0 Shares 1251 Views

Clint Eastwood en 3 films

Clint Eastwood commence le cinéma par la télévision en jouant dans des séries western, mais son arrivée sur grand écran se fait par la trilogie du dollar de Sergio Leone. Au cours d’une carrière de plus de 50 ans, Clint Eastwood a su imposer sa patte autant en tant que réalisateur qu’acteur, en faisant de chaque sortie d’un film un événement pour les cinéphiles du monde entier.

Alors que le prochain film de Clint Eastwood Cry Macho se précise dans une bande-annonce, retour sur la carrière de l’un des plus grands réalisateurs américains avec la découverte de certains de ses films majeurs.

Sur la route de Madison – 1995

À la mort de leur mère Francesca, les enfants Johnson découvrent qu’elle avait guidé un photographe à travers le comté de Madison pour photographier des ponts en leur absence. Meryl Streep et Clint Eastwood partagent ici l’affiche d’un film très salué par la critique. On y découvre une histoire d’amour complexe entre deux personnes issues de deux mondes tellement différents. On y découvre un Clint Eastwood qui sort de l’une de ses meilleurs périodes. Il vient en effet de réaliser Impitoyable et Un monde parfait. Ici il abandonne une certaine violence que l’on trouve parfois dans ses films mais toujours avec des personnages torturés et une fin tragique.

Mémoire de nos Pères et Lettres d’Iwo Jima

Dyptique retraçant la bataille d’Iwo Jima et ses conséquences dans l’imaginaire américain, le premier volet trace le chemin des hommes ayant participé à la fameuse photo Raising the Flag on Iwo Jima et de la vie des hommes présents sur la photographie. Le film s’interroge sur les héros de guerre américains, sur les héros en général. Les deux films sortent en pleine guerre d’Irak et d’Afghanistan à une époque où l’Amérique se rend compte que cela va être très dur de tenir les promesses qu’elle a faites avant la guerre. Le deuxième volet parle de la vie des Japonais sur l’ile d’Iwo Jima et la notion de territoire sacré japonais, de l’abandon de ses jeunes hommes ne comprenant que trop tard qu’ils ne rentreront jamais chez eux.

Bird – 1987

Clint Eastwood propose ici un biopic sur l’un des plus grands saxophonistes de l’histoire, Charlie “Bird” Parker. Porté par Forest Whitaker, le film retrace la vie du jazzman. Grand fan de Jazz, le réalisateur tient à faire un film sur un artiste qu’il admire, torturé mais talentueux, amoureux des drogues et des femmes.
Entre enregistrements inédits, numérisation de ses bandes et participation des ses amis, Charlie Parker est vraiment mis à l’honneur dans ce film. Ce n’est pas la première fois que la musique a une telle importance dans les films de Clint Eastwood : Honkytonk Man sorti un peu avant, parle de country tandis que The Jersey boys sorti récemment traite de la carrière d’un quatuor culte aux États-Unis, The Four Seasons.

Jacques-Emmanuel Mercier

Articles liés

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations
Agenda
119 vues

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations

Jeune ou vieux tout est relatif… une chose est sûre, vous appartenez à une génération ! Vos petites habitudes vous ont dénoncés. Et elles sont drôles ces petites manies. Pour relativiser le cap de la trentaine, Marion Pouvreau dresse...

Une invitation à la paresse au Théâtre de la Cité Internationale
Agenda
129 vues

Une invitation à la paresse au Théâtre de la Cité Internationale

« Paressons en toutes choses, hormis en paressant. » dixit Lessing, écrivain allemand. Une chambre devient le théâtre d’une réflexion politico-poétique sur un sujet connu de tous : le travail. Librement inspiré du Droit à la paresse, manifeste social écrit par Paul...

Le collectif Visual System s’installe au théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, afin de vous présenter “Circonvolution”
Agenda
146 vues

Le collectif Visual System s’installe au théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, afin de vous présenter “Circonvolution”

Visual System propose de s’approprier par le biais du son et de la lumière le théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles | Paris. La performance mettra en scène l’installation réalisée pour “A Circular Journey” à l’Atomium en 2018. Elle s’en inspirera...