0 Shares 536 Views

Accord de Paris : le message d’alerte de Bordalo II !

Emma Grozier 27 février 2019
536 Vues

Les œuvres manifestes de Bordalo  II autour de la lourde problématique des changements climatiques sont visibles à la galerie Mathgoth jusqu’au 2  mars. Une exposition au message d’alerte puissant de l’une des grandes signatures de l’art urbain international !

« La Terre est notre foyer, notre habitat ; l’endroit où nous mangeons, où nous respirons. » Jeune street artiste engagé Artu r Bordalo s’est d’abord essayé au graffiti de rue, où il trouvait à la fois liberté artistique mais également liberté d’expression.

Après trois années passées aux Beaux-Arts de Lisbonne, son médium d’expression est désormais passé du côté de l’assemblage et donc plus de la sculpture. Grandioses et spectaculaires, ces dernières interpellent chaque spectateur, tant sur son mode de (sur) consommation, que sur l’inévitable et imminente destruction de notre « foyer », la planète.

Matériaux adéquats 

Comme médium principal  : des déchets hétéroclites. Habituellement exposés dans la rue, ces monumentaux assemblages sont, depuis le 26 janvier, installés au sein de l’espace brut et atypique de la galerie Mathgoth, en plein cœur du 13 e arrondissement de Paris. Galerie qui a d’ailleurs parfaitement compris le message et la volonté de Bordalo  II, puisqu’un travail de médiation est organisé et destiné aux futures générations afin d’expliquer l’importance et l’urgence de protéger l’environnement. De plus, l’espace est réservé  en priorité aux groupes scolaires chaque matinée.

Dès notre arrivée, nous pouvons remarquer un bruit habituel pour nos oreilles humaines, bruit que l’on cherche en tournant notre tête dans tous les sens : celle de l’eau qui coule à travers les canalisations. Au même endroit, de façon déconstruite contrairement au reste de l’exposition, se trouve un amas de déchets (plastique, bois, filet de pêche, métal, acier), qui évoque ce que nous trouvons souvent dans la rue.

Les espèces menacées

La première partie de l’exposition est composée de « tableaux », des peintures sur assemblages de déchets avec des titres toujours très militants tels que Evilution, Human Disgust, Life After Death ou encore Cable Slave. Ensuite, nous découvrons différentes séries intitulées Half Half Animals et Plastic Animals. Ces dernières qui représentent un lion, un éléphant, un crocodile ou encore un rat, victimes premières de l’action humaine et des conséquences de la pollution.

Encore une fois, ces œuvres ont été créées avec précisément ce qui les détruit et les tue  : nos déchets omniprésents et colossaux.

Nous sommes tous concernés, face aux changements climatiques causés par nos modes de vie et de consommation, et nous nous devons de réagir. ACCORD DE PARIS nous le rappelle de façon très percutante.

Emma Grozier

Articles liés

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…

Que se passe-t-il quand trois jeunes femmes occidentales traversent le monde pour aller puiser aux sources même du théâtre ? Qu’advient-il de cette rencontre surprenante entre trois femmes modernes qui transgressent les règles dans leur quête d’enseignement et de...

Louis XIV ou l’histoire réécrite
Spectacle
221 vues
Spectacle
221 vues

Louis XIV ou l’histoire réécrite

Placer le Roi Soleil dans une comédie déjantée, le tout couronnée en chansons, bref dans une pièce de café-théâtre… Non, vous ne rêvez pas ! Ce défi a bien été relevé par Nicolas Lumbreras et sa troupe dans «...

Cannes 2019, épisode 4 : la superbe
Cinéma
170 vues
Cinéma
170 vues

Cannes 2019, épisode 4 : la superbe

Nombreux et nombreuses sont les festivaliers à admettre que Cannes 2019 était une grande année. Les films présentés en compétition étaient majoritairement de très grande facture et on peut imaginer sans mal que certains feront date bien au delà...