0 Shares 350 Views

Romain Guillermic : “La danse est une façon de m’exprimer sans mot”

12 juillet 2020
350 Vues

Romain Guillermic, danseur. Photographie prise par MonsieurKay

Romain Guillermic, 25 ans, est un danseur. Sa danse, organique, lie contorsions et mouvements contemporains. Il a joué notamment, David, un jeune danseur dans le célèbre film Climax du réalisateur Gaspar Noé. Entretien avec l’artiste.

Quel a été votre parcours pour entrer dans le monde de la danse ?

J’ai commencé la danse à l’âge de 12 ans. J’ai fait un stage d’une semaine à l’école de danse A.I.D à Paris. J’ai très vite assimilé des techniques et j’ai poursuivi en autodidacte.

J’ai commencé par me produire dans des battles de danse en 2010. Je dansais autour des gens, d’énergies. Actuellement, mon travail se base plus sur une chorégraphie, une mise en scène avec de la musique electro mais aussi d’autres genres comme la variété française, du rap… Je fais partie d’une compagnie qui s’appelle electro-street. Nous sommes cinq danseurs passionnés !

Qu’est-ce que la danse vous apporte ?

Ma danse me représente. Elle figure comme un moyen d’expression, une façon pour moi de parler sans mot. Quand je danse, j’interprète une humeur, un mot, une idée, une pensée. C’est le moment où je me libère, je me lâche totalement. Donc, en général, c’est intense ! Elle est souvent énergique et propose diverses techniques en délivrant du ressenti et de l’interprétation. J’aime danser sur tout type de musique. Je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup, mais lorsque je danse, je m’exprime entièrement. C’est une sorte de méditation.

Quand je danse, je me contorsionne, cela inflige une certaine souplesse à acquérir. Depuis mon plus jeune âge, je suis souple, c’est venu naturellement et à force de contorsionner mon corps, il a pris l’habitude. Je fais du travail corporel, du point de corps en amont.

Romain Guillermic, danseur. © MonsieurKay

Quelles sont vos inspirations ?

Parfois, c’est par pure coïncidence. En mettant une musique, je danse et je laisse parler mon corps. Je m’inspire beaucoup du cinéma, de la danse, de la musique et de tout ce qui m’entoure. Les membres d’electro-street m’inspirent et me donne envie de créer. Ce qui me passionne, c’est le challenge, le goût du renouveau. Le but, c’est de faire ce que l’on aime.

Quels artistes aimez-vous ?

J’aime Tom Hympala, James Blake. J’écoute les Rolling stones, Bob Marley… Je regarde le cinéma de Scorsese, Terrence Malick, Denis Villeneuve… il y en a énormément !

Quels sont vos futurs projets ?

Des projets sont en cours avec ma compagnie. Il faudra attendre la prochaine danse…

Suivez cet artiste sur son compte Instagram et celui de sa compagnie

Propos recueillis par Chloé Desvaux

Articles liés

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert
Agenda
105 vues

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert

Classique au Vert et les Festivals du Parc Floral ont dû plus que jamais se réinventer pour proposer une formule inédite adaptée à ce moment si particulier. L’essentiel est là, permettre à la musique de résonner et aux musiciens...

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf
Agenda
137 vues

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf

Quand les femmes font comme les hommes ! Et si les femmes étaient le sexe fort ? Et si les rôles étaient inverses ? Et si elles ne croyaient plus au grand amour ? Et si l’homme idéal venait...

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”
Art
294 vues

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”

Rencontre avec Horéa, une artiste alsacienne qui s’épanouit à travers son art et nous surprend avec des compositions toujours plus détonantes. Elle nous fait aujourd’hui le plaisir de répondre à nos questions. Pour ceux qui ne te connaissent pas,...