0 Shares 1414 Views

L’hommage d’Arnaud Liard à Modigliani

Nicolas Gzeley 10 décembre 2019
1414 Vues

À Livourne, petite cité portuaire de la Toscane, le tout nouveau musée de la ville célèbre actuellement le centenaire de la mort d’Amedeo Modigliani. Répondant à l’invitation de l’association locale Murali, Arnaud Liard s’est rendu dans la ville natale du peintre italien afin de réaliser une fresque géante en hommage à l’enfant du pays.

Entre deux averses, l’artiste parisien s’affaire du haut de sa nacelle, à grands coups de rouleaux et de bombes de peintures. Jour après jour, le portrait de l’artiste italien, né à seulement une encablure de là, prend forme dans un style réaliste entrecoupé d’éléments graphiques. « Si cela n’avait tenu qu’à moi, j’aurais fait quelque chose de plus abstrait où l’artiste n’aurait été suggéré que par la présence de quelques éléments figuratifs, confie Arnaud Liard . Mais puisqu’il s’agit d’un hommage officiel, qui plus est dans la ville où est né Modigliani, j’ai décidé de jouer le jeu en réinterprétant à ma façon un portrait photographique qui était à l’origine en noir et blanc. »

Laissant dans sa fresque de grands espaces en béton brut, Arnaud Liard fait référence aux aplats texturés chers à l’artiste italien, tout en mettant à l’honneur un matériau qu’il utilise régulièrement dans ses œuvres. Il évite ainsi le lieu commun du grand rectangle coloré, typique du street art décoratif qui pullule actuellement dans nos villes, avec une œuvre qui s’insère d’autant mieux dans le paysage quelle fait écho à l’architecture environnante. « Il a fallu faire admettre à la municipalité l’importance du béton brut dans la composition, explique-t-il. Je voulais faire quelque chose qui soit fidèle à mon travail, qui est tantôt abstrait, tantôt réaliste, tout en respectant l’hommage au portraitiste que fut Modigliani. Au-delà de la figure de l’artiste, j’ai incorporé divers éléments qui renvoient à Paris, notamment à la brasserie La Rotonde dans le quartier de Montparnasse, où il passait le plus clair de son temps avec ses amis Chaïm Soutine, Blaise Cendrars ou Maurice Utrillo. C’est en quelque sorte un voyage entre Paris et Livourne, mais aussi entre le début du siècle dernier et aujourd’hui. Mon souci principal était d’évoquer l’artiste de façon contemporaine, car c’est ce qu’il représente pour moi. Je vois une forme de modernité dans la façon qu’il avait d’épurer ses compositions. »

Parrainé par la municipalité de Livourne avec le concours de l’association Murali qui se dédie au muralisme contemporain, cette fresque représente un fil conducteur entre la ville lumière et le village italien dont Modigliani ne s’est jamais vraiment détaché, et dont les habitants continuent de célébrer la mémoire. S’il repose aujourd’hui au cimetière du Père Lachaise, l’âme de Modigliani continue d’infuser les ruelles de Livourne et s’affiche désormais en grand format, à deux pas de la maison qui l’a vu naître.

Texte : Nicolas Gzeley / Photos : Stargazer & Arnaud Liard

Articles liés

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”
Agenda
68 vues

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”


Pess est un 
rappeur originaire de 
Lyon
, aujourd’hui installé à 
Clermont 
Ferrand
. 
Il présente 
Jeunesse
, deuxième extrait 
de son projet 
Caméléon Acte 2
, dont la 
sortie est prévue le 
12 mars
. “Sortir par 
le toit”, le premier single a...

Être danseur professionnel en 2021, ça se passe comment ?
Art
173 vues

Être danseur professionnel en 2021, ça se passe comment ?

Xavier Juyon et Grégoire Malandain sont danseurs professionnels. L’un est salarié au Grand Théâtre de Genève depuis 8 ans, l’autre est intermittent du spectacle multipliant les collaborations avec des chorégraphes de renom. Habituellement, ils passent des heures en studio...

Voilà, un spectacle pour “tout foutre en l’air”
Spectacle
136 vues

Voilà, un spectacle pour “tout foutre en l’air”

Après de nombreux courts métrages et une année à jouer un spectacle dans une compagnie bordelaise, Charline Langlet décide de se confronter à la mise en scène pour son travail de fin d’année. C’est ainsi que naît Voilà, une...