0 Shares 1264 Views

Montrouge, le baromètre de la création contemporaine

Montrouge 1.LAVOGEZ-PAULINE-PRESSE-4

Salon de Montrouge 2017
62e édition

Du 27 avril au 24 mai 2017

Ouvert tous les jours
de 12h à 19h

Entrée Libre

Le Beffroi
2, place Emile Cresp
92120 Montrouge
M° Mairie de Montrouge

www.salondemontrouge.com

Du 27 avril au 24 mai

Montrouge 2 MAKOUVIA-KOKOU-FERDINAND-PRESSE-2Chaque année, le Salon de Montrouge est l’occasion de saisir le pouls de la création actuelle. Rendez-vous attendu de la planète « art contemporain », le Salon a renforcé sa vision curatoriale avec à la direction artistique Ami Barak et Marie Gautier, qui veulent nous raconter des histoires. Celles que les artistes nous transmettent en images et qui sont une traduction de l’état du monde.

Montrouge 3 COHEN-DORIAN-1Comprendre notre monde à travers ce filtre qu’est la sensibilité des artistes, comme si leurs œuvres incarnaient une cristallisation d’un moment qu’ils sont seuls à décrypter. Les directeurs artistiques, Ami Barak et Marie Gautier, vont jusqu’à donner une dimension « prémonitoire » à leur création. L’intention de ces derniers est très claire : « Prêter attention à l’émergence nous aide à mieux comprendre notre monde. »

 

 

Une véritable exposition

Cette lecture justifie l’approche qu’ils ont déjà inaugurée l’année dernière, à savoir troquer la présentation cellulaire classique d’un salon (un stand par artiste) pour construire une véritable exposition avec un propos et un fil conducteur. Montrouge 4 BERBINAU-AUBRY-JEANNE-PRESSE-1Cette année, l’histoire qu’ils tentent de nous raconter se déroule en quatre chapitres intitulés ainsi : laboratoire des formes, fiction des possibles, élevage de poussière et récits muets. Et pour assoir ce parti pris, ils ont véritablement accompagné les artistes au fil des différentes étapes, du choix des œuvres à la production même.

 

 

 

Produire des œuvres pour le Salon

« Ce que nous avons essayé d’apporter encore plus cette année, c’est le fait de travailler avec les artistes sur des projets précis : un certain nombre d’œuvres sont nouvelles, produites pour le Salon. Les artistes ont par exemple bénéficié de bourses financées par nos partenaires. »

 

Montrouge 6 SUZUKI-MASAHIRO-3Et pour mettre en valeur ce travail, la sélection a été réduite cette année à 53 artistes (contre 60 en 2016) et la déambulation labyrinthique a été remplacée « par un plan beaucoup plus régulier, une trame graphique, support d’une signalétique imaginée comme des motifs décoratifs, qui met en scène une répétition des espaces en termes de dessin, de volume », pointent les scénographes Ramy Fischler et Vincent Le Bourdon. « Le parcours de l’exposition se développe à partir de jeux de miroir et de symétrie, qui vont permettre une expérience ludique du Salon. »

 

Montrouge 5 LARGEBESSETTE-LUDIVINE-1Renforcer la présence des femmes

Autre nouveauté à pointer : la présence majoritaire des femmes artistes. Comme le revendiquent les commissaires, « cela traduit une réalité : dans les écoles d’art, beaucoup de femmes étudient et souhaitent développer une carrière artistique ». Mais on pourra compter sur l’intelligence des commissaires pour que le curseur ne soit pas figé sur des quotas mais sur le propos et le sens des œuvres qui toutes visent à refléter l’état de notre société

 

 

 

 

 

 

Les lauréats 2017

Grand Prix du Salon-Palais de Tokyo : Marianne Mispelaëre
Prix des Beaux-Arts de Paris : Alexis Chrun
Prix du Conseil départemental des Hauts-de-Seine : Laura Huertas Millán
LE PRIX ADAGP – « Révélation Arts Plastiques » : Kokou Ferdinand Makouvia
Résidence à Moly-Sabata : Romain Gandolphe
Le Prix Kristal : Florian Mermin
Le Prix Tribew : Suzanne Husky

Stéphanie Pioda

[Crédits Photo 1 Pauline Lavogez, Feu III, vidéo, 2014 / Photo 2 Kokou Makouvia Ferdinand, J’ai gardé le reflexe, 2016 / Photo 3 Dorian Cohen, Départ en vacances 08, 2016 / Photo 4 Jeanne Berbinau Aubry, Lustre, 2015  / Photo 5 Masahiro Suzuki, Un paysage de peintures No. 4, 2015 / Photo 6 Ludivine Large-Bessette, adaptation #17, 2015]

Articles liés

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”
Art
146 vues

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”

Les aquarelles de Léo Dorfner captivent, fascinent, tant par leur réalisme que par leur beauté. Des gros plans de la peau, des yeux, des mains et de la bouche, interviennent comme capteurs émotionnels et sensoriels que l’artiste met au...

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs
Spectacle
320 vues

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs

A 71 ans, celui qui incarnait Cyrano de Bergerac dans le film de Jean-Paul Rappeneau remonte sur les planches sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein au Théâtre de l’Atelier. Trois courtes pièces de Tchekhov, dont...

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
212 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...