0 Shares 406 Views

Juliane Haas : “Je veux croire en mes rêves”

Valérie Javel 30 avril 2021
406 Vues

© Juliane Haas

Artiste-peintre nancéienne, Juliane, alias Haashtague, a un univers haut en couleurs. Cette créatrice a choisi, il y a plus d’un an maintenant, de quitter son emploi pour se lancer dans sa passion. Une rencontre qui pousse à croire en ses rêves.

Quelle est l’histoire de ce pseudonyme ?

Cela provient d’un jeu de mots que j’ai créé. Je voulais monter mon entreprise, et pour cela il me fallait un nom. Ce dernier m’est venu en dormant : “Haas” correspond à mon nom de famille, et “tague”, car je crée principalement avec des bombes aérosols.

Quel a été le déclic pour te lancer ?

J’ai toujours aimé peindre et j’ai toujours eu dans un coin de ma tête l’idée de monter mon entreprise. Mais les aléas de la vie ont fait que je n’avais pas les moyens financiers de réaliser ce rêve à ce moment-là. J’étais commerciale. Or, je suis arrivée un moment où, la course aux chiffres et la pression ne me correspondaient plus. Durant cette période de rupture, mon mari avait les reins assez solides financièrement, et j’ai pu lancer mon entreprise de peinture. Et puis, je me suis lancée en me disant qu’au moins, je n’aurai pas de regrets.

© Juliane Haas

Tu as créé ton entreprise il y a un peu plus d’un an. Comment as tu géré le contexte de la pandémie, en plein lancement ?

En effet, j’ai lancé mon entreprise en janvier et le Coronavirus est arrivé deux mois après. Il a fallu que je repense complètement mon projet professionnel, parce qu’au départ je souhaitais faire de la fresque et du décor de manège de fête foraine.

Bien sûr, toutes les foires ont été annulées ou décalées. J’ai donc été obligée de tout repenser, de chercher ce que je pourrai vendre, sans imiter personne. Et étant donné que je suis incapable de peindre sur de petits supports, j’ai choisi la peinture grand format, avec mon univers.

© Pierre Jacquemin

Justement, ton univers est majoritairement celui de la Pop Culture. C’est quelque chose qui t’as toujours attiré ?

Oui, j’ai toujours aimé l’univers des comics, que ce soit DC ou Marvel, mais aussi Disney. D’une part, ce sont des personnages avec lesquels j’ai grandi et, d’autre part, je les affectionne car ils me permettent de conserver mon côté enfant ! C’est cette même innocence qui m’a finalement permis de croire en mes rêves, et de me lancer, malgré les risques.

Pour finir, peux-tu nous partager ce qui te permet d’aller de l’avant ?

Y croire, tout simplement ! Quelque chose qui me dit que j’aurai la chance avec moi. Parce que tout dans ma vie m’a conduit à faire ça. Donc, sans doute suis-je enfin engagée sur la bonne voie ?

Propos recueillis par Valérie Javel

Site internet

Instagram 

Facebook

Articles liés

“Projet E.Doll #1” : le premier solo show de Softwix à la Galerie Artistik Rezo
Agenda
38 vues

“Projet E.Doll #1” : le premier solo show de Softwix à la Galerie Artistik Rezo

La Galerie Artistik Rezo accueille Softwix pour une première exposition personnelle du 3 au 30 juin 2021. À travers cette première exposition, on retrouvera les E.Dolls que l’artiste colle depuis 2015 sur les murs qui s’offrent à elle. Ces...

Yoann Bac : entre réel et virtuel
Art
110 vues

Yoann Bac : entre réel et virtuel

Entre peinture, fond vert et incrustation numérique, les toiles de Yoann prennent vie et nous transportent dans une autre dimension. Rencontre avec un artiste innovant qui n’a pas fini de vous surprendre.  Est-ce que tu peux te présenter ?  Je m’appelle...

Il Mio Corpo – Un documentaire de Michele Pennetta
Agenda
61 vues

Il Mio Corpo – Un documentaire de Michele Pennetta

Sous le soleil de Sicile, Oscar récupère de la ferraille avec son père. À l’autre bout de la ville, Stanley le Nigérian vivote grâce aux petits travaux donnés par le prêtre de la paroisse. Tous deux ont le même...