0 Shares 535 Views

Festival off d’Avignon 2021 : Le grand retour

Stéphanie Nègre 31 juillet 2021
535 Vues

Landing © Duret

Après la saison blanche que fut 2020-2021 pour le spectacle vivant, ce festival off d’Avignon est une véritable bouffée d’oxygène, tant pour le public que pour les artistes. Une fois de plus, il est difficile de choisir entre toutes les propositions. Retour sur quelques-unes d’entre elles. 

IDA don’t cry me love, Lara Barsacq

Petite-nièce de Léon Bakst, décorateur et costumier des Ballets russes de S. de Diaghilev, Lara Barsacq a baigné depuis toujours dans cet univers artistique. Après Lost in ballets russes en 2018, elle choisit cette fois de nous entrainer sur les traces d’Ida Rubinstein. Accompagnée de deux danseuses, Lara Barsacq ne cherche pas à retracer le parcours de celle qui fut artiste, mécène et muse de l’élite intellectuelle de la première moitié du XXe siècle. Elle esquisse plutôt des pistes pour nous faire découvrir Ida, sa vie, son œuvre comme on dit, avec des séquences chorégraphiques qui donnent à voir l’originalité de ce qu’elle a créé ou dansé mais aussi grâce à un texte émouvant mêlant l’histoire de son héroïne à sa propre expérience de femme. Il en résulte une œuvre intime où la chorégraphe offre son corps et son cœur nus pour faire revivre cette personnalité hors du commun qu’était Ida Rubinstein.

IDA don’t cry me love © S Dobak

IDA don’t cry me love de Lara Barsacq, du 10 au 20 juillet, aux Hivernales CDCN d’Avignon 18, rue Guillaume Puy 84000 Avignon

TumulTe de Bruno Pradet 

Depuis une quinzaine d’année, la compagnie Vilcanota, dirigée par le chorégraphe Bruno Pradet et basée à Montpellier, trace une route originale dans le paysage de la danse contemporaine. Avec TumulTe, Bruno Pradet confronte le lyrique baroque défendu par une soprano et un violoniste à la voix de haute-contre, au rock mené par un guitariste et un bassiste. Sur ces univers si différents, les cinq danseurs s’élancent dans un tumulte savamment orchestré. La pièce démarre dans une ambiance angoissante où les visages et les corps se contorsionnent puis très vite, les danseurs se lancent dans une transe collective. Les groupes se font et se défont, les mouvements sont saccadés, les corps tressaillent puissamment. Le chorégraphe crée des harmonies en jouant sur les décalages, les attirances et les répulsions. TumulTe est un condensé de la vie en groupe, la preuve que de l’explosion peut jaillir l’équilibre.

TumulTe © F Iovino

TumulTe de Bruno Pradet du 10 au 20 juillet, aux Hivernales CDCN d’Avignon 18, rue Guillaume Puy 84000 Avignon

Landing d’Abderzak Houmi, compagnie X-Press

Dans son nouvel opus de trente minutes, le chorégraphe Abderzak Houmi s’intéresse aux mouvements de la chute du corps. Sur scène, deux danseurs alternent ce qui semble être un travail de recherche où les corps défient la gravité et des passages chorégraphiés à la rigueur millimétrée. Le sol est recouvert d’une couche de billes de polystyrène qui s’envolent au rythme des sauts, voltigent à chaque chute, accompagnent chacun des mouvements effectués dans un silence ouaté ou au rythme d’une partition électro. Les corps s’élèvent, tournoient, heurtent le sol, se relèvent, donnant à voir toute la contradiction que concentre ce mouvement si particulier qu’est la chute, entre déséquilibre et contrôle.

Landing © RDU Carmen

Landing d’Aberzak Houmi, du 7 au 31 juilletRelâches : 12, 19, 26 juillet, à la Fabrik 10, route de Lyon, Impasse Favot, 84 000 Avignon

Un démocrate (en duo) de Julie Timermann

Un démocrate (en duo) nous fait découvrir la vie et surtout l’œuvre d’Edward Bernays, auteur en 1928 de l’essai Propaganda qui deviendra la Bible de tous ce qui veulent manipuler l’opinion. Sur scène, Julie Timermman et Mathieu Desfemmes nous entrainent de la Vienne intellectuelle – Bernays est le neveu de Freud – au New-York des affaires. L’activité de Bernays est lancée avec les campagnes de promotion du tabac et atteint son apogée avec la manipulation des médias au moment du renversement des gouvernements d’Amérique latine diligenté par l’industrie agro-alimentaire. La pièce est rondement menée dans sa forme, passionnante dans son fond. Impressionné, on se dit en sortant que les théories de Bernays n’ont pas fini de faire des émules.

Un démocrate (en duo)-© R Baduel

Un démocrate (en duo) de Julie Timermann du 10 au 20 juillet à la Condition des soies 13, rue de la Croix 84000 Avignon

Stéphanie Nègre

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
78 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
92 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
125 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...