0 Shares 829 Views

Fluctuart, un nouveau terrain de jeu pour les étudiants de l’ICART

28 mai 2019
829 Vues

Rencontre avec Nicolas Laugero Lasserre au croisement de deux structures. 

Directeur de l’ICART, école du management de la culture et du marché de l’art, Nicolas Laugero Lasserre est également directeur artistique de Fluctuart, le premier centre d’art urbain flottant au monde. Lieu unique, ouvert à tous les publics et à la disposition de tous les acteurs de la scène urbaine, Fluctuart valorise toutes les tendances de l’art urbain, depuis les pionniers du street art jusqu’aux artistes contemporains, et met plus particulièrement en valeur les pratiques émergentes et innovantes.

Fluctuart, un projet né des associés fondateurs Géraud Boursin, Nicolas Laugero Lasserre et Éric Philippon, veut être un lieu vivant, dynamique, évolutif, un lieu de création, d’exposition, de rencontres et d’échanges, d’inspiration et de divertissement, hébergeant un vivier d’événements culturels et artistiques. 

Comment est née cette collaboration, cette envie de créer des liens entre ces deux structures ? 

Du fait de mes deux casquettes, l’idée d’impliquer les étudiants est née dès le départ du projet et ce, de différentes manières, avec notamment le suivi des étapes du projet, des visites du chantier, des masterclass, une participation au montage de l’exposition… L’enjeu de professionnalisation est très fort à travers cette collaboration.

Dans la continuité d’un travail entamé depuis 2015, je souhaite que Fluctuart soit un véritable outil artistique et pédagogique au service des étudiants de l’ICART. L’objectif étant de toujours plus renforcer les liens avec les institutions culturelles, les foires, les musées… afin de véritablement placer les étudiants au cœur du milieu, de l’écosystème de l’art et de la culture. 

Quels sont les objectifs de cette collaboration ? 

J’espère que ce sera, pour les étudiants de l’ICART, l’occasion de s’investir dans le projet à travers des montages d’expositions, des questionnements sur la médiation et de pouvoir venir s’exercer et vivre un apprentissage sur Fluctuart.

Ici, le concept est proche de ce qui a été conçu avec ART42 avec une médiation gratuite, où les étudiants sont en apprentissage pédagogique, ont un livret de médiation à rédiger et partagent leurs connaissances de l’artiste et du mouvement. C’est à la fois, un apprentissage, une expérience et un peu d’argent via les pourboires. 

La médiation réalisée par les étudiants va donc prendre la forme d’un « atelier médiation », proposé par l’école et être intégré au planning des étudiants ? 

Cette forme est en effet ce qui se rapproche le plus de ce qui est actuellement proposé à ART42 où les étudiants interviennent et proposent une médiation un mardi sur deux lors d’une ouverture du lieu au public. 

Ici, il va y avoir deux aspects de la participation des étudiants dans la médiation : les étudiants auront la possibilité d’exercer un stage au sein de Fluctuart. Ces étudiants vont accompagner, concevoir les programmes de médiation avec l’équipe. Avec les « ateliers médiation », d’autres étudiants participeront à des visites guidées, sur un spectre très large car le centre d’art sera ouvert de midi à minuit. Les étudiants viendront donc dans des créneaux croisés à leur planning de cours afin d’assurer une médiation libre et gratuite. Tous auront un accès privilégié au centre d’art avec leur carte d’étudiant.

Quelles passerelles vont être réalisées ? Des projets hors-les-murs ? 

Oui, c’est là un autre aspect des liens entre ces deux structures. Tout au long de leurs études, les étudiants sont encouragés à monter des événements et l’idée est que Fluctuart puisse servir de réceptacle. Des expositions temporaires, des performances et des concerts pourront être accueillis car la musique va être très présente sur Fluctuart, avec une programmation musicale et une vraie vie nocturne ! À la rentrée prochaine, les étudiants auront donc un nouveau terrain de jeu à explorer…

Concernant l’actualité du lieu, l’ouverture arrive rapidement ;

avec une exposition de Swoon, une artiste américaine au travail rempli d’humanité et de valeurs très fortes allant dans ce sens, en plus d’une quinzaine d’oeuvres majeurs autour de Banksy, Rammellzee, Jonone, Futura 2000, JR, Vhils, Invader, Rero, Dran… 

De plus, beaucoup de surprises nous attendent sur les quais avec des performances, des interventions d’artistes comme Erell, Nasti, les Toqués Frères et durant tout le mois de juin, un partenariat magnifique avec l’atelier Athem, qui projettera un mapping de l’univers de Swoon sur le quai et le pont des Invalides tous les soirs de 21h30 à 00h. On a hâte ! 

Rendez-vous directement sur Fluctuart et l’ICART pour suivre tout ça en temps réel !

L’ICART, l’école de management de la culture et du marché de l’art, est un établissement privé d’enseignement supérieur reconnu par le Ministère de la Culture, qui délivre des titres certifiés par l’Etat RNCP Niveau I (Bac+5) et II (Bac+3).

ICART PARIS – 61 rue Pierre Charron – 75008 Paris – Tél. 01 53 76 88 00
Email : paris@icart.fr

ICART BORDEAUX – 8 parvis des Chartrons – 33074 Bordeaux cedex – Tél. 05 56 44 56 22 Email : bordeaux@icart.fr

ICART LYON – 142, rue Duguesclin  – 69006 Lyon – Tél. 01 53 76 88 45
Email : lyon@icart.fr

Articles liés

Prolongez votre été avec le festival Jazz à la Villette à la rentrée
Agenda
51 vues
Agenda
51 vues

Prolongez votre été avec le festival Jazz à la Villette à la rentrée

Depuis 2002 et sa résurrection sous un nouveau nom, Jazz à la Villette prolonge votre été avec un large éventail musical au sein duquel le pointu côtoie l’inopiné. Été indien ou non, le festival coproduit par La Villette et...

“Tréteaux Nomades”, le festival fête ses 20 ans !
Agenda
61 vues
Agenda
61 vues

“Tréteaux Nomades”, le festival fête ses 20 ans !

Sous le ciel étoilé de fin d’été, venez partager un moment privilégié de théâtre… Depuis 20 ans déjà, le festival itinérant des Arènes de Montmartre Tréteaux Nomades enchante la rentrée parisienne avec deux semaines de spectacles programmés dans des lieux insolites...

Dérives Festival #3 : un voyage au Sénégal
Agenda
60 vues
Agenda
60 vues

Dérives Festival #3 : un voyage au Sénégal

Rythmes percussifs et électroniques, sonorités familières et novatrices, bienvenue en terre #Galsen ! Nouveau continent, nouveau lieu, nouveau format : deux jours complets de festival face aux puces de Saint-Ouen, cinq espaces intérieurs/extérieurs et les artistes les plus talentueux...