Musique
87012 vues

Être les enfants de Joséphine Baker, frères et sœur en parlent

Interview de 3 des enfants de Joséphine Baker. Marianne, Jean-Claude et Brian nous révèlent de façon intime la façon dont ils ont vécu la célébrité de leur mère.   À quel âge et comment avez-vous pris conscience que votre mère...

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations
Agenda
123 vues

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations

Jeune ou vieux tout est relatif… une chose est sûre, vous appartenez à une génération ! Vos petites habitudes vous ont dénoncés. Et elles sont drôles ces petites manies. Pour relativiser le cap de la trentaine, Marion Pouvreau dresse...