0 Shares 797 Views

L’Enquête : Un journaliste face à la pieuvre financière

23 février 2015
797 Vues
Lenqute_affiche

L’Enquête

De Vincent Garenq

Avec Gilles Lellouche, Charles Berling, Florence Loiret-Caille, Laurent Capelluto

Durée : 106 min.

Sortie le 11 février 2015

Thriller à la facture classique, L’Enquête plonge habilement le spectateur dans les arcanes de l’affaire Clearstream. Bel hommage au travail d’investigation acharné de Denis Robert, porteur d’une réflexion citoyenne hélas toujours d’actualité.

Toute cette sale affaire avait commencé en octobre 1996 avec l’Appel de Genève. Sept magistrats européens s’étaient associés pour alerter les citoyens sur l’urgence de la lutte contre la corruption financière. Parallèlement, un journaliste de Libération avait publié un éditorial pas piqué des hannetons, pour dénoncer l’implication de la France dans ces malversations financières à grande échelle. Il s’appelait Denis Robert et avait décidé de pousser ses investigations bien au-delà de l’autocensure de son employeur, démissionnant pour mieux se consacrer à la publication de livres détaillant ses enquêtes dans le scabreux milieu de la finance.

« Si j’avais su qu’en me lançant dans cette enquête, je me foutrais dans une telle merde (…), franchement je crois que j’y serais pas allé ! » s’exclame Gilles Lellouche, Denis Robert d’écran plutôt convaincant. Cette « merde », c’est Clearstream, un scandaleFN0A0191_redimensionn labyrinthique avec répercussions aux plus hauts sommets de l’état français. Et à mesure que son enquête progresse, le journaliste est à son tour comme traqué par la « Machine » terrifiante qu’il tente de dénoncer coup sur coup dans deux ouvrages immédiatement polémiques, Révélation$ et La Boîte Noire.

Le premier mérite de L’Enquête, c’est alors de retracer sans lourdeur le parcours en eaux troubles de ce journaliste pris au piège d’un système d’oppression tentaculaire. Le film de Vincent Garenq aborde les deux phases de cette retorse affaire Clearstream avec une certaine pédagogie, permettant au plus grand public, averti ou non, de saisir les principaux rouages de l’affaire. « Le scoop du siècle » s’enthousiasmera le vrai/faux Denis Robert dans l’excitation de ses premières découvertes. Un « choc de simplification », qui n’est sans doute pas étranger au fait que Denis Robert lui-même a contribué à l’écriture de ce film.

Le deuxième atout de cette investigation cinématographique est l’interprFN0A9998_redimensionnétation de Gilles Lellouche. Sans rien perdre de sa gouaille naturelle, l’acteur se glisse dans la peau du journaliste avec une heureuse sobriété, loin des mimiques empruntées à De Niro qui appesantissaient son jeu dans La French. A ses côtés, on retrouve le subtile Charles Berling en juge Van Ruymbeke, avec d’autant plus de plaisir qu’il semble hélas s’être quelque peu raréfié ces dernières années.

L’évolution de l’enquête initiale, justement menée en parallèle avec celle du juge Van Ruymbeke sur l’affaire des frégates de Taïwan – qui deviendra la deuxième affaire Clearstream – tient de plus en éveil l’esprit du spectateur, mis dans une position de semi-omniscience peu confortable. Il y a forcément un lien entre ces deux affaires, devine-t-il bien avant les protagonistes, mais lequel ? Quel est le rôle joué par cet obscur informaticien, Imad Laoud ? Et quel lien avec les rivalités politiques de deux candidats à la présidentielle ?

Certes, n’est pas Alan J Pakula qui veut, et la minutie de l’enquête journalistique échappe totalement à la caméra de Vincent Garenq, qui se contente de filmer un honnête thriller. La méthode est néanmoins efficace : la tension monte à mesure que, croyant démanteler une escroquerie internationale permettant d’escamoter et de blanchir des milliards d’euros, le reporter voit sa vie s’effriter. Le 6W2B8260_redimensionnmini-mélodrame très convenu de la crise familiale aurait toutefois pu être évité, mais il n’entache en rien la gradation du suspense. Non content de rendre un hommage mérité à l’un des plus grands journalistes d’investigation français, à son travail acharné pour renverser un système de domination, il en clame le désarroi devant une justice qui tarda à reconnaître ses torts ; et surtout le désespoir devant la trahison ultime : le désaveu de la presse traditionnelle au moment où le bras de fer s’engagea.

Alors que les scandales financiers se succèdent, de systèmes de fraudes en évasions fiscales ; alors que le journalisme s’invente de nouvelles méthodes, constituant des consortiums internationaux pour dénoncer des scandales comme la récente affaire Swissleaks ; L’Enquête survient comme une piqure de rappel à la  6W2B8177b_redimensionnconscience citoyenne des spectateurs. Difficile alors de ne pas ressentir le trouble de ce Denis Robert, dont la voiture s’avance, au plus noir de la nuit, sur une route bordée de banques. « C’est pas possible, y en a partout » murmure-t-il, effaré en constatant l’étendue de cette pieuvre. Difficile aussi de ne pas comprendre l’obsession qui sous-tend la quête du journaliste confronté à l’omerta d’institutions manipulées et de complices terrifiés. Le film a enfin l’intelligence de ne pas répondre à toutes les questions qu’il soulève, Clearstream ayant été une affaire bien trop opaque pour qu’il soit possible de proposer des réponses toutes faites.

Raphaëlle Chargois

[Crédits Photos : L’Enquête ©Mars Distribution, 2014.]

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février
Art
77 vues

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février

🎵IT’S THE FINAL COUNTDOOOOOOOWN !! 🎵 Plus que quelques heures avant le début du week-end. Savez-vous déjà comment l’occuper ? Si non, pas d’inquiétude : l’équipe d’Artistik Rezo vous a concocté un programme riche en activités culturelles. Vendredi 3...

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris
Agenda
65 vues

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris

Le Réservoir Paris est heureux de vous convier au vernissage de l’exposition DUST NOISE, une exposition collective qui réunit pour la première fois les oeuvres de Charlie Verot et Swann Ronne, le vendredi 10 février de 18h à 21h...

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule
Agenda
52 vues

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule

Les Coquettes sont plus qu’un trio aux 450.000 spectateurs conquis : elles sont un service de santé public ! Un grand bol d’air frais. Un trio qui titille et torpille les idées reçues. Un show ébouriffant qui fédère Télérama,...