0 Shares 4104 Views

Laetitia Ky : une sculpture d’un nouveau genre

© Laetitia Ky

Laetitia Ky est une artiste de 24 ans, ses œuvres si novatrices lui valent aujourd’hui près de 300 000 abonnés sur Instagram.

Laetitia Ky sculpte ses cheveux crépus à l’aide de divers matériaux tels que des fils de métal, des cintres, des fils. Elle est aussi précurseuse de la technique des “KyBraids” : des tresses auxquelles on ajoute du tissu wax.

La jeune femme confie avoir toujours eu cette facilité à manipuler ses cheveux, et ce depuis l’âge de 5 ans. C’est quelques années plus tard en se “baladant sur Instagram”, que Laetitia Ky a un déclic : elle tombe sur une série de photos de tribus de femmes africaines arborant d’incroyables coiffures. Admirative, la jeune femme décide de tenter de reproduire ces œuvres d’art capillaires. C’est sans but précis qu’elle commence à partager ses créations sur les réseaux sociaux. Seulement au fil du temps, à force de recevoir nombre de messages de remerciements, Laetitia Ky prend conscience que son art a une portée bien plus puissante que ce qu’elle pensait jusqu’ici.

© Laetitia Ky

Ses créations portent un message important, Laetitia Ky tient à célébrer la beauté noire qui est si souvent sous-évaluée. Dans un monde où le cheveu crépu est régulièrement dénigré, modifié, camouflé, l’artiste l’embrasse et s’en sert comme d’une arme esthétique mais aussi politique. En mettant en avant ses racines à travers des techniques directement inspirées de coiffures traditionnelles d’Afrique subsaharienne, elle parle au nom d’énormément de femmes discriminées à cause de leur nature de cheveu.

© Laetitia Ky – sculpture réalisée lors du mouvement #MeToo

Adepte du bodypositivism, Laetitia Ky partage sans complexes, des photos de ses aisselles poilues, auxquelles elle a d’ailleurs ajouté des extensions elles aussi sculptées. En dénonçant les critères de beauté actuels, la guerre, les violences conjugales, les inégalités en général, et notamment le harcèlement de rue lors de l’essor du mouvement #MeToo, la jeune femme se voit militante d’un mouvement afro-féministe dont l’on a besoin aujourd’hui.

© Laetitia Ky

Suivez Laetitia Ky sur Instagram, par ici

Soraya Assae Evezo’o

Articles liés

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris
Agenda
38 vues

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris

Le Réservoir Paris est heureux de vous convier au vernissage de l’exposition DUST NOISE, une exposition collective qui réunit pour la première fois les oeuvres de Charlie Verot et Swann Ronne, le vendredi 10 février de 18h à 21h...

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule
Agenda
35 vues

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule

Les Coquettes sont plus qu’un trio aux 450.000 spectateurs conquis : elles sont un service de santé public ! Un grand bol d’air frais. Un trio qui titille et torpille les idées reçues. Un show ébouriffant qui fédère Télérama,...

“Digging Deeper” signe la collaboration d’Alison Goldfrapp et Claptone
Agenda
50 vues

“Digging Deeper” signe la collaboration d’Alison Goldfrapp et Claptone

L’auteure de pop électronique Alison Goldfrapp et le polymathe allemand de la production musicale Claptone annoncent la sortie de leur étonnante nouvelle collaboration “Digging Deeper”. Alison Goldfrapp, auteure-compositrice, chanteuse, interprète et productrice britannique, est reconnue pour sa capacité à...