0 Shares 866 Views

Chico et Rita de Javier Mariscal – Galerie Martel

13 août 2011
866 Vues
javier mariscal

Ce qui frappe avec la galerie Martel, c’est la qualité de sa programmation : ouvert depuis fin 2008, l’espace n’a cessé de présenter des propositions extrêmement exigeantes. Voyez plutôt : Gary Panter, Fred, Charles Burns, Robert Crumb, Roland Topor, José Muñoz, Tomi Ungerer, Art Spiegelman… Une vraie galerie des glaces, étincelante de talent.

Javier Mariscal, dessinateur et designer, ne fait pas exception dans ce panthéon prestigieux. Auteur du « Dernier terrain vague » en 1983, il vient de sortir son premier long-métrage Chico et Rita, le 7 juillet 2011, paru également chez Denoël Graphic le 6 juillet 2011.
Sur le mur de droite, quand nous entrons, on peut contempler un panel de ses œuvres de jeunesse, à partir des années 1970 : parmi elles, le petit chien Cobi, furieusement Keith Haringien, et qui deviendra en 1992 la mascotte des JO de Barcelone. On peut admirer « Los garriris », ses personnages cartoonesques et fort peu recommandables pour les censeurs franquistes de l’époque. On reconnaît déjà son trait graphique (profond et large mais épuré), l’appel de l’exotisme, et le mouvement qui confère la forme.
Un écran présente un court making-off à propos de Chico et Rita, et quelques petites figurines extraites du film. Le mur de gauche, à l’instar, présente les dessins préparatoires, précieux documents d’archives d’un défunt et glorieux Cuba. La minutie de l’artiste permet de se plonger instantanément dans l’ambiance du lieu et du long-métrage. Enfin, l’exposition se conclut par un mur d’esquisses où l’on reconnaît les personnages, tous magnifiquement caractérisés ; le jeu de couleurs accentue la qualité du trait. En bref des oeuvres graphiquement intéressantes et géographiquement fascinantes.

À la rentrée, la galerie poursuivra sur sa prestigieuse lancée en accueillant Blutch, à partir du 15 septembre 2011, à l’occasion de la parution de son album « Pour en finir avec le cinéma » (Dargaud, 9 septembre 2011)

Chico et Rita de Javier Mariscal

Ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 19h00
ATTENTION : fermeture de la galerie du 1er au 29 août.

Galerie Martel
17, rue Martel
75010 Paris
M° Château d’eau, Gare de l’Est ou Poissonnière

www.galeriemartel.com
www.mariscal.com

[Viuel : © photo Michel Giniès]

Articles liés

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine
Spectacle
47 vues
Spectacle
47 vues

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine

Au croisement des langues et des cultures, le collectif TgSTan et le metteur en scène Tiago Rodrigues donnent naissance à un spectacle poétique et irradiant, qui célèbre la passion en même temps que la littérature. Un moment théâtral de...

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz
Agenda
35 vues
Agenda
35 vues

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre, au sein d’un trio moderne qui magnifie l’esprit du swing...

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère
Agenda
37 vues
Agenda
37 vues

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère

En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les...