0 Shares 555 Views

Echappée belle à La Bonne Maison

31 juillet 2021
555 Vues

Situé sur la colline de Sainte-Foy-lès-Lyon, à la Mulatière, La Bonne Maison est un vrai jardin secret où la part belle est faite aux fleurs. La propriétaire Odile Masquelier, s’attache depuis des dizaines d’années à faire de ce lieu un petit coin de paradis aux couleurs chaudes, pour le grand bonheur de tous.

Ancienne terre à vigne, ce jardin entièrement clôt nait en 1966 lorsque Odile Masquelier revient sur les lieux de son enfance. Un grand verger, un potager, une large pelouse et une cour gravillonnée, c’était ce qui recouvrait cette parcelle avant qu’elle ne décide de dédier cet endroit aux plantes, et avant tout aux fleurs.

Elle se lance alors dans la construction de petits murs, d’escaliers et de pelouses pour relier les différents niveaux qui composent le jardin. Elle dût trouver des solutions pour limiter l’érosion, mais également pour couper les vents du Nord et du Sud qui dessèchent tout sur leur passage. C’est seulement après cette remise à niveau que les premières roses venues d’une vieille pépinière angevine en Angleterre, arrivèrent et donnèrent la tonalité de La Bonne Maison.

Jusqu’à l’ouverture du jardin au public en 1987, Odile s’attèle à faire venir des quatre coins du monde toutes sortes de variétés de fleurs, édifiant alors “l’Association des Roses Anciennes de la Bonne Maison” pour la sauvegarde et la recherche des roses d’autrefois.

Grâce aux recherches dans les archives et la bibliothèque du Jardin Botanique de la Tête d’Or, ainsi qu’une correspondance intense avec les collectionneurs et les botanistes dans le monde entier, le jardin regroupe plus de 800 variétés de roses, pour des visites toujours colorées et uniques suivant les mois de l’année. En 2006 le jardin obtient deux étoiles pour sa collection de roses dans le Guide Vert Michelin Lyon Drôme Ardèche, puis en 2010, lui est attribué le label “Jardin Remarquable”.

© Les Jardins de Malorie

Passionnée de roses anciennes, Odile Masquelier est la créatrice et la propriétaire du jardin de La Bonne Maison. Depuis plus de 50 ans, elle s’applique à garnir ce lieu d’une centaine de variétés de plantes dont elle prend bien soin tous les jours. Elle a acquis une somme de connaissances botaniques, jardinières et historiques telle, qu’elle est aujourd’hui internationalement connue dans son domaine. Elle a notamment participé à la rédaction d’articles dans des revues du monde entier.

Entièrement fermé par de hauts murs, le jardin La Bonne Maison s’étend sur 9 500 m2. C’est en réalité plusieurs petits jardins qui composent le lieu, reliés par des pelouses, des murets ou des petits escaliers pour faire un lieu unique riche d’une grande diversité.
Un grand chemin de terre battue coupe en deux le jardin et mène le visiteur au jardin des yuccas, au verger ou encore au mystérieux jardin secret, tout en gardant une belle unicité. Suivant la période à laquelle on visite le jardin, on peut admirer des roses de Chine et de Perses, de multiples variétés de pivoines arbustives, de tulipes ou encore de clématites. Cyprès, cèdres, paulownias ou bouleaux trouvent également leur place aux côtés des arbres fruitiers, donnant un aspect plus sauvage au lieu.

© Roses Anciennes en France

Ce sont plusieurs tonnes de tourbes qui ont été enfouies dans ce lieu pendant plus de 30 ans pour en alléger le sol. Avec tous les déchets du jardin, un compost est aujourd’hui fait sur place pour nourrir la terre tout le long de l’année. Et la propriétaire y tient, il n’y a maintenant plus aucun traitement phytosanitaire ou désherbant chimique qui vient perturber son jardin.

A une vingtaine de minutes du centre-ville, le jardin de La Bonne Maison offre une promenade douce et colorée qui permet une grande respiration, à l’abri de la pollution et du bruit de la ville.

Plus d’informations ici.

Propos de Zoé Količ

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
48 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
86 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
121 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...