0 Shares 339 Views

Disney+ est-il vraiment un plus ?

Victor Ribeiro 3 février 2021
339 Vues

Une interface fournie pour un choix finalement limité ?

En cette période compliquée, il faut apprendre à se consoler avec nos services de VOD / streaming préférés. Là ou Netflix et Amazon se partagent la première place du podium avec un catalogue dense, de qualité, on oublie souvent OCS, MyCanal et le vilain petit Poucet : Disney +. Pourquoi et comment en est-on arrivés à ce triste constat ?

Disney + arrive en France équipé d’un sac plein de promesses et d’ambitions. Le constat est pourtant famélique : les derniers MARVEL, Disney, et autre Star Wars manquent à l’appel en France. La cause ? Une chronologie des médias strictes et punitive chez nous, mangeurs d’escargots et de grenouilles. Seul bon point au tableau ? La présence des Simpsons qui relève le niveau et la période moyenne des utilisateurs sur la plateforme. Aujourd’hui, à l’aube de 2021, on décide de se positionner en avocat du diable et de déterminer ensemble s’il faut s’abonner à la plateforme aux grandes oreilles. 

Venez passer Noël à Disneyland 

Disney est incontestablement le roi de Noël. Du haut de ses Hauts-Châteaux, ils distribuent l’esprit de Noël par cargaison. Tel un Grinch inversé, il devra s’inviter directement dans nos foyers cet hiver en raison de la crise sanitaire. Au programme, tous les films Disney de notre enfance que la période nous fera déguster avec tant de nostalgie. Tarzan, Peter Pan, Blanche Neige mais aussi Là-Haut, Ratatouille et la Reine des Neiges ont su ravir petits et grands pendant vos longues soirées au bord de la cheminée. De plus, le rachat de Marvel Studios par Disney permet la présence de vos super héros préférés et des meilleurs Star Wars (la dernière trilogie n’existe pas) Ceci reste une sacrée guirlande d’arguments en faveur du service de VOD. Et c’est bien pour cela qu’on a tous souscrit le premier jour : on avait besoin – ou envie – de se retrouver dans ces univers enchantés et familiers.

Un contenu original de qualité 

Mais cantonner Disney + à un simple distributeur de nostalgie serait bien mal connaître la firme aux ambitions démesurées. On ne peut pas capter un spectateur indéfiniment avec des classiques ou des téléfilms moyens. Il faut du neuf, à l’image de Sex Education pour Netflix ou The Boys pour Amazon Prime. Rendre la plateforme irremplaçable grâce à des exclusivités. On pourrait pinailler car elles se comptent sur les doigts d’une main, en voici quelques-unes : 

Le monde selon Jeff Goldblum est probablement le programme le moins connu parmi ceux que nous présentons. Le concept est simple. On envoie Jeff Goldblum faire du Jeff Goldblum. Il gesticule, il sourit et débite à un rythme insolent dans un environnement qu’il ne connait pas (les collectionneurs de sneakers, les jeux vidéos ou alors les glaces). Commandé par National Geographic, la série est bercée d’une aura bienveillante et d’un ton léger qui fera fondre vos après-midi comme neige au soleil. Apprendre des choses avec Jeff Goldblum fait partie des activités les plus reposantes de l’histoire. 

The Mandalorian est vraiment le bijou de cette plateforme. Tel le Game Of Thrones d’OCS ou The Boys d’Amazon Prime, cette série vend des abonnements à la pelle. Le concept est pourtant simple, on place un héros solitaire dans une galaxie lointaine, très très lointaine et on le laisse interagir avec la magie de l’univers. Un matériau de base comme celui de George Lucas ne peut que faire des étincelles quand on le mêle au western crépusculaire. Oubliez les rues foisonnantes et plongez-vous plutôt dans les forêts lugubres, les déserts sablonneux et les prisons froides. Le décor est un personnage à part entière, magnifié par une ribambelle de réalisateurs tous plus connus et talentueux les uns que les autres. Taïka Waititi le réalisateur de Thor Ragnarok ou JoJo Rabbit, ou encore Jon Favreau qui était au commande d’Iron Man (tout en jouant Happy) viennent sublimer l’esthétique avec une direction de la photographie parfaite. Potentiellement une des plus belles séries visuellement avec Twin Peaks et True Détective. Bref, un immanquable.

Un avenir radieux ?

On oublie trop souvent que les plateformes Netflix et Amazon ne se sont pas construites en un jour pour régner sur la VOD mondiale ; la communication agressive et (beaucoup trop ?) ambitieuse de Disney pour essayer de concurrencer les ogres précédemment cités a finalement desservi sa plateforme pourtant non dénuée de qualités.
Rien ne sert de souscrire dans le mois (à part pour Mandalorian, s’il vous plait foncez) mais gardons un œil sur Disney + qui pourrait éventuellement nous surprendre. 

Victor Ribeiro

Articles liés

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »
Art
86 vues

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »

Des œuvres connectées au floral et au végétal : voilà ce que nous propose le duo de curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai, fondatrices de la galerie d’art « quand les fleurs nous sauvent ». Leur intention est de...

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent
Art
112 vues

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent

Dès le 18 mars, le nouvel évènement « Les saisons de Maia Flore » de la galerie « quand les fleurs nous sauvent » invite à la rencontre intime entre l’artiste et la nature. Pour l’occasion, les curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai...

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi
Cinéma
113 vues

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi

La Cérémonie des Césars aura lieu le 12 mars 2021. À l’aube d’une édition particulière marquée par la crise sanitaire, nous avons décidé de vous offrir un tour d’horizon des films nommés ainsi que nos favoris. Installez-vous confortablement car,...