0 Shares 653 Views

À la rencontre du peintre Julian Tauland

12 janvier 2021
653 Vues

© Julian Tauland

Julian Tauland est un artiste français d’origine albanaise. Dans le croisement de plusieurs médias (photographie, impression numérique, infographie, peinture, dessin, pochoir), l’artiste s’approprie la notion “d’intermédiarité” : il renouvelle la réflexion du  rapport entre la peinture  gestuelle  et l’image. Nous sommes allés à sa rencontre.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Je suis un artiste peintre, infographiste et dessinateur français d’origine albanaise.
J’habite à l’atelier N 16 dans la cité des artistes Van Gogh à Auvers-sur-Oise dans la région parisienne. Je suis un artiste autodidacte diplômé, durant mes études artistiques j’ai toujours eu la tendance à vouloir nager dans le sens contraire du courant demandé. Ce fut le cas à la Sorbonne en arts plastiques et aux Beaux-Arts. Pour moi, l’art est avant tout éponyme de liberté.

Qu’est-ce qui vous a amené à la peinture ?

Je devais avoir 5-6 ans, mes parents étaient invités à un mariage dans la famille de mon oncle. Mon oncle Sati, artiste et directeur du centre culturel a eu l’idée de faire un concours de dessin dans son atelier en rassemblant tous les enfants invités. On était peut-être une dizaine. Il nous a demandé de dessiner une reproduction en plâtre d’une Venus à la colombe. J’ai été tellement heureux et concentré qu’à la fin je ne me m’étais pas rendu compte que tous mes cousins et cousines étaient partis. J’ai du rester longtemps assis sur ce tabouret en dessinant. Mon oncle était très fier de mon dessin.
J’ai eu le premier prix, les 5 sous promis par mon oncle pour le meilleur dessin, le soutien de mon oncle et la première joie de ma future passion.

On vous dit adepte de la juxtaposition d’images, selon-vous, qu’est-ce que cela apporte à une œuvre ? 

L’image m’intéresse énormément dans ma création. Je la considère comme une pâte, une pâte à modeler. Le procédé de juxtaposition d’images m’apporte une nouvelle poétique et une solution à cette fascination que j’ai face aux flux d’images à notre époque. Ce que j’appelle la juxtaposition d’images est un dialogue entre les images qui fonctionne un peu comme dans la philosophie classique : thèse, antithèse et synthèse. L’œuvre d’art devient ainsi un espace dialectique. À la différence près qu’ici, la vérité se dévoile dans le dialogue entre les images entre elles, dans un espace iconologique et non dans les mots et le discours comme c’est le cas pour la philosophie.

Il suffit de juxtaposer ou entrelacer deux images “contraires “pour faire naître dans l’esprit une troisième idée, une troisième image-forme. Tout l’art consiste à trouver l’image “contraire” à la première pour créer un binôme dynamique propice à faire naître une troisième image-forme dans l’esprit de celui qui contemple l’œuvre. Cette troisième image-forme arrive souvent comme une forte émotion.

Avez-vous un engagement particulier, une revendication à exprimer à travers votre travail ?

Oui, l’artiste doit jouer à fond son rôle de générateur d’énergie revitalisante.
Revitalisation de la liberté, revitalisation de l’énergie et joie de vivre sont les trois éléments que doivent émaner de l’œuvre et de l’artiste. L’œuvre est le miroir et par la même gardienne apotropaïque de la vie et de la liberté.

Avez-vous des projets à nous annoncer ?

Oui. En avril-mai, collaboration avec la galerie Guillaume Corneille-Schana B Gallery à Bruxelles et à partir du mois de mars une collaboration avec une nouvelle galerie à Palma de Majorque en Espagne.

Suivez l’actualité de l’artiste sur son site Internet. 

Propos recueillis par Clara Journo

Articles liés

Quand l’art est source d’inspiration…
Art
88 vues

Quand l’art est source d’inspiration…

L’art inspire l’art : si la peinture permet d’illustrer certaines œuvres comme Marc Chagall qui illustre les Fables de La Fontaine, la peinture influence aussi des écrivains et des cinéastes. Focus sur certaines oeuvres qui s’inspirent de la peinture et...

5 films d’animation à voir cet hiver
Cinéma
89 vues

5 films d’animation à voir cet hiver

Vous avez fait le tour des plateformes VOD et vous ne savez plus quoi regarder en cette période hivernale ? Nous avons sélectionné 5 films d’animation à regarder bien au chaud sous son plaid. 1 – Abominable de Jill...

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition
Agenda
72 vues

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition

Après une 11e édition bouleversée qui s’est déroulée en ligne, le Festival Ptit Clap est de retour et lance sa 12e édition avec son appel à films ! Vous avez jusqu’au 31 mars. Destiné aux jeunes réalisateurs âgés de...