0 Shares 807 Views

Hugo Josse : “Il ne faut pas avoir peur de montrer ses images”

Rencontre avec Hugo Josse, un jeune photographe qui nous partage sa passion pour le monde de la musique, du skate et de l’architecture. 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Hugo Josse, j’ai 22 ans et je viens de la banlieue sud de Paris.

Quand as-tu commencé la photographie et pourquoi ?

J’ai commencé la photographie il y a une dizaine d’années, mais c’est réellement devenu sérieux il y a 6-7 ans. Quand j’étais plus jeune, je récupérais l’appareil de mon père pour faire des photos de tout et n’importe quoi. Quand j’ai commencé à traîner avec pas mal des musiciens et comme je ne jouais pas, j’ai décidé de faire quelques photos en studio d’enregistrement et durant les concerts. C’est comme ça que j’ai réellement commencé.

© Hugo Josse

Prends-tu tes photos exclusivement à l’argentique ?

La plupart de mes photos ne sont pas prises à l’argentique, j’en ai faites au lycée quand j’étais en bac pro, puis j’ai repris il y a 2 ans donc j’y reviens petit à petit. Je ne photographie pas les mêmes choses en argentique qu’en numérique. En argentique, je fais plus de portraits et de photos d’ambiance, des choses qui attirent mon œil. C’est plus pour garder un souvenir d’un moment particulier, un moment un peu unique. Pour moi en argentique, on fait plus attention quand on déclenche, à son cadrage, ses réglages. Je fais donc moins de photos mais elles sont plus travaillées. Ce que j’aime aussi c’est prendre mon temps, du coup quand je développe mes pellicules, il y a des photos que je retrouve, que je ne me souvenais pas avoir prises. J’aime cette impression de souvenirs retrouvés.

Le thème de tes photos porte souvent autour du skate, de l’architecture, des concerts et des portraits. Pourquoi ?

J’ai commencé en photographiant le monde du skateboard et le monde de la musique. Ce sont deux domaines qui occupent pas mal de temps dans ma vie et qui m’intéressent particulièrement. J’ai donc envie de montrer mon point de vue sur ces deux mondes. J’aime l’ambiance et l’énergie qui s’en dégagent. L’architecture est venue un peu plus tard, ce que j’aime c’est le côté géométrique et parfois abstrait des bâtiments. Le travail de la lumière est également important dans la photographie d’architecture. Le portrait c’est assez récent, c’est venu avec l’argentique. J’ai été pendant très longtemps mal à l’aise pour photographier des gens. Puis je m’y suis essayée en photographiant mes amis en vacances ou en soirée, mais j’ai encore pas mal à apprendre. J’essaie de prendre les gens au naturel, pour avoir une expression sincère et naturelle. 

© Hugo Josse

As-tu une préférence entre ces différents sujets ?

Je n’ai pas forcément de préférence dans ce que je photographie, ça dépend des moments et de la période. Mais la photographie de concert et de skate sont mes domaines de prédilection.

Comment décrirais-tu ton style ?

C’est compliqué comme question, j’aime beaucoup travailler à la lumière naturelle ou utiliser ce qu’il y a autour de moi au niveau de l’éclairage. J’aime bien retranscrire l’ambiance des choses telles qu’elles sont. Pour les concerts, c’est l’énergie et les jeux de lumière. Pour les photos en studio d’enregistrement c’est plus le moment d’attente et de concentration. Enfin pour le skate, j’essaie de montrer comment les skateurs mettent en valeur la ville et comment ils l’utilisent différemment des piétons. 

© Hugo Josse

Quelles sont tes inspirations ?

Je m’inspire un peu de ma vie de tous les jours, des choses qui attirent mon attention, comme les pubs, les clips vidéo, Instagram, les expositions…

As-tu envie de faire passer des messages à travers tes photos ?

Je n’ai pas de message particulier à faire passer, j‘essaie juste de retranscrire l’ambiance du lieu, des personnes, des événements. Bien évidemment, j’essaie de faire en sorte que mon travail me plaise, et plaise également aux autres. Il ne faut pas avoir peur de montrer ses images. Pour moi, je progresse de jour en jour, en pratiquant. C’est intéressant de savoir ce que les gens perçoivent de mon travail.

© Hugo Josse

Tu as déjà fait une exposition en septembre 2019 et tes photos sont parues dans le Paris YearBook, as-tu d’autres projets en préparation ?

J’essaie d’envoyer au maximum mes photos de skate à des magazines. J’aimerais bien refaire une expo mais c’est encore assez flou pour le thème. Je tente toujours de faire le plus d’images possible dans différents projets.

Retrouvez Hugo Josse sur ses deux comptes Instagram, @Black_civilshit et @Silver_civilshit.

Propos recueillis par Adélaïde Lachenko

Articles liés

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel
Agenda
230 vues

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel

Les Swinging Poules revisitent les chansons populaires avec humour et un grain de folie ! Accompagnées de leur pianiste aux doigts d’or, elles font swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et...

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”
Agenda
177 vues

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”

Ce vendredi 27 novembre, l’ancienne voltigeuse Heeka nous dévoile son premier EP Black Dust en version numérique, sur le label Koala Records, ainsi qu’en version physique, en distribution indépendante. L’univers d’Heeka oscille entre une folk très intimiste et un...

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys
Agenda
202 vues

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys

Après avoir obtenu le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020, la rappeuse aux 1001 freestyles dévoile son nouveau son “Tous à table” en attendant de livrer son premier EP. Maîtrisant flow et textes avec un...