0 Shares 1545 Views

10 films musicaux incontournables

L’équipe Artistik Rezo vous propose sa sélection de films musicaux cultes, dont les chansons et les chorégraphies ont traversé les décennies. Des films pour s’émerveiller, rire, s’évader, chanter, danser… Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies !

1 – Le Magicien d’Oz, de Victor Fleming – 1946 – 1h41

Dorothy, jeune orpheline, mène une existence tranquille au Kansas dans la ferme de son oncle et sa tante. Jusqu’au jour où sa voisine, une institutrice acariâtre, tente de lui enlever son chien Toto. Dorothy décide de s’enfuir avec l’animal. C’est alors qu’une tornade transporte l’adolescente endormie et Toto dans un monde étrange. Suivant les conseils d’une fée, Dorothy part à la recherche du magicien d’Oz, seul capable de la ramener dans son pays.

> Ce film, entré dans la légende du cinéma hollywoodien, a révélé l’actrice Judy Garland. Sous forme de conte musical pour toute la famille, il nous offre un voyage dans l’univers enchanté d’Oz.

2 – West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins – 1962 – 2h33

Dans le West Side, bas quartier de New York, deux bandes de jeunes s’affrontent, les Sharks de Bernardo et les Jets de Riff. Un ex des Jets, Tony, s’éprend de Maria, la sœur de Bernardo.

> Cette adaptation musicale moderne de l’histoire de Roméo et Juliette, dans le New York des années 50, est un incontournable du genre qui mêle musique classique, jazz et mambo. Une nouvelle adaptation de West Side Story, dirigée par Steven Spielberg, devrait sortir sur grand écran fin 2020.

3 – Les Parapluies de Cherbourg, de Jacques Demy – 1964 – 1h31

Madame Emery et sa fille Geneviève tiennent une boutique de parapluies. La jeune femme est amoureuse de Guy, un garagiste. Mais celui-ci part pour la guerre d’Algérie. Enceinte et poussée par sa mère, Geneviève épouse Roland, un riche bijoutier.

> Jacques Demy révolutionne le genre de la comédie musicale avec ce film composé uniquement de dialogues chantés et non dansés. Pionnier de la comédie musicale à la française, il réalise également Les Demoiselles de Rochefort et Peau d’âne.

4 – The Rocky Horror Picture Show, de Jim Sharman – 1976 – 1h40

Une nuit d’orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

> Un film à la croisée des genres entre musical, film d’horreur, comédie et science-fiction. Décrié à sa sortie et devenu culte par la suite, il nous transporte dans un univers complètement loufoque et déjanté. Le Studio Garland propose des séances animées du film tous les vendredis et samedis soirs (hors période de confinement). Il vous y sera possible de venir déguisé, chanter, danser,  jeter de l’eau et du riz…  

5 – Grease, de Randal Kleiser – 1978 – 1h45

Après avoir vécu une grande histoire d’amour durant tout l’été, Danny Zuko et Sandy Olsson reprennent le chemin de l’école. À sa grande surprise, Danny, leader des “T-Birds”, apprend que parmi les nouveaux du lycée figure… Sandy. Celle-ci est adoptée par les “Pink Ladie”, l’équivalent des “T-Birds” chez les filles. En tant que chef de bande respecté, Danny refuse de laisser paraître ses sentiments.

> Autre incontournable du genre, ce film porté par Olivia Newton-John et John Travolta est devenu un phénomène planétaire grâce à une bande-son et des tubes qui ont traversé les générations.

6 – The Blues Brothers, de John Landis – 1980 – 2h10

Dès sa sortie de prison, Jake Blues est emmené par son frère Elwood chez Sœur Mary Stigmata, qui dirige l’orphelinat dans lequel ils ont été élevés. Ils doivent réunir 5 000 dollars pour sauver l’établissement, sinon c’est l’expulsion.

> Une comédie culte et délirante qui rassemble d’immenses stars de la musique dans un concentré d’énergie et de bonne humeur. On y retrouve notamment James Brown, Ray Charles, Aretha Franklin, Cab Calloway et bien d’autres.

