0 Shares 184 Views

A Serious Man – film d’Ethan et Joël Coen

21 février 2010
184 Vues
A serious man frères Coen

A serious man frères Coen::

En guise d’introduction, l’étrange film des frères Coen (excusez du pléonasme) offre comme décor la petite masure d’un couple parlant vraisemblablement yiddish. Il neige. Quand sommes-nous ? Où sommes-nous ? Aucune idée ! Mais une chose est sûre : la malédiction s’abat sur la famille… Inutile d’entrer dans les détails, chacun rattachera comme il veut le reste du film et cette petite fable introductive, prélude, donc, à l’engrenage du malheur dans lequel sombre Larry Gopnik…

Fidèles à leur style, les frères Coen nous plonge de manière décalée dans le quotidien d’un américain moyen des années 1960, quotidien pimentée par l’environnement de la communauté juive. Larry voit progressivement s’effondrer tout ce qu’il avait construit jusque là : son mariage, sa carrière… Homme persécuté issu du peuple persécuté, rien ne viendra sauver Larry. La situation se dégrade à n’en plus finir. Morale de l’histoire : « le pire n’est pas toujours sûr », comme dirait Claudel.

Sur cette base, les Coen font du Coen : la direction des acteurs, à la limite de la Comedia dell’arte, déréalise l’univers banal du film en lui donnant une tonalité burlesque. Les visages saisis en gros plans, grimacent, se déforment, et se répondent par champ / contre-champ à coup d’expressions incongrues dignes d’un cartoon ! La religion juive tout comme l’Américain moyen en ont pour leur quart d’heure. Ajoutez à cela l’humour cynique et grinçant des Coen, un zest de comique de répétitions (et un, et deux, et trois rabbins) et vous aurez A serious man.

Les acteurs, bien que peu connus, tiennent tout à fait leur personnage. Michael Stuhlbarg (tiens, un petit brun à lunettes !) incarne à merveille ce petit prof coincé au bord du désespoir – qui fantasme sur sa voisine en train de bronzer nue dans son jardin. Certes, on tombe vite dans la caricature, mais on a affaire aux frères Coen ou pas ? Le fils de Larry (Aaron Wolff), un petit roux d’ado à l’air blasé qui fume de l’herbe et écoute du Jefferson Airplane, contribue aux meilleurs moments du film. Bar Mitzvah mémorable… Enfin, Fred Melamed, qu’on a pu voir dans Hollywood Ending de Woody Allen, interprète de manière irrésistible l’amant de Judith qui essaie de tempérer la situation par sa voix de ténor et en câlinant Larry…

Seul bémol : le rythme. Ben oui, même si c’est drôle, décalé, bien joué, le tout s’engage de manière assez lente et aurait mérité un peu plus de dynamisme. Rien à voir avec Burn After Reading, qui donne dans un genre bien plus frénétique !

Chloé Goudenhooft



A Serious Man

Film des frères Coen

Avec Michael Stuhlbarg et Fred Melamed

Durée : 105 min.

Sortie le 20 janvier 2010

Articles liés

Banksy, greatest hit : 2002-2008 – Lazinc Sackville, Londres
Agenda
3 vues
Agenda
3 vues

Banksy, greatest hit : 2002-2008 – Lazinc Sackville, Londres

En juillet, la galerie Lazinc s’immerge dans ses racines street art, exposant les créations les plus iconiques de Banksy. Cette exposition sera l’occasion d’explorer les plus célèbres oeuvres de l’artiste, notamment Girl and Balloon, 2006 élue oeuvre préférée des brittaniques...

L’été des p’tits futés – Festival jeune public – Théâtre Darius Milhaud
Agenda
28 vues
Agenda
28 vues

L’été des p’tits futés – Festival jeune public – Théâtre Darius Milhaud

Chaque été depuis douze ans à Paris, en juillet-août, le Théâtre Darius Milhaud propose un festival de spectacles invitant petits et grands à la découverte des contes et histoires d’hier et d’aujourd’hui, venus des quatre coins de la planète....

Mimos, un festival du geste protéiforme
Spectacle
108 vues
Spectacle
108 vues

Mimos, un festival du geste protéiforme

Le festival international des arts du mime et du geste de Périgueux présente 40 compagnies et attend 80.000 spectateurs, au cours de la dernière semaine du mois de juillet. Avec son ambiance bucolique et poétique, Mimos offre une belle...