0 Shares 1016 Views

Cinéma à domicile : 3 films à voir en mai 2018

Lucile Bellan 30 avril 2018
1016 Vues

La vie des films n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Carrière en salles trop fugace ou sortie en direct to VOD : chaque mois, Artistik Rezo vous propose de rattraper à la maison 3 films disponibles sur vos écrans et que vous n’avez sans doute pas encore vus.

1) Mariana (Los Perros), de Marcela Saïd

Pour combler l’absence quasi intégrale de films sud-américains des sélections du Festival de Cannes 2018, on peut toujours se ruer sur celui qui fut l’un des temps forts de la dernière Semaine de la Critique : le deuxième film d’une réalisatrice chilienne charismatique, désireuse de traiter à la fois la période post-dictatoriale que traverse son pays et la nécessité pour les femmes d’ici et d’ailleurs de s’affranchir des hommes et de leur posture de dominants. Cela donne un film brillamment inconfortable autour d’une quadragénaire qui va décider de sortir enfin de sa cage dorée, ou au moins d’en inspecter les bases. Porté par l’impressionnante Antonia Zegers et l’incontournable Alfredo Castro, Mariana est un film engagé sur toute la ligne et un morceau de cinéma assez sidérant.

 

2) Le Train de sel et de sucre, de Licinio Azevedo

Coproduction internationale (France, Brésil, Portugal, Afrique du Sud…), Le Train de sel et de sucre est avant tout un film mozambicain, qui se déroule durant la guerre civile qu’a vécue le pays durant les années 80. Le réalisateur Licinio Azevedo y suit les passagères et passagers du seul train encore en fonction dans le pays, qui permettait de rejoindre le Malawi afin d’y troquer du sel contre du sucre et ainsi permettre à des familles entières de survivre. Film politique et récit d’aventures, Le Train de sel et de sucre rappelle que ce voyage éprouvant de 700 kilomètres, risqué à cause des multiples sabotages et des tentatives de piraterie, n’avait rien d’une promenade de santé. Le tout avec une sobriété et une justesse de ton qui ne peuvent que susciter l’admiration.

 

3) 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

Les deux Oscars pour Frances McDormand et Sam Rockwell ne sont pas volés : 3 Billboards est un grand film d’acteurs, où il semble d’ailleurs indispensable de signaler la présence d’un Woody Harrelson également nommé à l’Oscar. C’est l’histoire d’une mère éplorée qui décide de brocarder la police locale en raison de son inactivité dans l’affaire de viol et de meurtre dont la victime n’est autre que sa fille. L’installation de trois simples panneaux “publicitaires” crée l’émoi de toute une communauté et va notamment pousser les autorités à se remettre en question. L’écriture est digne de celle d’une mini-série, sauf que 3 Billboards ne dure que deux heures. Souvent futé, parfois un poil schématique, le film est en tout cas d’une redoutable efficacité, et l’héroïne incarnée par McDormand est de toute façon vouée à entrer au panthéon des grands personnages féminins de ce siècle. L’auteur de Bons baisers de Bruges confirme par la même occasion son don pour les histoires singulières.

Articles liés

L’ordre des choses – Théâtre de la Michodière
Agenda
32 vues
Agenda
32 vues

L’ordre des choses – Théâtre de la Michodière

A soixante ans Bernard Hubert s’est enfin fixé et vit le parfait amour avec Juliette qui a plus de vingt ans de moins que lui. Bernard Hubert et Juliette sa jeune compagne voient débarquer, Thomas, un séduisant trentenaire qui...

Sébastien Giray – Un bonheur acide !
Agenda
29 vues
Agenda
29 vues

Sébastien Giray – Un bonheur acide !

Dans ce nouveau spectacle d’humour musical, Sébastien Giray s’acharne à « trouver le bonheur » ! Malgré les coups portés par le quotidien, il élabore une stratégie toute personnelle… Textes percutants et incisifs, chansons drôlissimes, il propose un one-musical subversif...

« Quelque part dans le désert » – Ron Amir – Musée d’Art Moderne
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

« Quelque part dans le désert » – Ron Amir – Musée d’Art Moderne

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris accueille, du 14 septembre au 2 décembre, l’exposition « Quelque part dans le désert » du photographe israélien Ron Amir présentée au Musée d’Israël à Jérusalem en 2016. Composée de...