7 – Dirty Dancing, d’Emile Ardolino – 1987 – 1h40

Dans les années 60, Bébé passe des vacances familiales monotones jusqu’au jour où elle découvre qu’une bande d’animateurs du village estival forment un groupe de danse. Pour la jeune fille sage, c’est le début de l’émancipation grâce au “dirty dancing”, cette danse ultra-sensuelle, et la rencontre avec Johnny Castel, le professeur de danse.

> Dans ce film qui révéla Patrick Swayze, la musique laisse place à la danse. Les personnages ne chantent pas mais la bande-son sublime les différentes chorégraphies. Un film à regarder pour sa scène finale et le célèbre porté parfaitement réalisé sur les notes de (I’ve Had) The Time of My Life.

8 – Chicago, de Rob Marshall – 2003 – 1h53

À Chicago, dans les années 1920, Roxie Hart, une jeune femme qui rêve de monter sur la scène de l’Onyx Club, est accusée du meurtre de son amant et envoyée en prison. Derrière les barreaux, elle retrouve celle qu’elle admire, Velma Kelly, une chanteuse de jazz condamnée pour avoir tué son mari et sa sœur, pris en flagrant délit d’adultère. Le très populaire avocat Billy Flynn va brillamment plaider leur cause et attirer l’attention des médias sur ces deux jeunes femmes à la superbe voix. Roxie, dont Billy a fait l’emblème de la naïveté abusée, devient en quelque temps une véritable star à Chicago…

> Un film ébouriffant qui nous entraîne dans un tourbillon visuel et sonore, aux consonances jazzy. Des numéros musicaux et des chorégraphies flamboyantes qui rythment les aventures des protagonistes et insufflent une énergie euphorique. 

9 – Mama Mia, de Phyllida Lloyd – 2008 – 1h50

C’est en 1999, sur la ravissante île grecque de Kalokairi que l’aventure romantique commence, dans un hôtel méditerranéen isolé, tenu par Donna, sa fille Sophie et le fiancé de Sophie, Sky. Juste à temps pour son mariage prochain, Sophie poste nerveusement trois invitations destinées à trois hommes bien différents dont elle pense que l’un d’eux est son père. De trois points du globe, trois hommes s’apprêtent à retourner sur l’île – et vers la femme – qui les avait enchantés vingt ans auparavant.

> Une comédie sous forme de medley musical qui reprend les plus grands tubes d’Abba. Pour les chansons du célèbre groupe suédois oubliées dans ce premier volet, vous avez possibilité de les retrouver dans Mamma Mia ! Here We Go Again, qui suit les aventures des protagonistes dix ans plus tard. 

10 – La La Land, de Damien Chazelle – 2017 – 2h08

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions et à la vie trépidante d’Hollywood ?

> Damien Chazelle nous offre ici un moment de douceur et de rêverie hors du temps. Les décors, les costumes, les chorégraphies et la bande-son participent à la création d’un univers quasi féérique. Le réalisateur s’est inspiré de l’univers de Jacques Demy et tout particulièrement du film Les Parapluies de Cherbourg qu’il considère comme l’un de ses préférés.

Articles liés

Noire de ligne : “Les tatoueurs d’aujourd’hui sont aussi artistes”
Art
64 vues

Noire de ligne : “Les tatoueurs d’aujourd’hui sont aussi artistes”

Margaux est tatoueuse sous le nom de Noire de ligne à Bordeaux mais c’est avant tout une artiste. Elle nous partage ici sa perception du métier de tatoueuse et de son art. Bonjour Margaux, peux-tu te présenter en quelques...

Coline Gaulot : “J’aime créer du discours”
Art
107 vues

Coline Gaulot : “J’aime créer du discours”

Rencontre avec Coline Gaulot, une jeune artiste dont le travail repose en grande partie sur la notion de kairos, notion selon laquelle le temps se marque non pas chronologiquement mais grâce à des instants décisifs qui créent un basculement....

Godard et la Nouvelle Vague
Cinéma
89 vues

Godard et la Nouvelle Vague

“Le film de demain m’apparaît donc plus personnel encore qu’un roman individuel et autobiographique (…) les jeunes cinéastes s’exprimeront à la première personne et nous raconteront ce qui leur est arrivé (…).” François Truffaut Qu’est-ce que la Nouvelle Vague...